n° 109 - hiver 2019-2020
Tous les numéros et livres publiés depuis 1991...
S'abonner, commander d'anciens numéros ou des livres
 
 

Numéro 109

32 pages


disponible

 

Au sommaire


3 L’éditorial :De la crise frumentaire à la transition écologique

4 En attendant la Révolution de 1848
5 La crise frumentaire de 1846 à Châlons
7 Infractions au poids du pain
9 La hausse des grains
9 Le coût des grains achetés par la ville
10 Souscriptions dans l’intérêt des classes ouvrières
10 Achat de blés étrangers par la ville de Sainte-Menehould
11 Secours et travaux de charité
11 Nécessité de grands travaux
12 La bienfaisance du côté de Reims
12 Les crédits du gouvernement
13 Effets de la misère dans l’Aisne
13 Étrennes pour les pauvres
14 Quête de Noël à Saint-Jean
15 Une tradition incontournable
15 Convention faite par plusieurs notables de la ville de Bar-le-Duc
16 Une lettre d’Alexandre Godart, maire de Châlons 
17 Une mobilisation générale
18 Le marché de Châlons en 1847
19 Ernest Bourlon de Sarty Second préfet de la Marne


 

 
20 Le choix discutable de la municipalité châlonnaise
21 Un projet surdimensionné
21 Le casse-tête du Syvalom
22 Chaleur sans déchets : mission impossible !
23 Le forum de la transition écologique dans le Grand Est
24 Trier ses déchets ou bien se chauffer avec : que choisir ?
24 Comment participer au forum ?
24 Comment osez-vous?
25 La démocratie en crise au Codev
25 Rapport sur le développement durable... de la censure !
26 Faire-part de naissance du SPR
26 La commission locale du site patrimoniale remarquable
27 Bientôt, le renouveau du Castel ?
27 Castel : l’intervention de l’association
27 Statu quo rue des Lombards
28 L’îlot Notre-Dame
29 Quand l’année commence en octobre...
29 Bis repetita
30 La suite de l’intervention
30 Toujours Charlie 5 ans après
31 Combien sommes-nous depuis 1793 ?
32 Expositions et causerie
32 2020 : l’année Léon Bourgeois

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle Ce numéro  fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 6,50 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

L'éditorial

 

 

 
 

de Sabine Schepens

rédactrice en chef

 

et de Bruno Malthet
président de l'association

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la crise frumentaire
à la transition écologique

Ce numéro entreprend l’exploration de la crise frumentaire qui secoua Châlons, comme le reste de la France, en 1846-1847. A l’époque, personne n’imaginait qu’elle puisse déboucher sur une grave crise économique à l’origine de la chute de la Monarchie de Juillet et de la révolution de 1848. Comme toutes les crises, elle ne fut jamais que le prélude d’un nouveau cycle dont ses contemporains tentèrent d’éluder les premiers soubresauts, sans mesurer l’importance de la disette qui se profilait et ses conséquences.

Pour l’heure, le réchauffement climatique annoncé n’a pas encore pour conséquence, pour nous, une crise frumentaire, même si les rendements agricoles sont en baisse. Pourtant, la transition écologique est incontournable pour atténuer l’impact du changement climatique sur notre quotidien. Ce sujet sera à l’évidence au cœur de la campagne des élections municipales de mars 2020 et il y a fort à parier qu’elle nous apportera son lot de fausses bonnes idées. Ainsi en va-t-il du projet de réseau de chaleur surdimensionné que ce numéro analyse.

Il est urgent de remettre la biodiversité au coeur de la cité et l’écologie au centre de l’action municipale. Qu’il se prénomme Alan, Benoist, Dominique ou Rudy, nous invitons le vainqueur de ces élections à tourner le dos à la minéralisation des espaces urbains et à l’absurdité consistant à mettre les arbres en cage, comme l’illustre notre couverture. Nous attendons qu’il mette en œuvre un projet résolument tourné vers les transitions que le changement climatique appelle et sur lesquelles le CESER Grand Est lance un débat interactif ouvert à tous.

Le mois de janvier étant celui des voeux, avant de formuler les nôtres à lire en page 32, nous formons celui que la jeune Suédoise Greta Thunberg soit invitée à participer au prochain forum Planet A. En effet, l’heure est venue de changer de paradigme, y compris pour l’agriculture. Son discours, assurément dérangeant, serait en capacité de secouer nos consciences pétries de certitudes sur les « contes de fées de croissance économique éternelle » qu’elle a dénoncés à la tribune de l’ONU.

Sabine Schepens, rédactrice en chef
Bruno Malthet, président de l’association

En attendant la Révolution de 1848 Écrire une histoire châlonnaise de la Révolution de 1848 n’était pas inscrit sur mon agenda de travail. Seul le hasard, qui fait toujours plus ou moins bien les choses, l’a mise sur mon chemin...
La crise frumentaire de 1846 à Châlons En 1845, la France connaît une mauvaise récolte. Celle de 1846 est catastrophique et provoque une crise frumentaire Le prix des céréales et du pain, qui est la nourriture de base de la population, s’envole à Châlons comme partout en France...
Infractions au poids du pain Le pain se vendant au poids et étant sujet à évaporation, les tribunaux et les autorités furent amenés à sanctionner les abus constatés et à édicter des tolérances...
La hausse des grains On lit dans la presse : « Dans tout le Nord-Est, la progression du prix des grains va toujours croissant. A Strasbourg, le froment est monté jusqu’à 48 fr...
Le coût des grains achetés par la ville Le 17 août 1847, le Conseil municipal de Châlons examine et approuve l’état liquidatif de l’achat et de la vente des grains effectués au printemps par la municipalité. Si ce fut une bonne affaire pour le négociant l’ayant initiée, il n’en va pas de même pour la municipalité...
Souscriptions dans l’intérêt des classes ouvrières Dans plusieurs localités, des négociants honorables ouvrent des souscriptions dont le but est de faire baisser, dans l’intérêt des classes ouvrières, le prix des grains...
Achat de blés étrangers par la ville de Sainte-Menehould M. le préfet de la Marne, après en avoir référé à M. le ministre du commerce, vient de donner son approbation à une délibération du conseil municipal de Sainte-Menehould...
Secours et travaux de charité La crise frumentaire de l’hiver 1846-1847 a pour conséquence directe d’accroître considérablement le nombre des secours délivrés aux indigents et les travaux de charité. Aussi le bureau de bienfaisance va-t-il frapper plusieurs fois à la porte du Conseil municipal pour y faire face...
Nécessité de grands travaux La nécessité de faire de grands travaux dans les départements atteints par l’insuffisance de la récolte a été signalée par les préfets aux ministres...
La bienfaisance du côté de Reims Reims. Le bureau de bienfaisance, dit-on, avise en ce moment aux moyens d’augmenter encore ses ressources...
Les crédits du gouvernement M. le préfet informe les maires qu’un crédit de quatre millions vient d’être mis à disposition de M. le ministre de l’intérieur, pour faciliter aux communes les moyens de procurer de l’occupation aux populations ouvrières et indigentes. Ce crédit est exclusivement réservé à...
Effets de la misère dans l’Aisne On lit dans le Journal de l’Aisne : « Les renseignements qui nous parviennent de tout le département s’accordent pour nous apprendre que partout la misère est extrême et les pauvres très nombreux. Les fermes et les villages en sont assaillis, et les cultivateurs ne peuvent suffire à apaiser la faim de tous ces malheureux...
Étrennes pour les pauvres La maison M. B., marchand épicier, à Châlons, donnait chaque année des étrennes aux personnes qui font chez elle leurs achats. Elle a cru que ces étrennes...
Quête de Noël à Saint-Jean Châlons. La charité, éveillée de toutes parts, s’ingénie à trouver les moyens de venir au secours de ceux qui souffrent en ce moment de la cherté des subsistances et des rigueurs de la saison...
Une tradition incontournable Envoyer ses vœux par cartes pour le Nouvel An est devenue une tradition. Le Journal de la Marne tenta de s’y opposer en 1846 pour la remplacer par une œuvre de bienfaisance destinée à soulager ses contemporains souffrant de la disette qui sévissait alors...
Convention faite par plusieurs notables de la ville de Bar-le-Duc « Le prix élevé du pain et les présages d’un hiver précoce et vigoureux, ont fait penser qu’un moyen propre à soulager la classe indigente en même temps qu’il dispenserait de démarches de simple forme...
Une lettre d’Alexandre Godart, maire de Châlons  « Monsieur, Vous avez eu une fort heureuse idée en proposant de transformer en œuvre charitable l’usage des visites du 1er janvier de l’année. Je m’associe de bon cœur à cette heureuse inspiration...
Une mobilisation générale La lecture du Journal de la Marne laisse apparaître une mobilisation générale pour porter secours aux classes pauvres souffrant de la disette de l’hiver 1846-1847...
Le marché de Châlons en 1847 En 1847, la couverture partielle du Mau qui vient d’être réalisée est l’occasion pour la municipalité de redéfinir les emplacements des étals selon la nature des biens vendus....
Ernest Bourlon de Sarty (1805 – 1867) second préfet de la Marne (1er novembre 1838 - 1er mars 1848) on père est propriétaire de forges1 à Haironville (Meuse) et sa mère, fille du préfet de la Marne, Bourgeois de Jessaint...
Le choix discutable de la municipalité châlonnaise Bien que le projet soit contesté, la majorité municipale a voté le 14 novembre 2019 favorablement sur le principe du développement d’un réseau de chaleur à partir des fours de l’incinérateur de La Veuve...
Le casse-tête du Syvalom En 2018, l’unité de valorisation énergétique de La Veuve a produit 49 636 MWh d’électricité avec la chaleur fatale sortant des fours de son incinérateur, soit en moyenne 4 136 MWh par mois....
Un projet surdimensionné Pour permettre au projet de réseau de chaleur de fonctionner, il faudrait doubler les capacités de traitement de l’usine d’incinération de La Veuve. Or, outre que ce serait une aberration écologique, ni la réglementation, ni le plan régional de prévention et de gestion des déchets, ne le permettent...
Chaleur sans déchets : mission impossible ! En 2018, chaque habitant des collectivités ayant adhéré au Syvalom produit en moyenne 230 kg/an d’ordures ménagères résiduelles (OMr) qui sont brûlées par l’incinérateur de La Veuve...
Le forum de la transition écologique dans le Grand Est Jusqu’au 15 Mars 2020, les habitants du Grand Est sont invités par le CESER Grand Est à dessiner collectivement des solutions locales d’adaptation au changement climatique en participant à son forum numérique de la transition écologique...
Comment participer au forum ? Pour participer au forum des transitions organisé par le CESER et déposer une contribution...
Trier ses déchets ou bien se chauffer avec : que choisir ? Cette controverse aura sans nul doute un écho particulier auprès de nos lecteurs et, plus généralement, des Châlonnais -es. Elle se fait l’écho du débat local ouvert autour de la volonté municipale de créer un réseau de chaleur. Nous en publions un extrait qui pose la controverse autour d’ « un véritable  dilemme.»...
Comment osez-vous? Une des controverses ouvertes par le forum des transitions pose la question de la « Parole des jeunes : pensée immature ou lucidité ?» Nous vous la présentons.
Le 23 Septembre 2019, au début du sommet de l’Organisation des Nations Unies consacré au changement climatique, la jeune Suédoise Greta Thunberg a réprimandé les dirigeants de la planète pour leur inaction...
La démocratie en crise au Codev Instance de démocratie participative voulue par le législateur, le Conseil de Développement (Codev) du pays de Châlons est confronté, depuis son renouvellement anticipé de février dernier, à une crise de... démocratie !...
Rapport sur le développement durable... de la censure ! Le 19 décembre 2019, le Conseil communautaire de Châlons Agglo avait à se prononcer sur le « rapport 2019 sur la situation interne et territoriale en matière de développement durable » prévu par l’article L.2311-1-1 du Code Général des Collectivités Territoriales. L’avis préalable et obligatoire du Codev, qui n’est pas visé dans cette délibération, est passé sous les fourches caudines de la censure...
Faire-part de naissance du SPR Le Conseil municipal de Châlons a adopté le 14 novembre 2019 le projet de transformation de la «zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager» en «Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine». Elle devient en conséquence un Site Patrimonial Remarquable (SPR)...
La commission locale du site patrimoniale remarquable « Conformément à l’article L. 631-3 du Code du patrimoine, à compter de la publication de création du site patrimonial remarquable, il est institué une commission locale du site patrimonial remarquable, composée de représentants...
Bientôt, le renouveau du Castel ? Le Castel Marie-Antoinette tombe en décrépitude. Le bâtiment est régulièrement squatté et, côté boulevard Hippolyte Faure, une large fissure menace de rompre son mur de clôture.
Depuis l’échec d’implantation d’une verrue architecturale, cette propriété est en vente...
Castel : l’intervention de l’association Châlons, le 30 novembre 2019 - Monsieur l’adjoint au maire,
Nous souhaitons, par la présente, attirer votre attention sur le danger potentiel que présente le mur de clôture du Castel Marie-Antoinette donnant sur le boulevard Hippolyte Faure.
Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, ce mur est fendu de haut en bas...
Statu quo rue des Lombards Le dépôt du recours de l’Association Nouvelle Catalaunie contre le permis de construire de la rue des Lombards était accompagné d’une main tendue afin de trouver une solution concertée. Si son principe est officieusement accepté par Châlons-Habitat et la ville, sa concrétisation tarde à venir...
L’îlot Notre-Dame La ville de Châlons a lancé en 2018 un concours restreint pour mettre en valeur l’îlot Notre-Dame. On devrait connaître prochainement le résultat de ce projet revisité en 2019 sur lequel des zones d’ombre subsistent...
Bis repetita La situation dénoncée par l’association n’était, malheureusement, qu’une répétition de celle qui prévalut en 2013-2014 lors de la précédente actualisation du logiciel de la bibliothèque...
La suite de l’intervention Suite à son intervention, l’association a reçu une réponse signée du maire et datée du 15 janvier 2020. Ce même jour, des changements, non signalés intervenaient site...
Toujours Charlie 5 ans après Samedi 11 janvier 2020, place Foch à Châlons, l’Association Nouvelle Catalaunie a répondu, comme près de 250 Châlonnais-es, à l’appel du collectif du 11 janvier et de la Licra de Châlons...
Combien sommes-nous depuis 1793 ? Le Petit Catalaunien a consulté les recensements de Châlons et des communes agglomérées depuis 1793...
Expositions :
L’énigme du masque de fer
jusqu’au 11 avril 2020 à la bibliothèque Pompidou du mardi au samedi, 68 rue Léon Bourgeois à Châlons. Entrée libre.
Le rire de Kbu jusqu’au 27 septembre 2020 à la Duduchothèque, de 14h à 18h du mercredi au samedi, 68 rue Léon Bourgeois à Châlons. Entrée libre
Causerie  : autour des « Mémoires insolites de Messire Ysidor »  suivie d’une séance de dédicace. 31 janvier 2020 de 18 h 00 à 19 h 30 à l’auditorium de la bibliothèque Pompidou, 68 rue Léon Bourgeois à Châlons. Entrée libre.
2020 : l’année Léon Bourgeois Le 8 décembre 1920, le prix Nobel de la Paix était décerné au Châlonnais Léon Bourgeois, l’apôtre de « la Paix par la Solidarité entre les Peuples ». ... Janvier étant la période des voeux, il en est un dont la réalisation nous tient particulièrement à coeur : que l’année 2020 soit celle de la décision de rétablir et restaurer le socle du monument de Léon Bourgeois illustrant notre carte de voeux. Cette oeuvre d’art fut déposée en 1969 sur une pelouse de l’hôpital de Châlons, en attendant d’être intégrée au projet de création du « V 120 » partiellement financé par un legs de la belle-fille de Léon Bourgeois. C’était la condition mise à sa démolition. L’heure est venue de respecter la parole donnée.
© 2020 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés