99 moutons et un Champenois font...
Tous les numéros et livres publiés depuis 1991...
S'abonner, commander d'anciens numéros ou des livres
 
 



Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité.
Il est
disponible  au prix de 12,50 €
dans nos points de vente habituels
 

et sur commande

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

voir aussi nos
 pages de présentation

Extraits du sommaire

 

Ce hors-série se compose de 35 articles dont voici quelques titres. Cliquez sur leur lien pour lire le chapeau les introduisant.

 
Deux moutons pour trois bêtes

Une querelle littéraire autour du dicton

Les réflexions de Grosley sur le fâcheux dicton

Le dicton, l’art et l’architecture


Une origine romaine ayant tout l’air d’un conte

De nouvelles origines au dicton

Alle Champagner sind dumm !


De nouvelles quêtes des origines

Des effets d’une étonnante découverte

Une entrée fracassante dans le XXe siècle

Epilogue berrichon

 

Pour lire les premières pages et le sommaire détaillé, suivre ce lien (fichier pdf)
 

 
Présentation
par Sabine Schepens

rédactrice en chef

Le dicton des
99 moutons......

Avec Quatre-vingt-dix-neuf moutons et un Champenois font... , Le Petit Catalaunien Illustré publie un hors-série consacré au dicton des 99 moutons. Il sera complété cet automne par la Chronique d’une plaisanterie moutonnière.

 Quatre-vingt-dix-neuf moutons et un Champenois font, etc. Qui n’a pas entendu, au moins une fois dans sa vie, ce fâcheux dicton ? Qui ne s’est pas non plus un jour interrogé sur le sens qu’il convient de lui donner ? Jamais sentence ne fit couler autant d’encre. Bruno Malthet a recensé plus de 350 recueils, livres, dictionnaires, journaux et autres écrits qui, depuis 400 ans, l’ont citée, exploitée, explorée, vilipendée, galvaudée ou mise en exergue. Jamais non plus toute une province ne fut à ce point raillée et ne se défendit aussi vaillamment et intelligemment, démontrant ainsi, si besoin était, que ses habitants n’étaient pas bêtes.

D’où vient ce fâcheux dicton ? De ses origines romaines, l’abbé Tuet écrivait en 1789 qu’elles avaient tout l’air d’un conte. Bruno Malthet a analysé une à une toutes les pièces du dossier et exploré toutes les pistes. Son travail va à l’encontre de bien des idées reçues et tord définitivement le cou aux légendes entourant cette sentence qui ne doit rien à une quelconque sagesse populaire. Il permet même de mettre un nom sur le Champenois du dicton et explique comment, à partir d’une forme archaïque avec deux moutons, on se retrouva avec un troupeau de 99.

Un hors-série suivi d’une chronique

Face à la masse impressionnante de sources et documents disparates ainsi disponibles, la nécessité d’établir une chronique de la plus grande plaisanterie moutonnière de l’humanité s’imposa très vite. Elle se devait de suivre la chronologie de la parution des ouvrages consultés, sans pour autant faire redondance. Mais ce travail, quoique indispensable pour comprendre le fin mot de l’histoire, dépassait largement le cadre initialement prévu d’un numéro hors-série. Avec un peu de recul, une évidence s’imposa : conserver cette chronologie tout en synthétisant ces différentes chroniques par thèmes. Ce travail est forcément réducteur, les textes du numéro hors-série représentant près du tiers de ceux de la version primitive de la Chronique d’une plaisanterie moutonnière. Mais ce hors-série permet au grand public d’appréhender les 400 ans d’histoires du dicton des 99 moutons et de forger son opinion.

 

 

hors-séries 2012 (frais d’envoi inclus)
- 99 moutons et un Champenois font..................................... 12,50 €
disponible  auprès de l’association
et points de vente habituel - 60pages.
- Chronique d’une plaisanterie moutonnière......................... 30,00 €
uniquement sur commande auprès de l’association
186 pages - disponible
 

Pour commander : télécharger le bon de commande

                                                              

 

Pour lire les premières pages et le sommaire détaillé, suivre ce lien (fichier pdf)

 

Deux moutons pour trois bêtes

Le XVIIe siècle voit apparaître une forme archaïque du dicton où le troupeau de moutons se trouve réduit à deux.
 

Une querelle littéraire autour du dicton

Après une première apparition dans la littérature en 1723, le dicton donne lieu à une virulente querelle en 1728 dans le Mercure de France.

Les réflexions de Grosley sur le fâcheux dicton

Le Troyen Pierre-Jean Grosley écrivit en 1756 ses réflexions sur le dicton des 99 moutons pour démontrer sa fausseté. Mais le côté burlesque de cette parodie contribua à le populariser.
 

Le dicton, l’art et l’architecture

Le fâcheux dicton s’invita dans l’érection de la statue de Louis XV à Reims et la construction d’un hôtel particulier parisien. Il laissa par contre indifférent les Châlonnais lors de la décoration de la Porte Sainte-Croix.

Une origine romaine ayant tout l’air d’un conte

A peine l’origine romaine apparaît-elle dans un journal littéraire que le doute s’instaure sur son authenticité. Mais la critique s’arrête là.
 

De nouvelles origines au dicton

Sous le Premier Empire, de nouvelles versions des origines du dicton paraissent. Si elles sont plus ou moins folkloriques, elles ont pour objectif de défendre les Champenois de la prétendue bêtise qu’on leur prête.
 

Alle Champagner sind dumm !

Les Champenois sont-ils vraiment stupides ? La question donne lieu à des réponses divergentes. Quant au dicton, il s’avère grammaticalement faux.
 

De nouvelles quêtes des origines

Les origines du fâcheux dicton excitent toujours autant l’imagination des petits enfants et des érudits. Elles viendraient d’une homonymie avec les Campaniens ou bien avec les Hampenois. Mais pas des Romains.

Des effets d’une étonnante découverte

La découverte d’une taxe due à Châlons en 1464 pour cent moutons a-t-elle eu des effets à Reims, à Vitry-le-François, à Paris, à Albi et devant les tribunaux ?
 

Une entrée fracassante dans le XXe siècle

Les années folles s’amusent du fâcheux dicton jusqu’en Champagne où une nouvelle version apparaît et où la carte postale le popularise. Après la première guerre mondiale, le dicton, moins visible dans le monde de l’écrit, n’en disparaît pas pour autant.
 

Epilogue berrichon

Au cours des siècles, la Champagne n’a pas eu l’apanage des péages à l’entrée des villes, ponts et routes. Aussi partage-t-elle son fâcheux dicton avec le Berry.

.

Support de présentation 80 x 230 cm

Le Petit Catalaunien Illustré était présent durant la 66ème Foire de Châlons pour présenter son numéro hors-série

 

  1.  lors de l'inauguration le 31 août 2012 a/c de 10 h
     

  2. les 8 et 9 septembre 2012 de 10 h à 17 h


Affiche 60 x 80 cm bi-face
annonçant le support de présentation

 

 

© 2012 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés