Hors-série - Les crues de la Marne
Tous les numéros et livres publiés depuis 1991...
S'abonner, commander d'anciens numéros ou des livres


Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 10,00 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

Histoire illustrée des inondations mémorables en Catalaunie.

Le 22 janvier 1910, 5 jours avant Paris, commençait la grande inondation de Châlons. Ce numéro hors série du Petit Catalaunien Illustré, à paraître dans la deuxième quinzaine de janvier 2010, nous conte par le détail les grandes inondations que connut Châlons au XIXe et XXe siècles. Il nous fait également découvrir les mesures prises depuis la nuit des temps jusqu’à nos jours pour prévenir les inondations à Châlons : fortifications, remblais, dérivation de la Marne, etc. Il s’intéresse enfin au spectre de la grande inondation de 1910, qui, malgré le lac du Der, hante encore Châlons, comme Paris. Il explique pourquoi le Préfet de la Marne a prescrit en 2001 un plan de prévention du risque inondation. La publication de ce plan, initialement prévue fin 2009, fait s’arracher plus d’un cheveu à nos élus. Pourquoi ? 40 pages.

Pour se procurer ce hors série, téléchargez son bon de commande en fichier pdf en cliquant sur ce lien

 

Au sommaire

Histoire des crues châlonnaises
des origines à nos jours


Comment Châlons s’est protégée des inondations au fil du temps
1861 : une crue mémorable
Jusqu’où monta la crue de 1861 ?
1872 : calme plat à Châlons
1876 : une crue doublée d’un ouragan
Une plaque commémorative
1882 : une grande crue mais peu de limon
1910 : un désastre national
L’ampleur de la crue à Châlons
Visites guidées sur la crue
Juvigny détruit par la crue
Les bois flottants
La compagnie des Brouettes Rémoises
Un trafic ferroviaire très perturbé
Au secours des inondés
1924 : une jumelle moins médiatique
1944 : les plus grandes crues du siècle
1955-2009 : l’impossible der du Der

Le spectre de 1910

1938-1974 : le Der, en attendant la Saulx finale
2010 : Et si le Der cédait ?
Le palmarès des crues à Châlons
Comment Paris se prépare au pire
Pourquoi Châlons doit craindre l’eau
Châlons et la prévention des inondations
En attendant le Plan de Prévention du Risque Inondations
La goutte d’eau qui fait déborder la Marne
L’avis du CESR
Jusqu’où la Marne peut-elle monter chez vous ?
Le droit à l’information
Les traces des crues du XXe siècle
 

 
L'éditorial
de Bruno Malthet

président de l'association Nouvelle Catalaunie

Qui l’eût crue ?

« Que d’eau ! Que d’eau ! », se serait exclamé le maréchal de Mac-Mahon le 26 juin 1875 lors des terribles inondations de la Garonne. « Et encore, monsieur le Maréchal, vous ne voyez que le dessus », lui aurait répondu le préfet. Les mêmes propos auraient pu être tenus à propos des crues de la Marne.

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, on ne sait pas grand-chose de leur violence et de leurs dates. On en trouve toutefois traces dans l’histoire de Châlons et de ses monuments. Ce numéro nous les fait découvrir.

La plus connue des crues de la Marne est celle de 1910. Elle ne se contenta pas de faire couler beaucoup d’encre dans la presse locale, ni d’eau sous son pont. Le 22 janvier 1910, elle alla rejoindre son ancien lit et coula sous le pont du canal, monta pour cela jusqu’à 5,42 m, inonda tous les quartiers environnant et, profitant d’une brèche au niveau de Saint-Martin, alla ravager Recy et surtout Juvigny avant d’aller envahir Paris et causer un désastre national.

Pourtant, malgré sa célébrité, s’il existait des olympiades pour les crues, l’inondation de 1910 ne monterait même pas sur le podium ! Celles de 1944 lui raviraient les médailles d’or et de bronze, tandis que la deuxième place reviendrait à la crue de 1861. Même si 1910 obtenait la disqualification de cette dernière – elle aurait utilisé une échelle non homologuée pour établir son record – elle devrait partager la médaille de bronze avec sa cadette de 1924.

A quoi bon, me direz-vous, aller fouiller comme ça dans le passé le plus noir de la Marne, alors que, depuis la mise en service du lac du Der en 1974, elle est domestiquée et s’est fortement assagie ? Assagie ? Le Der n’a pas empêché ses crues de 1983 et 1993. D’après les spécialistes en la matière, il faut s’attendre, un jour ou l’autre, à une crue centennale du type de 1910. Paris s’y prépare déjà.

Et Châlons ? Cauchemardons un instant. Nous sommes au printemps 2013. Le Der est saturé et il pleut sans discontinuer depuis un mois. La Marne coule, boueuse et pressée par un impressionnant débit de 1000 m3/s. Dans le Jard Anglais, il y a un mètre d’eau. Entre les deux ponts, à Frison-Gare, on se déplace en barque. La digue en amont du pont des allées de Forêts vient de céder, comme en 1910. Tous les quartiers sud de Châlons sont inondés à leur tour. Leurs habitants ne peuvent trouver refuge dans le nouveau parc des expositions. Eco-irresponsable, sa salle de spectacle de 12 000 places baigne dans l’eau. Partout, ce n’est que désolation. Interpellé de toute part, le désormais maire de Châlons-sous-Marne ne cesse de répéter, hébété : « C’était imprévisible ! ».

Imprévisible ? Pas vraiment. Le Préfet a prescrit en 2001 un plan de prévention du risque inondation dont la sortie, imminente, fait s’arracher les cheveux à nos élus. Les documents d’urbanisme de Châlons qui minorent volontairement ce risque et son Grenelle local qui l’ignore totalement devront impérativement être revus. Les digues, sensées protéger l’agglomération, ne sont plus entretenues depuis longtemps – la faute en incombe à l’Etat – et son système hydraulique complexe, privé de la rigole de Condé, pose de sérieux problèmes à la rive droite.

Une évidence s’impose. La Marne – mais qui l’eût crue ? – ne sera jamais un long fleuve tranquille. La crue de 1910, comme toutes celles évoquées dans ce numéro, est là pour nous le rappeler. A l’aube d’une nouvelle année, que nos ancêtres passèrent les pieds dans l’eau en 1861, formons un voeu : que ce hors-série contribue à alimenter la réflexion collective de l’Agenda 21 qui, en 2010, devrait se pencher sérieusement sur le développement durable de la Catalaunie.

 

 

 

 RETOUR AU DEBUT DE PAGE
© 2010 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés