Le Petit Catalaunien Illustré
 
Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 2 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

 Au sommaire du n° 39

Culture

L'édito :
un été insolite
Incendie à la Préfecture
Quand Châlons se défendait des
armignagneries
Les
bottines de l’évêque
A votre bon
cuir !
Charles-Joseph
Mohen
La collection des
cathédrales
Le
patrimoine insolite du dr Mohen
infos en bref
Les
avatars de Notre-Dame-en-Vaux
A lire : les nouveautés du trimestre

Société
Un
candidat loufoque mais sympa
Justice et liberté
La
Ligue des Droits de l’Homme à Châlons
Les
impacts de la pollution atmosphérique
sur le patrimoine bâti
Qualité de l’air et
patrimoine
L’ombre de
Mirabel sur Vatry
infos associatives en bref

 
L'éditorial
de Sabine Schepens, rédactrice en chef du Petit Catalaunien Illustré

 Un été insolite...
 Insolite, le patrimoine peint et sculpté par le docteur Mohen l’est sans nul doute.

L’aquarelle qui illustre notre couverture est là pour en témoigner : l’église Saint-Loup y est méconnaissable. Et pourtant, son portail vous dit certainement quelque chose. Allons, chercher bien : combien de fois êtes-vous passé(e) dessous en empruntant le passage Henri Vendel séparant l’Hôtel de Ville de l’ancienne bibliothèque et du musée municipal ? Il y a été transféré en 1884 lorsque l’église Saint-Loup se para d’une façade néo-gothique.

A lire l’oeuvre picturale du docteur Mohen, on mesure combien notre patrimoine religieux a évolué depuis 150 ans. Saint-Jean a perdu l’horloge qui alourdissait son clocher, Notre-Dame son clocheton et la cathédrale ses flèches et le dernier étage de ses tours.

Mais l’insolite a aussi sa place dans l’histoire de notre ville sous la Révolution. Il n’a pas échappé à Roger Canard qui nous raconte en détails les avatars de Notre-Dame transformée en temple de la Raison puis en temple théophilantropique.

Même en ces autres temps troublés que fut la guerre de 100 ans, l’insolite avait également sa place dans le comportement de nos ancêtres quand il s’agissait d’organiser la défense de la ville.

L’insolite, l’office du tourisme nous le propose de nouveau tous les jours de l’été, avec ses visites guidées dans les rues et monuments de Châlons comme sur les canaux du centre ville avec un circuit qui, pour la première fois, empruntera le Nau, traversera le Petit Jard et passera sous le château du marché et la rue Lochet.

L’insolite, enfin, c’est cette candidature loufoque qui, depuis le 1er avril, agrémente la toile châlonnaise.

L’insolite n’a par contre plus sa place sitôt que l’on entre dans nos pages «société», même si l’histoire de l’aéroport de Mirabel, le cousin du Canada de Vatry, peut sembler l’être. La réflexion reprend toute sa place avec la Ligue des Droits de l’Homme sur le thème «Justice et liberté» et avec le plan régional pour la qualité de l’air quand il aborde les ravages causées par la pollution atmosphérique sur nos monuments.

Communiqué de presse

Incendie de l’Hôtel de la Préfecture

L'association Nouvelle Catalaunie déplore l'acte imbécile qui, dans la nuit du samedi au dimanche 2 juin 2002, a détruit un des fleurons de notre patrimoine local et mis en danger la vie d'autrui.

L'incendie qui vient de ravager la Préfecture de Région est à Châlons-en-Champagne ce que fut à Rennes celui qui détruisit en 1993 l'ancien Parlement de Bretagne. La perte définitive de ce musée vivant qu'était l'ancienne Intendance de Champagne constituerait pour notre patrimoine et pour Châlons-en-Champagne un traumatisme aussi important et aussi insupportable.

Ce que l'Etat a entrepris pour l'ancien Parlement de Bretagne doit être renouvelé pour l'ancienne intendance. Aussi l'association Nouvelle Catalaunie demande que l' Etat s'engage à entreprendre rapidement la restauration du bâtiment et de sa décoration intérieure.

 Quand Châlons se défendait
des armignagneries

Le «registre des délibérations du Conseil de Ville de Châlons-en-Champagne» publié en 2001 par les Archives municipales est une source précieuse pour qui veut comprendre quelle fut la vie quotidienne des Châlonnais tenus d’assurer la défense de leur ville des «armignagneries» durant la guerre de cent ans.
La porte Saint-Jean vers 1824, construite au XIIIème siècle. Aquarelle de Pierre-Michel Barbat, musée municipal.
Cotte de maille : musée municipal

 

afin que noz ennemis ne pendent ou facent pendre noz gens... (miniature du XVème siècle, BN)

Les métiers d'autrefois 

Les bottines de l’Evêque

Sous l’ancien régime, les cordonniers sont regroupés au sein d’une corporation qui les défend et veille jalousement sur la qualité de la confection et sur leur monopole. La corporation des cordonniers est l’une des plus anciennes de Châlons. On en trouve trace dès l’an 1278. Au XIIIe siècle les corporations d’arts et métiers sont rangées sous 6 bannières dites « Bannières de l’Evèque ». La quatrième est celle des cordonniers.

Les armoiries des cordonniers de Châlons sont « de sable au tranchet d’argent emmanché d’or », nous rapporte Grignon.

 A votre bon cuir !
En 1420, le Conseil de Ville de Châlons-en-Champagne est conduit à réglementer le tannage, le corroyage et la vente des cuirs afin de mettre un terme à divers abus préjudiciables aux intérêts des corporations concernées et de fixer les taxes à acquitter sur les cuirs servant aux cordonniers à confectionner les souliers.

 

 Charles-Joseph Mohen
un médecin au chevet des églises
de la Marne, donateur du Musée. Charles-Joseph Mohen naît le 13 octobre 1818 à Paris. Après des études de médecine à Paris, Charles-Joseph Mohen s’établit à Châlons-en-Champagne. Charles-Joseph Mohen s’éteint le 13 février 1895 à Châlons-en-Champagne à l’âge de 77 ans en son domicile du 21 rue Saint-Nicaise, l’actuelle rue Pasteur, à quelques 50 mètres de sa fabuleuse « collection des cathédrales », des maquettes aujourd’hui exposées au Musée Garinet où elle est quelque peu à l’étroit.

 

Charles-Joseph Mohen (1818-1895) photo ouvrant le premier des 6 volumes de ses aquarelles des églises de la Marne (bibliothèque municipale à vocation régionale)

 Visite guidée de la
collection des cathédrales
Dans ses «Etranges Pays de Marne», Frédéric Chef nous narre avec saveur sa visite du Musée Garinet en compagnie de... Jules Garinet ! Rejoignons-les quand ils franchissent le seuil de la salle d’exposition de la collection des Cathédrales, sous les toits de cette vieille demeure bourgeoise de la rue Pasteur. (Extrait de son recueil « Etranges pays de Marne », édition du coq à l’Ane : « Un musée dans le formol », p 67 et svtes).

 

Notre-Dame de Paris, une des 45 cathédrales qui composent la collection exposée au Musée Garinet

 

La cathédrale de Strasbourg

 Le patrimoine insolite du docteur Mohen

ci-contre : La cathédrale Saint-Etienne de Châlons :
maquette du docteur Mohen, Musée Garinet et aquarelle du même, Bibliothèque à Vocation Régionale

 
La tour nord de la cathédrale, avec sa flèche abattue en 1859

 Les avatars de
Notre-Dame-en-Vaux
Sous la Révolution, Notre-Dame-en-Vaux devint le temple de la Raison avant d’accueillir le culte théophilantropique. Roger Canard nous conte en détails ces avatars religieux.

ci-contre : Notre-Dame : aquarelle du docteur Mohen, BMVR

 

 

 

à gauche et ci-dessus : processionde la déesse raison, bibliothèque nationale, bureau des estampes

 Un candidat loufoque mais sympa

La rédaction du Petit Catalaunien Illustré a été saisie d’une réclamation par Gilles Pethy-L’Houx, candidat pour les législatives. Nous l’avions en effet purement et simplement oublié dans la consultation entreprise des candidats républicains. Battant notre coulpe, nous réparons notre omission envers un candidat qui nous est, somme toute, très sympathique, tout loufoque qu’il prétend être. (site à visiter : http://site.voila.fr/gpl51)

 

Gilles Pethy-L'Houx
 
son projet : restituer à la BMVR son véritable nom

 Justice et liberté

Président honoraire de la Ligue des droits de l’Homme et avocat de renom, Maître Henri Leclerc est venu à Châlons-en-Champagne apporter le regard de son organisation sur le thème de « Justice et Liberté ». Au lendemain du séisme du 21 avril, sa conférence, prévue bien avant, ne pouvait pas ne pas aborder le thème de l’insécurité et des solutions qui sont proposées telle la tolérance zéro. Le Petit Catalaunien Illustré vous livre les notes qu’il a prises.

 Pour contacter la LDH
à Châlons-en-Champagne 

Gérard Ruelle
président de la section locale
3 rue Jules Ferry
51510 Compertrix
tel : 03.26.68.13.32

La LDH sur internet : http://www.ldh-france.asso.fr/

   

 Plan Régional pour la Qualité de l’Air

Les impacts de la pollution atmosphérique sur le patrimoine bâti

Les plans régionaux pour la qualité de l’air doivent comprendre une évaluation des effets de la qualité de l’air sur le patrimoine bâti. Les impacts et les coûts de la pollution atmosphérique sur la dégradation des monuments font actuellement l’objet de recherches.

 

Portail sud de Notre-Dame-en-Vaux : la pollution atmosphérique n’a fait qu’accélérer la dégradation des «carottes» laissées par la Révolution française

 Qualité de l’air et patrimoine

La pollution atmosphérique constitue la principale source de dégradation de notre patrimoine. Le plan régional pour la qualité de l’air envisage deux orientations pour permettre de le protéger efficacement. Leur mise en oeuvre devrait normalement être intégrée dans le projet de plan local d’urbanisme, destiné à remplacer le plan d’occupation des sols, dont la ville de Châlons vient de lancer le chantier.

L’impact de la pollution atmosphérique de proximité sur le patrimoine architectural : au regard des questions soulevées par la pollution atmosphérique, le patrimoine architectural doit être appréhendé selon quatre volets :
Ü les monuments et le patrimoine classés ou inscrits à l’inventaire national des monuments historiques,
Ü le patrimoine architectural composé d’ensembles homogènes remarquables qui fait l’objet d’un secteur sauvegardé ou d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager,
Ü le patrimoine ancien diffus (bâti de reconstruction, maisons à pans de bois...),
Ü les vitraux.
Pour protéger efficacement ce patrimoine contre la pollution atmosphérique et ses effets, plusieurs actions s’avèrent nécessaires.

Amélioration de la connaissance du patrimoine et des effets de la pollution

La connaissance des effets de la pollution mérite d’être approfondie afin de définir des actions et des travaux précis. Aussi, est-il nécessaire de mener plusieurs investigations
Ü localisation exacte et recensement de l’ensemble du patrimoine en spécifiant les types de matériaux,
Ü évaluation de la pollution de proximité de chacun des éléments du patrimoine,
Ü évaluation des coûts relatifs à la réhabilitation du patrimoine liée à la pollution de l’air et des coûts relatifs aux protections.

(orientation 102 classée en Priorité 1 ; échéances : 2001-2006 ; pilotes de l’orientation : DRAC Champagne-Ardenne et communes ou structures communales concernées).

 L’ombre de Mirabel
sur Vatry

A l’heure où l’on reparle de Vatry après la décision du ministre des transports de revenir sur la décision d’implanter le 3ème aéroport à Chaulmes, il nous a semblé intéressant de retracer l’histoire de l’aéroport de Mirabel, ville jumelle canadienne de Châlons-en-Champagne.

 

1975-1985 : les expropriés de Mirabel dénoncent le hold-up que constitue pour eux la création de l’aéroport.

 Les bonnes fées qui se penchèrent sur son berceau lui promettaient un bel avenir. Mais c’était sans compter sur la résistance des riverains, puis des Dorvalois, et sur les voltefaces des gestionnaires de l’aéroport, les mêmes qu'à Vatry.

Le bel avenir promit à Mirabel voici 35 ans s’est définitivement envolé. Les mésaventures de cet aéroport ne sont certes pas transposables à la situation de Vatry.

Mais elles n’en sont pas moins instructives sur les difficultés inhérentes à toute création ex nihilo d’un aéroport de passagers, même limité aux vols charters.

Sources : Radio Canada http://radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/mirabel-dorval/

 

1995 : les habitants de Maribel manifestent contre ce qu’ils considèent comme un 2ème hold up : la fermeture de leur aéroport aux passagers


 

 

 

 



 

 



 

 

 

 

 

 Consultation des sommaires des numéros

 000 à 6
 7 à 14

15 à 22
 23 à 30

31 et svts 
 Hors séries

Comment se les procurer ?
 

 RETOUR AU DEBUT DE PAGE
© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés