Le Petit Catalaunien Illustré

 
Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 2 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

 Au sommaire du n° 40

Culture

Le mau mêlé catalaunien
L'édito :
le quarantième rugissant
Art
contemporain et patrimoine
Quatre flèches pour Notre-Dame
Notre-Dame
en 2012
La bible, un patrimoine culturel de l’humanité
Les
statues hommages d’Appert
Une statue pour
Jean Talon
Coolus : bientôt rasé ?
Jean-Evangéliste
Poterlet
Il était une fois
Togny-aux-Boeufs
Au
temps des fiacres et des réverbères
Raymond
Launoy
A lire :
les nouveautés du trimestre

Société

ZPPAUP : Béton, business et basta
De la
dictature du goût
au
dégoût de la dictature
Châlons 1901 veut
jeter l’éponge
Vers un forum
téléthonien ?
LDH : un projet de loi terrifiant
Sommet pour une
terre en détresse
Vers une
gestion forestière durable
infos associatives en bref

 
L'éditorial
de Sabine Schepens, rédactrice en chef du Petit Catalaunien Illustré

 Le quarantième rugissant
 Ce quarantième numéro accorde une large place au patrimoine. La réception cet été d’un article consacré à “ l’épisode culturel ” de la Porte Sainte-Croix a agi comme un déclencheur. Peu après, c’était au tour de Jean-Paul Barbier de nous transmettre deux articles consacrés aux statues d’Appert et à Notre-Dame. Entre temps, un de nos amis lecteurs s’inquiétait de l’état de délabrement de cet édifice classé au patrimoine mondial de l’humanité et s’attristait du malheur qui frappa cet été notre patrimoine avec l’incendie de la Préfecture.

Bref, au fur et à mesure que l’automne s’approchait et qu’allaient s’ouvrir les Journées du patrimoine, une évidence s’est imposée à notre comité de rédaction : il y avait là assurément matière à réflexion. Réflexion sur le danger qu’il y a de vouloir marier art contemporain et patrimoine. Réflexion aussi sur l’étrange façon que nous avons de préserver notre patrimoine.

D’un côté, la ville prend l’excellente initiative de mettre en place un début de signalétique trilingue de nos monuments. L’hémicycle, la cathédrale, le portail de l’ancien Hôtel Dieu, l’Hôtel de Ville, l’hôtel Dubois de Crancé (ancienne bibliothèque) et Notre-Dame sont ainsi mis à l’honneur. Ce circuit se paie même l’outrecuidance d’ afficher, face au CHV qui vit ces derniers mois, une épitaphe rappelant le petit Théâtre détruit il y a 30 ans !

Jean-Evangéliste Poterlet, notre Châlonnais célèbre, consacra sa vie à la préservation du patrimoine. Raymond Launoy, qui vient hélas de nous quitter, à sa façon aussi. Jean-Paul Barbier, quant à lui, rêve tout haut d’ériger les deux flèches manquantes de Notre-Dame. Un rêve que vient brouiller, hélas, un bien triste record mondial que nous évoquons page 7. Car si le Châlons d’en haut aime sans nul doute son patrimoine, c’est sous réserve qu’il ne lui coûte pas grand chose. Quand les crédits d’Etat sont au rendez-vous, ça donne la Porte Sainte-Croix. Sinon, c’est un patrimoine qu’on oublie délibérément d’entretenir, comme le château de Coolus, pour mieux le ruiner et l’abattre sans aucun état d’âme.

Pas étonnant alors qu’un tel exemple soit contagieux et que les associations patrimoniales tirent à nouveau la sonnette d’alarme en demandant de toute urgence la création d’une zone de protection !

Un message reçu cinq sur cinq par le Petit Catalaunien Illustré, comme celui de Châlons 1901, organisatrice du forum des associations, qui veut jeter l’éponge. Ou encore celui des associations environnementales qui dénoncent l’échec du sommet de Johannesburg sur les énergies renouvelables. Il devait permettre à la terre de franchir sereinement le cap... de Bonne-Espérance !

Mais, porteur d’espérances, il ne reste souvent plus qu’une seule alternative au monde associatif : hisser la grand’voile, franchir à sa manière le quarantième rugissant et donner de la voix pour se faire entendre au milieu de tant de fracas ! Souhaitons donc à ce quarantième numéro du Petit Catalaunien d’être le meilleur porte-voix qui soit.

 Patrimoine
Art contemporain et patrimoine

Dans un article publié dans Patrimoine et cadre de vie (1), Philippe Levantal, membre du jury qui recala le projet iconoclaste de massacrer la Porte Sainte-Croix, revient sur cet « épisode culturel ». Souhaitant élever le débat en parlant d’architecture, il l’entr’ouvre sur la possibilité d’intégrer des oeuvres d’art contemporaines à notre patrimoine. Le Petit catalaunien analyse cet article et y répond.
Nos réflexions autour d’un débat sans issue
Ouvrir un tel débat à Châlons, alors que l’urgence est dans la création d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager, n’est pas d’actualité et déboucherait nécessairement sur une impasse. Connaissant les méfaits que les zélateurs d’une pseudo modernité urbanistique ont permis ou failli commettre dans notre «bonne ville», gardons-nous bien de débattre sur un terrain aussi miné que celui proposé par Philippe Levantal.

1 Patrimoine et Cadre de Vie, édité par La Ligue Urbaine et Rurale, n° 155, 2ème trimestre 2002, p 35 à 43

Patrimoine 

Quatre flèches
pour Notre-Dame-en-Vaux

Et si Notre-Dame-en-Vaux retrouvait sa magnificence passée ? Telle était le sens d’une des questions que nous posions aux candidats à la députation en juin dernier(1). Nous les invitions à agir afin que sa restauration soit rapidement engagée. Jean-Paul Barbier, rebondissant sur ce questionnement, nous rappelle que des quatre aiguilles qui la coiffaient jusqu’en 1793, deux attendent du XXIème siècle qu’il les restaure et contribue ainsi à rendre sa magnificence à cette église classée au

patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

(1) cf Le Petit Catalaunien Illustré, supplément n° 39-1, été 2002, p V.

 
 Notre-Dame en 2012
Seul patrimoine mondial de l’UNESCO à détenir un bien triste record, Notre-Dame attend toujours d’être restaurée.Son classement au patrimoine mondial de l’humanité justifierait tout aussi pleinement l’effort financier supplémentaire nécessaire pour ériger de nouveau les deux flèches détruites sous la Révolution. Notre photo montage permet de se rendre compte de l’aspect qu’aurait Notre-Dame si cette proposition devenait réalité. Quand ? Vers 2012 nous paraît être un terme raisonnable.

 La bible :
Patrimoine culturel de l’Humanité

“ La Bible, patrimoine culturel de l’Humanité ”, tel sera le thème de l’exposition organisée à Châlons-en-Champagne du 7 au 22 décembre prochain, à l’église Saint-Alpin, en plein cœur du marché de Noël. L’exposition permet de comprendre la rédaction de ce livre qui, pour bon nombre de nos contemporains, reste à découvrir.


Pour en savoir plus : www.bible-chalons.com

 Les statues hommages d’Appert

Peu de Châlonnais célèbres ont leur statue, tant à Châlons-en-Champagne qu’en France ou dans le monde. Nicolas Appert en fait partie et Jean-Paul Barbier, président de l’association internationale Nicolas Appert, lève le voile sur ces statues qui lui rendent hommage.
Pour en savoir plus sur Nicolas Appert lire «Nicolas Appert inventeur et humaniste » par Jean-Paul Barbier, publiée en 1994, aux éditions Royer 24 rue de la Voûte 75012 Paris, et « Des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables » par Jean-Paul Barbier édition du Petit Catalaunien illustré, 2000, Châlons en Champagne.
 

 

 

 

Une statue pour Jean Talon
Dès 2004, Jean Talon devrait avoir sa statue devant Notre-Dame-en-Vaux.

L’association des Amis de Jean Talon lance une souscription pour ériger une statue à Jean Talon. Sa conception a été confiée au talent de Juan-Carlos Carillo, sculpteur d’origine péruvienne installée à Châlons-en-Champagne à qui nous devons déjà les quatre saisons du Petit Jard.

 
   

 Coolus bientôt rasé ?
Ah mon beau château, ma tantirelireli…Nous le détruirons ma tantirelirelo…

Qui, dans son enfance, n’a pas fredonné cette comptine ! Elle sera sans aucun doute bientôt dans toutes les têtes des élus de communauté d’agglomération (CAC)de Châlons-en-Champagne quand ils vont devoir se prononcer sur le sort du château de Coolus.

 Jean-Evangéliste Poterlet
l’architecte de la sauvegarde du patrimoine marnais

Jean-Evangéliste Poterlet naît à Reims le 13 novembre 1743. Poterlet arrive à Châlons vers 1765 pour intégrer l’administration provinciale des Ponts et Chaussées.Colluel, qui vient de lancer le chantier du petit théâtre à l’italienne dont la façade se miroitait dans les eaux du Mau jusqu’à ce que sa destruction, lui confie le soin de surveiller sa construction. La Révolution consacre Jean-Evangéliste Poterlet comme architecte du département de la Marne.A son actif, signalons notamment la restauration de la « ci-devant intendance », l'actuelle préfecture de Région, la sauvegarde des cathédrales de Châlons et Reims ainsi que de la basilique de l'Epine. Il meurt le 27 août 1813, dans la plus grande indigence, à l’hospice de charité de Châlons.

 Il était une fois Togny-aux-boeufs

Qu’elle soit d’origine celte ou romaine, l’antique Tonniacum s’est développé sur les rives de la Guenelle et nous livre aujourd’hui son histoire et ses légendes dans un ouvrage à paraître en décembre prochain.
Le Petit Catalaunien Illustré l’a lu en avant-première.

« Il était une fois Togny-aux-Bœufs » de Cécile Arrouard-Masson et Philippe Soulat Préface de Jean-Pierre Ravaux
Illustré de 40 photos et dessins
Sortie en décembre 2002
Prix public 23 euros dédicace chez Guerlin-Martin le 7/12/2002

Commande auprès de
l’auteur : 03.26.67.75.51

 
l'église de Togny aux Boeufs

Bas-relief sur le fronton de la mairie
   

 Mémoire de Catalaunien

Au temps des fiacres et des réverbères

Raymond Launoy aimait profondément sa ville. Son ami Roger Canard nous a transmis le récit d’une visite de Châlons qu’il fit en sa compagnie.
« Vous me donnerez de ses nouvelles », me demanda-t-il. « Des nouvelles de qui ? », questionnais-je sans réfléchir. « Mais de Châlons ! », répliqua-t-il d’un ton surpris… Merci à Raymond Launoy, Châlonnais de pure souche, ancien archiviste de la Société “Les Amis du Vieux Chälons”, qui nourrit une véritable passion pour sa ville natale, d’avoir bien voulu m’emmener dans son errance le long des vieilles rues de la Cité à la recherche d’un temps perdu.

Un des nombreux dessins de Raymond Launoy : maison fin XVème siècle au 10 rue Prieur de la Marne dont les colombages de l’autre pignon surplombent les locaux du Petit Catalaunien Illustré place du marché.

 Raymond Launoy

Raymond Launoy nous a quitté le 4 septembre 2002. Né à Châlons en 1918, il y fait toute sa carrière au bureau d’études des Ponts et Chaussées. Il coulait une retraite paisible à Guilherand-Granges en Ardèche quand la grande faucheuse lui donna rendez-vous loin de sa ville natale dont il prenait régulièrement des nouvelles auprès de son ami Roger Canard.

Adhérent de la première heure des Amis du Vieux Châlons, dont il fut l’archiviste, Raymond Launoy était un artiste qui s’ignorait. On lui doit de nombreux dessins des monuments civils et religieux de Châlons, ainsi que de ce patrimoine longtemps méprisé que sont les maisons à colombage du centre ville.

Nombre de ces dessins ont illustré le «bulletin de la renaissance du Vieux Châlons» et le Petit Catalaunien Illustré dont il était un des plus fidèles abonnés. Tous ont contribué à faire prendre conscience aux Châlonnais de l’importance de leur patrimoine.

 Béton, business et basta
pour le bâti ancien

Depuis 18 mois, la création d’une ZPPAUP est au cœur du discours des trois associations patrimoniales de Châlons : les Amis du Vieux Châlons, les Augustins et Nouvelle Catalaunie, atterrées qu’elles sont devant l’ampleur que prend la politique du gruyère (1). La réponse tardant à venir, elles sont plus que jamais déterminées à exiger de nos élus qu’ils s’engagent résolument dans la sauvegarde du patrimoine ancien de Châlons-en-Champagne en créant une ZPPAUP.

 

Elles viennent d’écrire une lettre ouverte au Député-Maire pour le lui dire.

 De la dictature du goût...

M. Bruno Bourg-Broc leur a répondu :
"Vos convictions ne doivent pas être synonymes de dictature du goût ou d’intolérance... La ZPPAUP n’est sans doute pas la panacée... Si elle est utile pour la beauté, l’image, la mémoire, l’attractivité de Châlons et le bien-être de ses habitants, alors il faudra la créer".
   Cette construction moderne remplace la maison ci-contre. «Trop moche ?» titrait le bulletin des Amis du Vieux Châlons à propos de cette maison des années vingt. Elle constituait jusqu’en 2001 une très intéressante sortie de ville sur le rond point Bagatelle. Une ZPPAUP aurait permis de la sauvegarder.
 

 ... au dégoût de la dictature

Cette réponse appelle de la part e l'association Nouvelle Catalaunie une mise au point.

"Insinuer que notre demande de ZPPAUP relèverait de la dictature et nous assimiler de ce fait à des dictateurs relève de l’insulte et de la diffamation. Nous ne saurions laisser passer ces propos sans réagir... Autant que nous sachions, notre volonté de voir la création d’une ZPPAUP à Châlons-en-Champagne se situe pleinement dans le cadre du nécessaire débat démocratique qui doit exister entre ... nos élus, les citoyens et le monde associatif.
Sur le fond, nous comprenons mal son hésitation à créer une ZPPAUP, ses propos nous laissant penser que nous pourrions être sur la même longueur d’onde".

 

 Châlons 1901 veut jeter l’éponge

La présence d’une trentaine de dirigeants associatifs lors de son assemblée générale, tenue le 19 juin 2002 salle Pelloutier, aurait dû rassurer l’équipe dirigeante de Châlons 1901. Depuis quelques temps en effet, elle se posait la question de savoir si Châlons 1901 doit continuer à exister et si elle est une association dans laquelle les associations châlonnaises se reconnaissent.

 
Mais elle envisage purement et simplement de jeter l’éponge en n’organisant plus de forum des associations à Châlons-en-Champagne, faute de garanties quant à sa pérennité.

 Un forum téléthonien ?

Le Petit catalaunien Illustré : Répondant à vos interrogations, Mme de Carli, adjointe au Maire de Châlons-en-Champagne, vous a proposé d’organiser le prochain forum des associations en même temps que le téléthon. Que pensez-vous de cette proposition ?

Patrice Thibert, président de Châlons 1901 : Cette proposition, dont nous n’avons encore pu discuter ni avec la Ville, ni avec l’AFM, organisatrice du Téléthon, est séduisante en apparence mais ne répond pas forcément à l’attente du Téléthon, des associations et de Châlons 1901. Certes, pour le Téléthon, « chassé » du Centre-Ville et isolé au parc des expositions, la tenue simultanée du forum pourrait être un facteur encore plus dynamisant. Mais les choses ne sont pas si simples que cela.

 

 Un projet de loi terrifiant

L’annonce du projet de loi sur la sécurité intérieure a suscité une très vive réaction de la Ligue des Droits de l’Homme.
«Le projet de loi sur la sécurité intérieure est terrifiant. Il dessine les contours d’une société où les policiers font le travail des juges et peuvent violer en toute impunité les libertés individuelles... La LDH en appelle à tous les citoyens et toutes les organisations à se rassembler pour s’opposer aux projets du gouvernement. Il est encore temps de dire non. La section de Châlons en Champagne, mobilisée sur ces thèmes, prendra prochainement des initiatives en ce sens».


 Sommet pour planète en détresse

Toujours très sensible aux questions environnementales, le Petit Catalaunien Illustré a suivi de près le Sommet de la Terre 2002 qui se déroulait en Afrique du Sud à Johannesburg en août dernier.

Plein d’espoir au départ, le Petit Catalaunien a vite déchanté... De beaux discours mais peu d’actions. Energies renouvelables, biodiversité, principe de précaution, développement durable... autant de “ gros mots ” que les gouvernants (gouverner, n’est-ce pas prévoir ?) présents n’ont pas voulu mettre au-dessus de leur signature...

 Vers une gestion forestière durable

Des millions d’hectares sont déboisés chaque année dans le monde. Ces forêts tropicales, équatoriales, boréales, abritent une faune et une flore qui sont alors irrémédiablement détruites. La biodiversité est en grand danger.
La solution : gérer les forêts de façon durable et certifier l’origine du bois.
Explications de Marne-Nature-Environnement.
Extraits tirés des articles publiés dans « Les Trilles du Troglo » n°s 153 et 154 , juin et juillet 2002, mensuel édité par l’association Marne-Nature-Environnement. Publiés avec son aimable autorisation.
Marne Nature Environnement : Musée du Pays du Der
51290 Sainte Marie du Lac-Nuisement tel : 03.26.41.28.28
site national :
http://www.fne.asso.fr

 Consultation des sommaires des numéros

 000 à 6
 7 à 14

15 à 22
 23 à 30

31 et svts 
 Hors séries

Comment se les procurer ?
 

 RETOUR AU DEBUT DE PAGE
© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés