Le Petit Catalaunien Illustré


Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 2,50 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

 Au sommaire du n° 42

Culture

Le mau mêlé catalaunien
Editorial : quand Eole soufflera la paix
CHV
Felix qui potuit rerum cognoscere causas
Questions au président de l’association Nouvelle Catalaunie
Les raisons du recours
¨
les cryptes médiévales
¨
les façades de la place Foch
¨
les façades latérales
Pourquoi le permis a-t-il été
suspendu ?
Une
grande victoire pour le patrimoine
¨le relevé de conclusions
¨le désistement
¨
au delà de l’accord
Visite guidée des
cryptes médiévales
A la découverte du
Châlons souterrain
A lire :
les nouveautés du trimestre

Société
Le
jumelage fait confiance aux femmes et aux jeunes de Bobo
Poursuite de la
coopération avec Yérétaso
Catalaunum mouille ses maillots
Un
gag sur roulettes
Quand le
vide d’air met de l’eau dans le gaz
Une méthode unanimement
condamnée
Vers un pigeonnier
expérimental ?
De Pluton à
Eole : laissons parler le vent
La guerre : la folle aventure par excellence
infos associatives en bref

 
L'éditorial
de Sabine Schepens, rédactrice en chef du Petit Catalaunien Illustré

 Quand Eole soufflera la paix
 Incorrigible ! Parti en coup de vent chercher des renseignements sur la ruelle de Nau, le Petit Catalaunien est revenu avec un gros dossier sous le bras : celui du CHV. Au départ, il pensait seulement l’étudier pour rédiger un article de fond dessus. Mais vous connaissez la suite : il a réussi à provoquer une véritable tempête !

Du coup, bien évidemment, les embruns du CHV ont atteint plus de la moitié des pages de ce Petit Catalaunien Illustré et il a bien fallu se rendre à l’évidence : notre Châlonnais célèbre avait disparu dans la tourmente. Quant à l’histoire de Roger Canard sur cet inventeur qui, voici trente ans, découvrit à Châlons le moteur propre, elle s’est carrément envolée ! Avant qu’elles ne se retrouvent elles aussi dans l’oeil du cyclone, nous avons retiré la présentation de notre projet de vidéo sur Notre-Dame-en-Vaux et celle du circuit touristique destiné à préserver la ruelle de Nau. D’autres bonnes feuilles ont également été préservées des bises hivernales et maintenues bien au chaud dans l’ordinateur du Petit Catalaunien afin qu’elles agrémentent nos prochains numéros.

Lors de notre assemblée générale, nous avons adopté le principe d’améliorer la qualité de reproduction, qui nous est parfois reprochée, du Petit Catalaunien Illustré. Un tendre zéphir printanier a exaucé nos voeux. Il nous reste encore à maîtriser parfaitement notre nouvelle technologie. Elle devrait nous permettre de reproduire dans d’excellentes conditions les aplats et les photos. Petit revers de la médaille, cela nous conduit à revoir le prix de vente du Petit Catalaunien Illustré et son abonnement afin de pouvoir équilibrer nos comptes.

Donc, pour en revenir à ce numéro un peu particulier, il évente tous les dessous cachés du dossier du CHV qui, contrairement à ce que l’on a pu lire et entendre, ne se résume pas à une tempête dans un verre d’eau. S’il ne provoqua point de cataclysme, c’est parce que nous eûmes la sagesse de ne point souffler sur les braises. Ce qui nous a permis d’obtenir la préservation de notre patrimoine et des caves médiévales. Nous vous invitons à les découvrir avec tout le Châlons souterrain dans une visite garantie sans courant d’air. Mais pas sans vide d’air pour les pigeons, malgré la perspective d’une solution expérimentale à laquelle notre action n’est pas étrangère.

Puis, d’un coup d’ailes, suivez-nous à Bobo, où le dynamisme des femmes et des jeunes rime désormais avec confiance, avant de laisser enfin parler le vent. Il vous dira que son énergie vaut bien mieux que toutes les énergies fossiles du monde. Un discours écologique auquel, hélas, le président de la plus grande démocratie du monde, George W. Bush, n’adhère vraiment pas. Il préfère Mars à Eole, la conquête des champs de pétrole irakiens aux économies d’énergie dans son pays.

Certes, le souffle puissant de son armée impériale a abattu Saddam Hussein, un des plus infectes dictateurs que la terre ait porté depuis Staline et Pinochet. Nous ne le pleurerons pas. Mais à quel prix ? Combien cette folle aventure guerrière fera-t-elle de victimes ? Léon Bourgeois, notre prix Nobel de la Paix, la dénonçait déjà en 1917 dans des termes d’une cruelle actualité. Son message de paix et de solidarité entre les peuples, puisse Eole le porter à Washington comme à Bagdad.

. Retour au sommaire

 CHV
Felix qui potuit rerum cognoscere causas !

«Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses». Nous vous recommandons de vous approprier ce vers de Virgile après avoir lu le dossier que nous consacrons au CHV dans ce numéro.

Pour que les Châlonnais qui aiment véritablement leur ville sachent réellement à quoi s’en tenir dans cet épisode de la vie de notre patrimoine, il nous a paru nécessaire de rétablir la vérité en publiant ce numéro. Les trois raisons de fond de notre recours y sont présentées, preuves à l’appui. Nous publions également les principaux extraits de l’ordonnance du juge ayant suspendu le permis de construire et, dans son intégralité, le relevé de conclusions signé par le maire de Châlons-en-Champagne et le président de la SEMCHA. Le tout agrémenté d’une longue interview qui remettra, souhaitons le, bien des choses à leur place.

Retour au sommaire

CHV : les raisons du recours

1) les cryptes médiévales

La préservation et la mise en valeur des cryptes médiévales, que le projet de restructuration du CHV par la ville ignorait totalement, a été l’élément déclencheur du recours engagé contre le permis de construire.

Aujourd’hui, ces cryptes sont sauvées avec l’engagement qu’elles seront restaurées et mises en valeur. Elles seront visibles, au minimum, dans le cadre de visites guidées et des journées du patrimoine

.Retour au sommaire

2) les façades place Foch

Les modifications apportées aux façades de la place n’étaient pas conformes au plan d’occupation des sols.

Manifestement, les concepteurs du projet voulaient s’asseoir sur ces dispositions. Faire admettre à la ville et à la SEMCHA l’ardente obligation de respecter le POS n’a pas été chose facile !

Est-il désormais déraisonnable de penser que le nouveau visage de la place Foch, tel qu’il se dessine aujourd’hui, sera un facteur d’attractivité supplémentaire et contribuera à la redynamisation du centre-ville ?

 3) les façades latérales
Inesthétiques et percées de fenêtres disproportionnées, les façades latérales du CHV, de la rue du Gantelet au passage Delfraisse, portaient atteintes au caractère et à l’intérêt des lieux avoisinants, aux sites, aux paysages naturels ou urbains ainsi qu’à la conservation des perspectives monumentales.

Les façades vont être retravaillées, leur fenêtres devront avoir des ouvertures à la châlonnaise avec un rapport hauteur/largeur s’approchant de 2/1, sauf pour les fenêtres en attique, et les vitrines seront alignées sur les fenêtres.

 Nota bene

1) Etages des façades donnant sur le quai Barbat et la rue de l’Hôtel de Ville : ils n’étaient pas concernées par le recours car ils feront l’objet d’un permis de construire distinct demandé par l’Effort Rémois. Nous n’avons donc pas pu consulter ce projet, malgré nos demandes, pour nous exprimer sur leur acceptabilité ou non.

2) Parking souterrain : à titre subsidiaire, notre recours a permis de constater que le parking souterrain accusera un déficit d’environ 120 places de stationnement par rapport aux normes prescrites par le POS.

voir aussi notre page spéciale CHV

Pourquoi le permis de construire
a-t-il été suspendu ?

L’association Nouvelle Catalaunie a obtenu du juge administratif qu’il suspende le permis de construire du CHV en attendant de se prononcer sur le fond du dossier. Dans son ordonnance, le juge a en effet considéré qu’il existait des moyens sérieux de nature à entraîner l’annulation du permis de construire et qu’il y avait urgence de le suspendre car il portait un préjudice suffisamment grave et immédiat à un intérêt public ou aux intérêts défendus par les requérants.

Ce n° du Petit Catalaunien Illustré contient les principaux extraits de cette ordonnance qui a permis à l’association de négocier son désistement contre des engagements de nature à garantir la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine châlonnais objet des recours introduits.

voir aussi notre page spéciale CHV

Une grande victoire pour le patrimoine
En signant le 10 mars 2003 un relevé de conclusions, la ville et la SEMCHA se sont engagées à préserver et à mettre en valeur le patrimoine intégré dans la restructuration du CHV. Ce n° du Petit Catalaunien Illustré contient l’intégralité de ce relevé de conclusions et la lettre de désistement que l’association Nouvelle Catalaunie et ses 5 co-requérants ont adressés au président du Tribunal administratif.
Au delà de l’accord
Un échange de lettres entre l’association Nouvelle Catalaunie et le Député-Maire vient compléter le relevé de conclusions sur les façades de la place Foch et les caves médiévales. Elles sont publiées dans ce n° du Petit Catalaunien Illustré.

Extraits de l'interview

Penses-tu que les Châlonnais prendront vraiment conscience qu’il s’agit d’une grande victoire pour leur patrimoine ?

L’histoire nous le dira, mais le principal, c’est que demain ils puissent vraiment être fiers de leur patrimoine quand ils visiteront les caves médiévales ou quand ils découvriront l’harmonie retrouvée de la place Foch....

La ville ne voulait pas entendre parler d’un protocole d’accord avec notre association et les cinq autres Catalauniens qui ont obtenu la suspension du permis de construire. Elle a signé un relevé de conclusions. Quelle différence y a-t-il entre les deux ?

...Pour des raisons “ politiques ”, BBB ne voulait pas entendre parler d’un protocole d’accord...Alors, nous lui avons proposé de substituer un relevé de conclusions au protocole d’accord. Nous nous sommes donc mis d’accord sur le protocole... au vu du résultat final, on peut dire qu’entre protocole d’accord et relevé de conclusions, c’est du pareil au même !...

Lorsque l’association Nouvelle Catalaunie a déposé ses recours en annulation des permis de construire et de démolir, il s’est dit qu’elle poursuivait des objectifs politiques. Qu’en est-il ?

A chaque fois qu’une association se met en travers du chemin de la municipalité, c’est toujours la même rengaine ! Nous l’avons déjà entendue au printemps 2001 lorsque nous nous sommes opposés au projet de BBB de “ décorer ” la porte Sainte-Croix. Je l’ai aussi entendu pour les deux autres dossiers que nous suivons : la ruelle de Nau et les pigeons. Tout ça sous prétexte que j’ai quelques amitiés sur les bancs de l’opposition municipale. Il faudrait peut-être arrêter la paranoïa !

Mais en le faisant, l’association entrait nécessairement en conflit avec la politique municipale et prenait le risque de politiser son action, non ?

Peut-être, mais on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs ! En agissant comme elle a agi, l’association remplissait son rôle, tout son rôle, et rien que son rôle. Soyons clairs à ce sujet. Si cela peut en rassurer certains qui lui prêtent parfois des visées politiques, l’association Nouvelle Catalaunie n’entend pas franchir le Rubicon qui sépare les associations citoyennes des groupements et partis politiques. A chacun son métier, dit-on.

...Dans l’Union du 15 mars, M. Doucet précise que “ le retrait [du recours…] intervenait sans aucune modification majeure du projet ”

Je sais bien qu’il est souvent difficile pour un élu d’admettre la réalité, mais tout de même ! Si les modifications apportées au projet sur le plan patrimonial ne sont pas majeures, comment faut-il les définir, alors ? ...

Mais un recours gracieux, comme l’a suggéré lors de notre assemblée générale M. Doucet, 1er adjoint au maire, n’était-il pas mieux adapté ?

Honnêtement, je pense que non. La concertation n’existe plus depuis longtemps entre la Ville et les associations de défense du patrimoine qui sont considérées comme des empêcheuses de bétonner en rond !...

L’association Nouvelle Catalaunie a annoncé dès le 10 février qu’elle était disposée à se désister. Pourquoi a-t-il fallu un mois ?

Tout simplement parce qu’après la réunion technique du 13 février, la ville voulait faire l’économie d’une discussion sur le fond, donc d’une négociation...Manifestement, nous ne parlions pas tout à fait le même langage. Il a fallu accorder nos violons...

Mais s’agit-il de simples promesses ou de véritables engagements ? Tout le monde a encore en mémoire la lettre que nous écrivit BBB en 1995 en s’engageant à raser l’étage supérieur de Pierre Dac. Ne crains-tu pas que cela se reproduise ?

On ne peut jamais être sûr à 100% de la parole donnée par autrui... Mais je pense qu’il faut, à un moment donné, être capable de faire un minimum confiance à nos élus. Sinon, nous sapons les bases de notre système démocratique et contribuons à la lepenisation des esprits en accréditant l’idée du “ tous pourris ” à laquelle nous ne souscrivons pas....

Retour au sommaire

Visite guidée des cryptes médiévales
Inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, les cryptes médiévales du CHV forment un ensemble architectural en voûtes d’ogive particulièrement harmonieux sur lequel viennent se raccorder d’autres caves secondaires en plein cintre.
Ce n° du Petit Catalaunien Illustré nous en fait la visite guidée.
Retour au sommaire


voir aussi notre page spéciale CHV

 A la découverte du Châlons souterrain

Bien des hypothèses ont été échafaudées autour des caves voûtées d’ogive du centre-ville de Châlons. Resurgissent régulièrement les vieilles légendes voulant qu’il existe entre elles des souterrains les reliant à L’Epine et formant toute une ville souterraine médiévale. Aucun texte ne vient pourtant leur donner corps.
Mais il existe bien autour de Saint-Alpin et de la rue des Lombards tout un Châlons souterrain connu de fort longue date. Ce n° du Petit Catalaunien Illustré nous en fait la visite guidée.

. Retour au sommaire 
     
   

Le jumelage fait confiance au dynamisme
des jeunes et des femmes de Bobo

En participant à la création d’un fonds communal d’appui aux activités économiques des jeunes et des femmes à Bobo-Dioulasso, le comité de jumelage de Châlons-en-Champagne a fait le pari qu’il est possible de faire confiance à leur dynamisme pour développer l’activité économique de notre ville jumelle.

 

   

Poursuite de la coopération avec Yérétaso

L’assemblée générale de l’association Nouvelle Catalaunie a décidé de poursuivre la coopération avec l’association bobolaise Yèrètaso en publiant une réédition des hors-séries du Petit Catalaunien Illustré consacrés à Bobo.

Retour au sommaire  

Catalaunum mouille ses maillots

Le IXème raid catalaunum sera-t-il le dernier à se dérouler dans Châlons ? C’est ce qui se murmure dans les coulisses de cette manifestation qui, tous les ans, nous vaut de faire plancher les participants sur son épreuve culturelle.

Raid catalaunum
dimanche 27 avril 2003
Grand jard
à partir de 8 heures
remise des prix à 17 heures

   Pour remporter le trophée du Raid Catalaunum, c’est simple comme bonjour. Il suffit de se comporter en véritable Catalaunien et d’être «les meilleurs au combat», ou plutôt de la compétition.

Il faut en effet, par équipe de deux, enfourcher son vélo sur 25 ou 45 km(*), puis descendre la Marne en canoë sur 3 ou 8 km(*), courir sur 3 ou 9 km(*) tout en décochant l’un quelques flèches, l’autre quelques cartouches, avant de pouvoir monter sur le podium.
* le premier chiffre correspond aux épreuves en catégorie «loisirs», le second à celles de la catégorie «compétition».

     
     

Les questions culturelles du raid catalaunum (les réponses sont sur ce site)
Charles Adrien Hermant, botaniste, publia de 1939 à 1952 un journal à Châlons, qui s’appelait 
: ¨ Le serpolet de Catalaunie ;¨ La science aimable ; Le Petit apôtre de la botanique
Pendant la Révolution, la Déesse Raison avait établi son temple à :¨ l’église Notre-Dame-en-Vaux ; la cathédrale Saint-Etienne ; l’église Saint-Alpin
Le Dr Charles-Joseph Mohen avait une passion : ¨la botanique ; la construction de maquettes ; le vélocipède
Victor Hugo relate sa visite de Châlons dans son ouvrage « Le Rhin ». Il y décrit l’église Notre-Dame-en-Vaux qui avait à cette époque 
: ¨ une ; deux ;¨ trois flèches
Un jeune savant châlonnais, répondant au nom de Jacquiert, a fait partie de la dernière expédition polaire de Jean Charcot sur le « Pourquoi Pas ? ». Son prénom est : ¨ Claudion ¨ Claude ¨ Clovis

Retour au sommaire

Un gag à roulettes

Renouant avec la tradition, le journal l’Union a célestement taquiné le goujon le jour de
la saint-Hugues avec la complicité de l'association Nouvelle Catalaunie.


 Quand le vide d’air met de l’eau dans le gaz …

La ville de Châlons a finalement opté pour un caisson à vide d’air plutôt qu’à gaz pour mettre en œuvre sa politique de lutte contre les pigeons. Loin de calmer les esprits, ce choix n’a fait que mettre un peu plus d’eau dans le gaz.


(pour agrandir l'image, cliquez dessus)

Une méthode unanimement condamnée

Deux associations nationales et quatre associations locales ont pris leur plume le 21 février 2003 pour condamner dans un communiqué de presse commun le choix de la ville de Châlons-en-Champagne d’acquérir un caisson à vide d’air pour «euthanasier» les pigeons. Retour au sommaire

Vers un pigeonnier expérimental à Châlons ?

Le 19 mars 2003 a eu lieu à la mairie de Châlons-en-Champagne une réunion de concertation avec les associations. Il en ressort que la ville s’orienterait vers la construction en 2004 d’un pigeonnier expérimental. Cette évolution positive de sa politique en appelle une autre pour réussir : l’inscrire dans une programmation pluriannuelle d’autres pigeonniers.

De Pluton à Eole :
Laissons parler le vent
Depuis qu’elle brasse l’air de la Catalaunie sous ses ailes de géant, l’éolienne de La Chaussée-sur-Marne suscite beaucoup de curiosité et d’intérêt pour une énergie renouvelable fort prometteuse. Le Petit Catalaunien a voulu en savoir plus.
Retour au sommaire

‘‘La guerre est, par excellence,
la folle aventure’’

A l’heure où la guerre en Irak trouble nos consciences lorsque certains dans leurs prières confondent Dieu et le dieu du pétrole, il nous a paru intéressant de puiser dans l’oeuvre de Léon Bourgeois matière à réflexions.

“ La guerre restera menaçante tant qu’un homme d’Etat regardera comme son devoir de patriote de préparer une guerre d’annexion et que son pays l’admirera s’il réussit... Ils parlent de guerre sacrée… ; je ne connais pas de guerre sacrée. Je ne connais qu’une guerre, celle qui est la somme de tout ce qui est inhumain, impie, bestial, dans l’homme… La guerre ... est, par excellence, la folle aventure... Elle est l’entreprise forcément déficitaire... Le triomphe auquel nous nous vouons sera alors complet, plus précieux encore que cet éternel recommencement qu’est la victoire des armes, la conquête de la force par l’esprit, et de la guerre par la paix”.
 Léon Bourgeois
apôtre de la Solidarité
Prix Nobel de la Paix
 Extraits d’une conférence à la loge la “ Bienfaisance ” le 8 avril 1917 ; tirés de Léon Bourgeois, philosophe de la solidarité de Denis Demko, La Documentation Républicaine, 2001, p 29-30.
 
Retour au sommaire



 Consultation des sommaires des numéros

 000 à 6
 7 à 14

15 à 22
 23 à 30

31 et svts 
 Hors séries

Comment se les procurer ?
 

 RETOUR AU DEBUT DE PAGE
© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés