Le Petit Catalaunien Illustré


Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 2,50 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

voir aussi nos pages de présentation des n°
45, 44, 43, 42, 41, 40, 39, 38, 37, 31 à 36, 23 à 30, 15 à 22, 7 à 14, 000 à 6

 Au sommaire du n° 46

Culture

L'éditorial : patrimonialement vôtre
Trois futures reines de France à Châlons
Ils sont passés Châlons : dédicace
De nouvelles caves sous le CHV ?
CHV : permis modificatif, démolition spectaculaire, travaux. Et les caves médiévales ?
Narcisse Moignon, maire sous la Révolution
Le musée imaginaire s’expose
Le musée bientôt restauré ?
Curieux contrat
Coolus à vendre ?
Place Foch : de l’anarchie à l’harmonie
Lorsque nos ancêtres luttaient contre les privilèges et les pigeons
A lire : les nouveautés du trimestre

Société
Pigeons : bilan d’étape
Des méfaits des pigeons
Opération parrainage à Bobo
FN amnistié, jeunesse condamnée
ZPPAUP : une protection à petits pas comptés
L’incinération de nos déchets ménagers
Tournant dans le combat contre les OGM
Bientôt des éoliennes à Fagnières
Bien vivre sur la rive gauche
La laïcité aujourd’hui

 
L'éditorial
de Sabine Schepens, rédactrice en chef du Petit Catalaunien Illustré

 Patrimo-
nialement vôtre

Pour peu qu’on veuille bien les écouter, les associations sont souvent porteuses de l’avenir de leur cité. Elles veulent la voir répondre aux aspirations de leurs membres et du plus grand nombre. Parmi ces aspirations figurent la protection du patrimoine et les différentes formes qu’elle peut prendre.

L’une d’elle, initialement portée par l’association des Augustins, rapidement adoptée par notre association puis par celle des Amis du Vieux Châlons, consiste à créer une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. A ne pas confondre, comme certains le croient, avec un musée du patrimoine.

L’éditorial du dernier numéro du Petit Catalaunien Illustré se concluait par le vœu que l’année 2004 soit celle qui verrait sa mise en œuvre à Châlons-en-Champagne. Coïncidence ou non, la constance de notre militance depuis 2001 a fini par payer puisque ce vœu a été (presque) exaucé. Le bureau, puis le conseil municipal, ont en effet décidé de lancer ce grand chantier en … 2005 !

Ce sujet de satisfaction ne doit pas pour autant nous faire oublier que l’objectif recherché au travers de cette zone de protection est loin d’être atteint. Les clivages sont en effet trop grands entre nos élus et le monde associatif, les architectes et les urbanistes, pour que nous baissions la garde.

Un autre grand chantier, qui rejoint le précédent sur bien des points, est celui de la gestion des colonies de pigeons qui envahissent nos toits et souillent tout sur leur passage. Le Petit Catalaunien Illustré passe au crible leurs méfaits, réels ou supposés, actuels ou passés, et revient sur l’urgence de réduire intelligemment et durablement leur nombre. Sera-t-il écouté et entendu ?

S’il est un lieu qu’on ne les verra jamais envahir, ce sont bien les caves mérovingiennes qu’un Catalaunien illustre a cru découvrir à la saint Hugues sous le CHV, et pour cause ! La pauvre Jeanne d’Arc, par contre, est régulièrement victime des déjections des pigeons. Et elle devra encore attendre avant d’être nettoyée des outrages qu’elle subit l’année dernière du Front National. Un acte de vandalisme qui ne sera jamais puni !

Autre sujet de mécontentement : l’incinérateur de la Veuve. Nous étions opposés à sa construction, la majeure partie des déchets qu’il doit recevoir étant fermentescible et donc recyclable. Marne Nature et Environnement, qui avait avalisé sa construction, dénonce dans ce numéro ce qui devait finir par arriver : l’autorisation donnée à l’exploitant privé d’augmenter sa capacité de 37% !

Il existe, heureusement, des sujets de satisfaction, comme l’obligation d’étiquetage et de traçabilité des OGM dans l’alimentation, la mise à l’étude d’éoliennes sur Fagnières, ou encore la synergie associative des habitants de la Rive Gauche décidés à tout faire pour y bien vivre.

. Retour au sommaire

 Trois futures reines de France à Châlons-en-Champagne

Trois femmes venues de l’Est et prénommées Marie seront reines ou impératrices de France. Elles seront reçues en grande pompe à Châlons-en-Champagne avant leur mariage. Elles étaient filles du roi de Pologne pour l’une, d’empereurs germaniques pour les deux autres.
 
(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)
     
 Autel de la Chapelle de l’Intendance où fut déposé le coeur de la reine Marie, épouse de Louis XV  Marie-Antoinette : émail par Cossart conservé au Musée Garinet de Châlons-en-Champagne  L’impératrice Marie-Louise, estampe conservée à la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale de Châlons-en-Champagne

 Opération dédicace
A l’occasion de la fête des pères (dimanche 20 juin), l’association Nouvelle Catalaunie propose à ses adhérents et aux lecteurs du Petit Catalaunien Illustré d’offrir un cadeau original : le livre “ Ils sont passés à Châlons ” dédicacé par ses auteurs : Jean-Paul Barbier et Bruno Malthet.
Pour bénéficier de cette opération dédicace, il vous suffit de nous envoyer votre commande avant le 13 juin 2004

Prix (port compris) : autres : 26 euros

 
bon de commande

 De nouvelles caves sous le CHV ?

Découverte de caves mérovingiennes sous le CHV ” : ce scoop, envoyé par message électronique au carnet d’adresse du Petit Catalaunien Illustré, a eu un franc succès à l’occasion des traditionnels échanges de la Saint Hugues. Deux médias, qui pensaient avoir trouvé là un excellent sujet de reportage et souhaitaient interviewer l’auteur de cette découverte, ont fini par y renoncer après avoir bien ri de leur méprise !..

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré. Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)


Que faire de ces 5000 m² de caves mérovingiennes découvertes (avec le squelette d'un prisonnier !) sous la place Foch ? Un dilemme, surtout pour ceux qui tombèrent dans ce poisson d'avril !

 
La réponse de Tex : et le fantôme de celui qui prétend avoir sauvé les caves du CHV à ta place (*), tu l’as vu sortir du squelette ?

 

 

 (*) allusion à la récupération politique dans la presse locale au cours de la dernière campagne électorale de l’action menée en 2003 par l’association Nouvelle Catalaunie en faveur des caves médiévales du CHV. Cette récupération nous a conduit à nous en étonner vigoureusement auprès des intéressés. A l’époque, nous n’avions en effet malheureusement pas eu l’infime plaisir d’entendre ou de lire un quelconque soutien à notre action de la part de ces candidats et de leur formation politique. Nos autres actions en faveur du patrimoine eurent si peu de succès auprès d’eux qu’ils jugèrent même utile de brocarder notre opposition à la surélévation de 4,14 m du CHV (cf n° 45 du Petit Catalaunien illustré, hiver 2003-2004). Nous avons toutefois formé le vœu que leur soudain engouement pour notre patrimoine ne soit pas un feu de paille électoral et qu’il se prolongera bien au contraire au-delà de ces élections.

CHV
Permis modificatif

L’Effort Rémois a présenté le 15 mars 2004 à l’association Nouvelle Catalaunie un permis de construire modificatif.

Traumatisés par les deux camouflets consécutifs aux recours déposés en 2003 par l’association, les élus de la ville de Châlons se sont en effet montrés plus royalistes que le roi lors de l’instruction du dossier qui avait obtenu notre accord.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)
 

Démolition spectaculaire

Ce printemps, les Châlonnais vont pouvoir assister à une démolition qu’ils attendent depuis 30 ans. La SEMCHA va procéder ce printemps à la démolition du mausolée de marbre qui a créé il y a 30 ans un profond traumatisme dans la mémoire collective des Châlonnais. Est-il besoin de rappeler que, sans le recours engagé par l’association Nouvelle Catalaunie contre la surélévation de 4,14 m de ce blockhaus, il n’en aurait rien été ? Le projet initial prévoyait en effet seulement de relooker les façades. 

Et les caves médiévales ?

Absent des discours officiels, l’avenir des caves médiévales est loin d’être assuré. L’association Nouvelle Catalaunie intervient.

Les travaux du CHV étaient à l’ordre du jour du conseil de quartier de Frison-Gare. L’exposé présenté par la SEMCHA faisant l’impasse sur les caves médiévales que l’association Nouvelle Catalaunie a sauvées en 2003, son président rappela les termes du relevé de conclusions signé à la suite du conflit. «La ville et la SEMCHA se sont engagées à les restaurer et, si possible, à les commercialiser. Qu’en est-il ?».

« M. Malthet, vous savez très bien que nous allons les détruire, alors pourquoi posez-vous cette question ? », lui répond M. Baty, adjoint au Maire, convaincu de l’effet hilarant de son humour, bien qu’il ne fasse jamais rire personne, pas même lui. « M. Baty, faites attention à ce que vous dites : s’il arrive la moindre chose aux caves, je vous en tiendrai pour responsable ! ».

La réponse de la SEMCHA sera, fort heureusement, autre : les caves devraient être restaurées d’ici juillet 2005 même si, pour l’heure, aucune commercialisation n’est envisagée.

Lors de la pose de la première pierre de la future galerie de l’Hôtel de Ville devant succéder au CHV, les caves médiévales étaient de nouveau les grandes absentes tant de la visite de chantier que des discours officiels du Député-Maire, du Président de la SEMCHA et du groupe Altarea chargé de la commercialisation du CHV.

L’association Nouvelle Catalaunie a donc pris sa plus belle plume pour s’en étonner et demander, conformément au relevé de conclusions, à ce qu’il lui soit rendu compte de l’avancement de ce projet qui prévoit, notamment, de créer un élément de perception visuelle sur l’accès aux caves.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 
Narcisse Moignon, un maire sous la Révolution

Charles Pierre Narcisse Moignon naît à Châlons le 17 avril 1761. Il fréquente la faculté de médecine de Paris d’où il sort diplômé en 1783. et s' installe à Châlons. La Révolution sera pour lui un tournant. Il s’investit dans la gestion communale et le 30 novembre 1791 il est nommé procureur syndic de Châlons puis maire le 16 avril. La période est difficile. Moignon fit preuve de courage et de clairvoyance et évita quelques problèmes aux Châlonnais. En 1793, la Convention met en accusation Moignon. Il est arrêté et incarcéré à la prison du Luxembourg. Il ne sera jamais jugé. Moignon sera libéré après Thermidor. Il s’éteint à Châlons le 6 février 1844.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré. Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 

 Le musée imaginaire s’expose

Le Musée municipal de Châlons présente, du 29 avril au 19 septembre 2004, un musée imaginaire des monuments français. il est l’oeuvre du docteur Mohen. Cette exposition se propose de rendre compte, par une scénographie adaptée, de l’ampleur de cette collection et de la démesure de la passion qu’elle exprime. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication vont permettre d’offrir au public tout un pan méconnu de l’œuvre du docteur Mohen. Outre les maquettes qui lui valurent son renom, le médecin châlonnais réalisa dans les années 1850-60 les dessins minutieux de la quasi totalité des églises de la Marne.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré. Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 

   
de gauche à droite :
Arles : Cathédrale St-Trophime par Mohen, maquette, Musée Garinet
Notre-Dame-en-Vaux par Mohen, maquette, Musée Garinet
L’église de Compertrix par Mohen, aquarelle conservée à la BMVR

 Le Musée bientôt restauré ?

Suite aux critiques émises par l’association Nouvelle Catalaunie sur l’aspect de la façade du musée, la ville de Châlons vient de se décider à agir. Lentement.


Les travaux sur le bâtiment B (la partie du musée comprise entre le pavillon d’angle et le passage Henri Vendel) seraient financés en 2004. Ils consisteront notamment à nettoyer la pierre et à harmoniser la couleur de l’enduit à la chaux appliqué l’hiver dernier sur la façade de l’étage.

 

Les tranches conditionnelles (le reste des façades) seraient réalisées entre 2005 et 2008...La plus grande incertitude demeure toutefois sur la réalisation de ces deux tranches... Par contre, rien n’est prévu pour la restauration des façades des cours intérieures, ni pour apporter une solution à la verrue du centre culturel Pierre Dac, que le candidat Bourg-Broc s’était engagé en 1995 à raser, et encore moins pour prévoir l’avenir du musée, à l’étroit dans des locaux vétustes indignes de ses collections.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré. Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)


Curieux contrat

Ou comment, le vin du Mont-Héry servi à l’auberge du Pot-d’Etain aidant, Claude Maîtret oublia devant notaire que le beurre est mou en été et dur en hiver.
Louis Grignon nous conte sa mésaventure.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré. Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

  Coolus à vendre ?

La Communauté d’Agglomération s’apprêterait à vendre le château de Coolus. L’association Nouvelle Catalaunie demande des garanties quant à sa préservation : son inscription préalable à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré. Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 

 Place Foch :
De l’anarchie à l’harmonie

L’implantation d’une brasserie place Foch se fera-t-elle en contrevenant de la réglementation applicable aux façades inscrites ? Une photo publiée dans la presse locale le laisse penser. Réaction immédiate de l'association Nouvelle catalaunie qui demande le respect des dispositions du cahier de recommandations.

 

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

  Lorsque nos ancêtres luttaient contre les privilèges et les pigeons

L’histoire est un éternel recommencement. Celle des relations conflictuelles entre les pigeons et les hommes n’échappent pas à cette règle, ainsi que nous l’explique Roger Canard dans une nouvelle où il entremèle l’histoire à ses souvenirs d’élus. Bien qu’écrite voici plus de 15 ans, sa nouvelle demeure entièrement d’actualité, à une nuance près : depuis, la population colombine a plus que triplé.

La nouvelle de Roger Canard est disponible en fichier pdf

 Pigeons :
bilan d’étape
Début 2003, la polémique sur les méfaits de la politique municipale en matière de pigeons battait son plein. Elle avait été suscitée par la campagne de sensibilisation conjointe des associations Vie et régulation des Animaux dans la Cité et Nouvelle Catalaunie contre l’emploi d’un caisson à vide d’air pour les euthanasier (cf Petit Catalaunien Illustré n°s 41 et 42). Un an plus tard, un bilan d’étape s’impose.

 
A Fontenay-sous-Bois (94) il existe deux pigeonniers donnant entière satisfaction à la commune.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 Des méfaits des pigeons

Comme chacun le sait, les méfaits des pigeons sont légions : fientes corrosives, bruits intempestifs, maladies transmissibles à l’homme... Ces lieux communs permettent de justifier, sans se poser de questions sur leur efficacité, les méthodes utilisées pour se débarasser et pour éloigner de nos monuments ces indésirables volatiles incapables de contrôler leurs naissances qui envahissent nos toits.

 

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 

voir aussi nos pages "pigeons"

 Opération
parrainage
à Bobo

En devenant parrain ou marraine d’un enfant de Bobo-Dioulasso, notre ville jumelle du Burkina Faso, vous lui permettez d’accéder à l’éducation et ainsi à un meilleur avenir.

Comment devenir
parrain ou marraine ?

L’engagement de parrainage demandé s’élève à 120 euros par an et peut faire l’objet d’un versement ou prélèvement mensuel de 10 euros. Si vous souhaitez devenir parrain ou marraine d’un enfant de Bobo, il vous suffit de règler un premier mois de Parrainage, soit la somme de 10 euros, par chèque libellé à l’ordre du comité de jumelage de Châlons-Bobo qui vous adressera votre Livret de Parrainage.

Ecrire à :

Comité de jumelage Châlons-Bobo - opération parrainage – 7, rue de la Charrière 51000 Châlons-en-Champagne.
Pour tout renseignement complémentaire, téléphonez au 06 83 50 13 82 ou envoyez un courriel à :

parrainage.bobo@wanadoo.fr


Pour devenir parrain ou marraine, cliquez sur notre jeune Bobolaise et téléchargez le fichier devenir_parrain1.pdf d'inscription (180 Ko)

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

FN amnistié,
jeunesse condamnée

Le FN ne sera pas condamné pour avoir dégradé la statue de Jeanne d’Arc. Une décision choquante et injuste envers la jeunesse. Sans nouvelle de sa plainte, l’association Nouvelle Catalaunie s’est enquise de la suite judiciaire de cette affaire pour apprendre que le Procureur de la République l’avait classée sans suite sur le plan pénal. Quant à la Ville de Châlons-en-Champagne, qui a renoncé à toute poursuite judiciaire, elle a répondu à l’association attendre de son assurance « l’indemnisation de la collectivité ». La décision de classer sans suite ce dossier est choquante à l’heure où de nombreux jeunes Châlonnais sont poursuivis en justice et condamnés pour avoir dégradé des bâtiments publics ou privés qu’ils ont tagués. Elle donne le sentiment qu’il existe une justice à deux vitesses. L’une qui protège pénalement le Front National volontiers donneur de leçons sur la délinquance juvénile, l’autre qui sanctionne une jeunesse qui ne fait qu’imiter le mauvais exemple donné publiquement par le Front national lorsqu’il dézingua Jeanne d’Arc. En recherchant un compromis avec le Front national plutôt que l’exemplarité d’une condamnation pénale que sa constitution de partie civile aurait pu permettre, la ville de Châlons-en-Champagne est tout aussi lourdement fautive. Elle a singulièrement manqué de pédagogie envers cette jeunesse privée des repères citoyens qu’elle se doit de leur envoyer. Elle donne accroire que les politiques sont au-dessus des lois là où ils se doivent d’être vertueux et exemplaires.


voir aussi nos pages
"Jeanne d'Arc"

 

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une protection à petits pas comptés

Le Conseil municipal a décidé d’engager la ville de Châlons-en-Champagne dans le processus de création d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP). “ Enfin ! ”, serions-nous tenté de dire, en mettant toutefois un bémol à notre premier réflexe de satisfaction que l’annonce de cette décision a suscité.
voir aussi sur notre page ZPPAUP :
l'intégralité de cet article ; l'analyse du débat municipal ; les comptes rendus des réunions PLU avec les architectes et les associations ; le site inscrit.

 
maison du XVIème siècle venant d'être restaurée rue Carnot.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 L’incinération de nos déchets ménagers

Ou comment la société ONYX s’apprête à construire un incinérateur miraculeusement conforme à la réglementation. Coup de colère de Marne Nature Environnement et Familles Rurales publié dans "Les trilles du troglo", le journal de MNE.

 
(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)
 

 Un tournant dans le combat contre les OGM

Deux nouveaux règlements sur l’étiquetage et la traçabilité des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) dans l’alimentation vont entrer en vigueur le 18 avril prochain. A cette date, les fabricants de produits alimentaires auront eu six mois pour se mettre en conformité avec ces nouveaux règlements.
Campagne éco-consommation : article publié dans le magazine de Greenpeace, printemps 2004.

‘Liste disponible sur le site Internet de Greenpeace France (http://www.greenpeace.fr) ou sous forme papier en envoyant une enveloppe timbrée à 0,58 euros à Greenpeace France, 22 rue des Rasselins 75020 Paris.

 

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 Des éoliennes au
Mont-Choisy ?

Une étude va être lancée en vue de mesurer le potentiel énergétique des vents qui soufflent sur le Mont-Choisy au sud du territoire fagniérot. Une premier mât de 10 m de haut va être dressé à cet effet ce printemps. Il sera suivi à l’automne d’un second de 40 m.

Si cette étude est concluante, une ou plusieurs éoliennes pourraient voir le jour dans les prochaines années dans le paysage catalaunien.

 Le saviez-vous ?

L’éolien peut satisfaire au moins à 20% de la demande d’électricité de tous les ménages européens en 2020. (article publié dans le magazine de Greenpeace, printemps 2004)

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 Bien vivre sur la
Rive Gauche

Bien vivre sur la Rive Gauche : tel est l’objet et le nom d’une nouvelle association de quartier qui vient de voir le jour à l’initiative de riverains du futur giratoire des Crayères et du lotissement de la Planchette. Deux projets d’aménagement qui en cachent d’autres, dont la création d’une seconde pénétrante urbaine.

 
le tracé du troisième pont aboutissant, ci-contre, sur le giratoire des Crayères

 Bien vivre sur la rive-gauche - 16 rue Robert Binet - 51000 Châlons-en-Champagne
site internet : http://membres.lycos.fr/bienvivrerivegauche/
adresse électronique : bien-vivre.rive-gauche@wanadoo.fr

extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

 La laïcité aujourd’hui

c aujourd’hui : tel était le thème de la conférence débat organisée le 8 avril 2004 par la LICRA. Elle avait invité Riva Gherchanoc, membre du bureau national de “ Ni putes, ni soumises ”, Yacine Demaison, président national des “ Scouts musulmans de France ”, et Alain Seksig et Philippe Comby, membres du bureau exécutif de la LICRA. Le petit Catalaunien vous livre ses notes.

 Laïcité et extrémisme

“ La laïcité n’est pas qu’une règle du jeu institutionnel, c’est une valeur fondatrice du pacte républicain permettant de concilier un vivre-ensemble et le pluralisme, la diversité ”.

Cette définition de “ la laïcité aujourd’hui ”, donnée par le rapport Stasi et reprise par les organisateurs de la conférence-débat, est loin de reflêter la réalité des enjeux qui se jouent et se dissimulent autour de la loi sur la laïcité à l’école votée par le parlement.

(extrait de l'article publié dans le n° 46 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer gratuitement ce numéro, profitez de notre offre découverte)

voir aussi notre page consacrée à la laïcité
 A lire voir notre page consacrée aux nouveautés


 Consultation des sommaires des numéros

 000 à 6
 7 à 14

15 à 22
 23 à 30

31 et svts 
 Hors séries

Comment se les procurer ?
 

 RETOUR AU DEBUT DE PAGE
© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés