Le Petit Catalaunien Illustré


Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 3,00 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

voir aussi nos pages de présentation des n° 51, 50, 49, 48, 47, 46, 45, 44, 43, 42, 41, 40, 39, 38, 37, 31 à 36, 23 à 30, 15 à 22, 7 à 14, 000 à 6

 Au sommaire du n° 52

L'éditorial : Croix de bois, croix de fer...

Culture


Le mau mélé de Lou Paté
René Derrien, commandant de «Ceux de la Libération»
Salut, l’artiste
Topographie historique de la poste châlonnaise
Regards sur l’art médiéval champenois
Cinq siècles de cartographie en Champagne-Ardenne
De la Champagne à la Champagne-Ardenne
Marianne divorce !
Une caillette fort trigaude
Mots perdus
Hommages à Léon Bourgeois
Retour à la tradition Bobo
Conférences autour de l’art médiéval
A lire ce trimestre

Société

Le mépris de l’histoire et des victimes
Non au fichage du monde associatif
Allo, M. le Maire ?...
... de qui se moque-t-on ?

L’heure des comptes
Du blockhaus aux casernes
La protection du patrimoine au coeur des débats
Bientôt un nouveau logo
La Catalaunie en mouvement
2ème journée des associations : un vif succès pour le patrimoine
L'association Nouvelle Catalaunie et le patrimoine
 

 
L'éditorial
de Bruno Malthet, président de
l'association Nouvelle Catalaunie

Croix de bois, croix de fer…
 

Peut-être aurions-nous dû demander au maire de Châlons et au président de la SEMCHA de faire précéder leur signature de cet adage lorsqu’ils paraphèrent, le 10 mars 2003, le relevé de conclusions mettant fin au litige sur le CHV. Peut-être aussi aurions-nous dû avoir l’impolitesse de rappeler régulièrement au premier qu’il nous écrivait le 17 juin 2003 que « vous prenez acte de l’alignement des devantures du rez-de-chaussée sur les ouvertures des fenêtres... Cet engagement sera naturellement tenu » !

Mais cela aurait-il changé quelque chose ? Sans doute que non car si bon sang ne saurait mentir, il ne doit guère en couler beaucoup dans les veines des princes qui nous gouvernent chez qui la duperie est décidément érigée en institution. Pensaient-ils, en procédant ainsi, nous punir de l’impudence que nous eûmes en voulant les contraindre à préserver le patrimoine ? Mais c’est le patrimoine qu’ils punissent ainsi, pas nous !

René Derrien, commandant de “ Ceux de la Libération ”, était, quant à lui, un homme d’honneur. Il participa à la libération de Châlons avant de mourir en service commandé. Jean Cornet, qui avait alors 17 ans, le connut sans doute. Il vient de nous quitter en laissant derrière lui de nombreux tableaux où il exprima sa passion pour le Châlons ancien. Celui-ci, au cours des siècles, vit sa Poste changer plusieurs fois d’emplacement que la topographie permet de retrouver.

Cet automne, les expositions de belle facture fleuronnent. Le musée nous fait découvrir l’art médiéval champenois, l’association Interbibly et la bibliothèque municipale nous offrent cinq siècles de cartographie en Champagne-Ardenne, tandis que les Archives départementales nous racontent la grande histoire du divorce entre Marianne et les églises. Un divorce qui aurait sans doute bien arrangé ce pauvre Mâche-dru dont nous vous contons les démêlés avec sa caillette fort trigaude !

A 5 000 km de Châlons, en pays Bobo, un village vient de renouer avec sa tradition en retrouvant sa chefferie traditionnelle. Plus près de nous, Léon Bourgeois revient à l’honneur à l’occasion d’un colloque et aura bientôt une nouvelle statue adossée à sa résidence châlonnaise. L’histoire, elle, se met à dérailler avec le vote d’une loi la méprisant, elle et les victimes du passé colonial de la France.

Le monde associatif, quant à lui, est en émoi après la tentative de fichage de ses adhérents par une association locale. Cette affaire alimenta les conversations lors de la journée des associations organisée le 2 octobre au parc des expositions. L’association Nouvelle Catalaunie y participait et a sondé les visiteurs sur leur perception de ses actions. Le taux de satisfaction frôle le plébiscite, un succès auquel notre exposition sur les caves médiévales du CHV et l’inesthétisme des «casernes» remplaçant son blockhaus de marbre a largement contribué. Elle est encore visible sur le site internet www.catalaunien.info, ainsi qu’une page de présentation de ce numéro dont le comité de rédaction et la mise en page ont été suivis par une équipe de France 3.
.
. Retour au sommaire

Le Mau mêlé catalaunien de Lou Paté

Retrouvez les mots qui suivent dans notre Mau mêlé.
Avec les 7 lettres restantes, sachez que lorsqu’elle est gentille et de bon aloi, nous ne nous en privons pas !

Accointe - Alouvi - Bachelette - Barbouillerie - Bobillonner - Brifer - Cagnard - Casement - Dauber - Emberlucoqué - Émerillonné - Éplapourdi - Finet -Forlongée - Frisque -Galimafrée -Gaudisserie- Gourmer - Harper - Mâche-dru - Nigauds - Pasquille - Quinaud - Quipou

René Derrien, commandant de « Ceux de la Libération »

Membre actif du groupe de résistants « Ceux de la Libération », le commandant Derrien participe à la libération de Châlons avant de mourir, deux mois plus tard, en service commandé.
Salut, l’artiste

Vieille figure châlonnaise, Jean Cornet nous a quitté le 31 août dernier à l’âge de 78 ans. Ses amis et clients se souviennent encore de la droguerie du Marché qu’il tenait. Mais combien connaissent son autre facette, celle de l’artiste peintre passionné du vieux Châlons qui le vit naître et qu’il ne quitta jamais ?
Topographie historique de la poste châlonnaise

La Poste a ouvert les portes de son bureau de Châlons-Cathédrale en 1985. Au cours des siècles, elle a changé plusieurs fois d’emplacement. La topographie châlonnaise permet de les retrouver.
 

ci-contre : La poste aujourd’hui, rue de la Marne


L’ancienne poste aux lettres rue Carnot

Ci-dessus : L’ancienne grand’poste rue Juliette Récamier

Ci-contre : L’ancienne poste au XIXème siècle rue Léon Bourgeois

Regards sur l’art médiéval champenois
En 1895, le Conseil municipal de Châlons faisait don au musée du Louvre de 20 sculptures provenant de Notre-Dame-en-Vaux. Celui-ci, dans le cadre de sa politique d’action territoriale, vient d’en déposer huit au Musée de Châlons. Typiques de l’art médiéval champenois, elles sont visibles jusqu’au 15 janvier 2006 dans le cadre de l’exposition Regards sur l’art médiéval présentée au Musée de Châlons. Leur histoire mérite d’être contée.

tête d’homme coiffée d’un bonnet côtelé. Datée du dernier tiers du XIIème siècle, cette tête martelée provient très probablement de l’une des statues-colonnes des ébrasements du portail sud de l’église Notre-Dame.

Terres de Champagne-Ardenne
Cinq siècles de cartographie

De l’espace au territoire mesuré, de la représentation à la gestion du territoire, jusqu’à la Champagne-Ardenne d’aujourd’hui, l’exposition «Terre de Champagne-Ardenne» met en valeur des documents patrimoniaux régionaux souvent méconnus du public.
 

Joachim Duviert, La ville de Chaalons en Champagne, 1610. Plan manuscrit, plume. BnF, Estampes, publié sur le site www.interbibly.org où une exposition virtuelle de la cartographie champardennaise vous attend
De la Champagne
à la Champagne-Ardenne

A l’origine, la Champagne, la campania romaine, désigne une steppe graminée, une vaste plaine dont l’unité n’est que géographique et tient à la craie qui s’étend de Troyes à Rethel. Son unité politique sera très tardive, partielle et éphémère sous l’ancien régime avant de renaître dans un cadre administratif régional au XXème siècle.

Carte générale de la France de Cassini, 1744. On voit sur cette carte le canevas de triangulation établi de 1682 à 1744 afin d’effectuer une mesure précise de la France. Les travaux de cartographie du secteur de Châlons-en-Champagne furent levés de 1754 à 1758.
Marianne divorce !
la séparation des églises et de l’Etat dans la Marne

Les Archives départementales de la Marne présentent du 15 septembre au 29 novembre 2005, dans leur centre de Châlons-en-Champagne, une exposition intitulée “ Marianne divorce ! La Séparation des Églises et de l’État dans la Marne ”.

La dernière torture : - Frère, il faut maigrir


La séparation dont ils rêvaient...

Pauvres victimes

L’évêque : Et maintenant, Monsieur le Préfet, laissez-nous lire notre faible protestation.
Une caillette fort trigaude
Depuis qu’il s’est encoiffé d’une caillette fort trigaude, Mâche-dru à quelques soucis que Le Petit Catalaunien Illustré vous conte dans le détail. Et, pour ses lecteurs qui auraient perdu le sens de nombre de mots émaillant ce récit, il est allé les chercher dans le savoureux dictionnaire des mots obsolètes de la langue française.
 

Mots perdus
Caillette : personne bavarde et sans consistance
Encoiffer : s’enticher
Mâche-dru : gros mangeur, gourmand
Trigaude : qui use de détours, de mauvaises finesses


Emouchoirs

Hommages à Léon Bourgeois
L’Arpege, association pour la Recherche sur la Paix et la Guerre a consacré à Léon Bourgeois une journée d’études. Elle s’est tenue au lycée d’Epernay portant son nom, le jour du 80ème anniversaire de sa disparition survenue le 29 septembre 1925. Cet hommage marnais, dont nous publions une synthèse, a mis en lumière la place particulière que Léon Bourgeois occupa sur la scène politique française et mondiale du début du XXème siècle ainsi que dans le monde des arts. Châlons lui rendra par ailleurs prochainement hommage avec l’érection d’un buste.

(extraits des articles publiés dans le n° 50 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer ce numéro, profitez de notre offre découverte)

Retour à la tradition Bobo
Le village bobo de Kofila vient de renouer avec la tradition
en retrouvant sa chefferie traditionnelle.

Ci-contre : Karim Millogo, nouveau chef de la dynastie des Bobo Millogo

Ci-dessous, à gauche : L’accueil des autorités

Ci-dessous, à droite : Lassina Millogo, secrétaire du chef Karim Millogo

 

 

Le mépris de l’histoire et des victimes
La Ligue des Droits de l’Homme a mis en ligne une pétition contre “ le mépris de l’histoire et des victimes ”. Nous en publions le texte. Il nous appelle ni à la repentance, ni au dénigrement de notre passé, mais à distinguer les principes universels des droits de l’Homme, que la France peut être fière d’avoir contribué à proclamer, d’avec certaines politiques qu’elle a menées en contradiction avec ceux-ci. Il nous permet aussi de nous interroger sur le rôle négatif dans la société française d’aujourd’hui de la persistance de ce passé refoulé et des représentations qu’il a modelées.
 
Non au fichage du monde associatif

Courant juillet, les associations châlonnaises ont reçu une bien curieuse circulaire les invitant à transmettre à l’association Acteurs du Centre-Ville la liste de leurs adhérents. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés a été saisie d’une plainte pour que cesse ce fichage du monde associatif financé et cautionné par la Ville de Châlons.
 

Qu’en pensent les Châlonnais ?
L’action menée par l’Association Nouvelle Catalaunie est approuvée par 75,9% des Châlonnais qu’elle a sondés lors de la “ 2ème journée des associations ”. Ils sont par ailleurs 93,1 % à s’opposer à ce que leur association communique son fichier d’adhérents à un tiers.
Allo, M. le Maire ?...
Si M. Bruno Bourg-Broc ne s’est pas attardé le 2 octobre sur le stand de l’association Nouvelle Catalaunie lors de la «2ème Journée des associations», il n’a pas manqué d’y voir ses interpellations. Dès potron-minet le lendemain, à n’en pas douter, il s’est informé auprès de ses services des causes exactes de son absence de réponse à la lettre que nous publions ci-après.
... de qui se moque-t-on ?
Le mercredi suivant la 2ème journée des associations, nous avons reçu un semblant de réponse, daté du 29 septembre, de M. Bruno Bourg-Broc. Très laconique, sa lettre ne répond que très partiellement aux questions posées.

 

L’heure des comptes
Lors de son assemblée générale, l’association Nouvelle Catalaunie a demandé des comptes à la ville de Châlons sur les violations manifestes des engagements du relevé de conclusions signé par le maire. Celles-ci portent sur les façades dont les vitrines sont de guingois au lieu d’être alignées sur les fenêtres. Quant aux caves médiévales, leur sort demeure toujours mystérieux.
 
(extrait des articles publiés dans le n° 50 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer ce numéro, profitez de notre offre découverte)
Du blockhaus aux casernes
ou pourquoi faire beau quand on peut faire moche

Le blockhaus de marbre du CHV a vécu et personne aujourd’hui ne songerait à le regretter. Faut-il pour autant, esthétiquement parlant, se satisfaire des «casernes» qui l’ont remplacé ? Assurément, non !
 
La protection du patrimoine au coeur
des débats

 La présence à l’assemblée générale de l’Association Nouvelle Catalaunie de M. Doucet, 1er adjoint au maire, a été l’occasion de faire le point sur divers dossiers en cours : Pierre Dac, la statue de Jeanne d’Arc, le château de Coolus et le CHV, entre autres.


Bruno Malthet, président de l’association, et Ludovic Pasté, trésorier, lors de l’assemblée générale.
Bientôt un nouveau logo
L’association Nouvelle Catalaunie a décidé de relooker le logo du Petit Catalaunien Illustré. Elle en a confié le soin à une jeune artiste châlonnaise, Mary Sue, présente cet automne sur la FIAC pour la 2ème fois, qui créa l’actuel logo dans sa prime adolescence.

(extraits des articles publiés dans le n° 49 du Petit Catalaunien Illustré.
Pour vous procurer ce numéro, profitez de notre offre découverte)

La Catalaunie en mouvement
Nous publions ci-après les rapports présentés et approuvés lors de l’assemblée générale de l’association Nouvelle Catalaunie du 17 juin 2005.
2ème journée des associations
Un vif succès pour le patrimoine
La présence de l’Association Nouvelle Catalaunie à la journée des associations a été marquée par une exposition de ses activités sur lesquelles l’association a sondé le public pour connaître son ressenti. (voir aussi notre page spéciale journée des associations)

L’association Nouvelle Catalaunie
et le patrimoine


Les 58 visiteurs ayant répondu au questionnaire diffusé lors de la journée des associations ont plébiscité nos actions en faveur du patrimoine.

Préservation des caves médiévales du CHV l’association a-t-elle eu raison de s’opposer à la disparition de ces caves inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques ?

Le silence entourant ces caves aujourd’hui : jugez-vous normal que la ville ne rende aucun compte de son respect des engagements pris par son maire ?

Hauteur du CHV : Avoir obtenu de réduire la hauteur du CHV de près de 4 mètres face à Notre-Dame, est-ce une bonne chose pour le patrimoine ?

Alignement des vitrines : la ville et la SEMCHA n’ont pas respecté leur engagement d’aligner les vitrines du CHV sur les fenêtres. Cette violation de leur signature vous choque-t-elle ?

Zone de protection du patrimoine : Depuis 4 ans, l’association demande la création dans le centre ancien de Châlons d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager avant toute mise en oeuvre du plan local d’urbanisme. Soutenez-vous cet engagement ?



 

 RETOUR AU DEBUT DE PAGE

© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés