Retrouvez sur ces pages toutes les notices des livres mentionnés dans la rubrique "A lire" du Petit Catalaunien Illustré.

Venez découvrir la Catalaunie
son histoire bimillénaireles Châlonnais célèbresson patrimoine

à lire sur la Catalaunie

Les notices sur :

Les notices publiées en :

Le patrimoine

la culture

1999 - 2000 2001 - 2002 2003 - 2004 2005 - 2006

l'histoire

découverte

2007 - 2008
2009
2010-2011 2012-2013 2014-2015

2016 - 2017

Les livres publiés par les éditions du Petit Catalaunien Illustré

 

n° 68 : automne 2009

Ce catalogue d'exposition est à la disposition des visiteurs du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie aui présente au public jusqu’au 17 janvier 2010 une exposition consacrée à “ Victor et Joseph Navlet, peintres châlonnais du XIXe siècle ”. En 148 pages, il offre une notice détaillée des œuvres exposées et leur reproduction couleur ainsi que des annexes venant compléter l’avant-propos de Philippe Pagnotta et la présentation des frères Navlet par Jean-Paul Barbier, biographe des “ Châlonnais célèbres, illustres et mémorables ”. Ce catalogue est en vente à l’accueil du musée pour 10 €.
Etudes marnaises – tome CXXIV – année 2009 ”. De la découverte d’une sépulture d’un guerrier de la Tène ancienne dans le camp militaire de Mourmelon à la bibliographie générale des travaux de Jean-Pierre Ravaux, ce 124e volume nous fait parcourir les pages de l’histoire régionale. Il démystifie un épisode essentiel de la biographie de Bernard Palissy en s’intéressant à son passage à Venteuil en Champagne. Il nous fait découvrir l’empreinte laissée à Châlons et dans la Marne par Octave Genin, un architecte entre art nouveau et art déco. Il nous plonge dans les chroniques de l’abbaye de Saint-Memmie au XVIIIe siècle, dans l’histoire des peintres-verriers de Châlons et Reims au XVIe et XVIIe siècles, ou encore dans celle du doyenné de Vitry-le-Château au XVIIIe. Les passages à Châlons des Bonaparte de 1796 à 1870 nous sont contés dans le détail tandis que l’actuelle mairie de Saint-Memmie se transforme, l’espace de deux guerres mondiales, de caserne en hôpital. SACSAM – 13 rue Pasteur, 51000 Châlons-en-Champagne – 2009, 304 pages, 34 €.
Le diocèse de Châlons en 1405 ” de Louis Grignon. L’ouvrage de Louis Grignon, publié en 1891 dans les Mémoires de la SACSAM, n’avait jamais été rééditée.  SACSAM – 13 rue Pasteur, 51000 Châlons-en-Champagne – 2007, 149 pages numériques, 4 € le CD.
C’est désormais chose faite, en format numérique (CD). Louis Grignon y dresse le registre des bénéfices ecclésiastiques du diocèse de Châlons. Cette liste, remontant aux premières années du XVe siècle, paraît être le plus ancien document de cette nature existant dans le fonds de l’Evêché de Châlons. Il permet de suivre les changements et mutations intervenues depuis cette date jusqu’en 1789. L’auteur y relève des lacunes et nous livre les différentes appellations des communes du diocèse depuis leur plus ancienne connue jusqu’à celle qu’elle porte aujourd’hui.

n° 67 : été 2009

Parcours du patrimoine. La place forte de Rocroi – Ardennes. A partir d’un village préexistant situé aux confins septentrionaux de la Champagne, la place forte de Rocroi naquit sous les règnes de François Ier et de Henri II, lors des guerres qui les opposèrent à l’em-pereur Charles-Quint. La place au plan en étoile connut toutes les étapes de la fortification bastionnée depuis sa conception, sans doute par un ingénieur italien, jusqu’aux ultimes travaux du général Séré de Rivières à la fin du XIXe siècle, en passant par les améliorations qu’y apporta Vauban sous Louis XIV. La place subit de nombreux sièges et à ses abords se déroula en 1643 la célèbre “ bataille de Rocroi ” au cours de laquelle le jeune duc d’Enghien stoppa l’invasion espagnole. La place vaincue par les progrès de l’artillerie fut déclassée en 1888. Malgré la disparition des portes et l’altération des glacis, la ville a conservé quasiment intactes ses fortifications ainsi que la plupart de ses édifices militaires : casernes, hôpitaux et poudrières. Cet ensemble unique fait de Rocroi, véritable “ étoile de pierres ”, un témoignage essentiel pour l’histoire de l’architecture militaire. Dominique Guéniot, éditeur. 2008, 48 pages, 6 €
 
Restauration en Champagne-Ardenne Les quatre départements qui composent la Champagne-Ardenne offrent un patrimoine monumental d’une grande diversité dont la protection au titre des monuments historiques a commencé dès 1840 avec le classement des grands édifices religieux du Moyen Age qui constituent les fleurons d’un ensemble beaucoup plus vaste où voisinent les anciennes abbayes, les châteaux, souvent méconnus, les monuments mégalithiques et depuis les dernières années les parcs et jardins ainsi que certains monuments parmi les plus représentatifs de la création architecturale des XIXè et XXè siècles.
Coordination éditoriale : Frédéric Murienne - CRMH Textes : Jean Fusier, Thomas Houzelle, Jérôme Malbranque, Fabien Naulot, Châlons-en-Champagne : DRAC - CRMH, 2009.- 95 p. - Patrimoine Restauré.
 

 

n° 66 : printemps 2009

Les maires de Châlons avant le suffrage universel de 1766 à 1848, texte de Georges Clause et Aurélie Pouchet. De 1766 à 1848, 27 personnalités sont nommées maires de Châlons par le roi, la République ou l’empereur. Elles seront trois à refuser ce magistère en 1792 et nombreuses à ne l’exercer que quelques mois. Parmi les maires dont le mandat fut fort rempli et marque encore de nos jours le paysage de la ville, citons le second d’entre eux, Le Gorlier, et le dernier, Godart. Contemporain de l’intendant de Champagne Rouillé d’Orfeuil, Le Gorlier fut maire de 1767 à 1777 et on lui doit l’Hôtel-de-Ville, la Porte Sainte-Croix et le regretté petit théâtre à l’italienne dit salle Barbat. Godart, quant à lui, désigné maire de 1831 à 1832 puis de 1844 à 1848, est élu cette dernière année pour être écarté par décret impérial en 1854. Sous son magistère, Châlons voit notamment la couverture du Mau, la construction des deux ailes du musée de part et d’autre du passage Henri Vendel et l’édification de l’hémicycle. Edition Ville de Châlons-en-Champagne, Collection Histoire d’une ville, 2008, 64 pages, 3 €.

Ces deux volumes sont disponibles aux Archives municipales,
rue Cosme Clause, et font également l’objet d’un coffret (6€)

Les maires de Châlons depuis le suffrage universel de 1848 à nos jours, texte d’Aurélie Pouchet. De 1848 à 2009, les conseils municipaux sont élus au suffrage universel. De 1852 à 1884, les 4 maires de Châlons qui se succèdent seront cependant désignés par le pouvoir central, les suivants étant, depuis 1884, élus par le conseil municipal sorti des urnes. Ce deuxième volume présente 20 des 21 maires qui se sont succédés sur la période couverte, le 21ème étant Alexandre Godart, présenté dans le premier volume. Le mandat moyen des maires s’établit à 7 ans et demi, le plus long étant celui de Jean Reyssier, maire de 1977 à 1995, et le plus court celui de Charles Damel, maire de 1906 à 1908. Durant cette période, la transformation de Châlons est surtout le fait des deux guerres mondiales, de la reconstruction qui suivit la seconde, de l’extension des trente glorieuses et, suite au traumatisme de la rénovation de son centre-ville, de la mise en valeur de son patrimoine ancien. Edition Ville de Châlons-en-Champagne, Collection Histoire d’une ville, 2008, 68 pages, 3 €.

n° 65 hiver 2008-2009

Parcours du patrimoine. Les églises à pans de bois de Champagne - Marne et Aube. Les églises à pans de bois constituent une des curio-sités du patrimoine architectural champenois. Au nombre d’une quinzaine, sans compter quelques autres partiellement en bois, elles sont pour l’essen-tiel concentrées dans la région du Der, où la ressource en bois d’œuvre est abondante. Si les raisons du choix de ce matériau restent conjecturales - sans doute avant tout par souci d’économie - il est depuis peu prouvé qu’elles ont pour la plupart été édifiées en un temps relativement court, dans la première partie de la Renaissance, ce qui est une preuve de plus du dynamisme de la Champagne à cette époque. Longtemps ignorées du fait de leur modestie, elles ont été progressivement redécouvertes, restaurées et mises en valeur dans la seconde moitié du XXe siècle. Leur silhouette pittoresque en fait désormais, à proximité des sites touristiques des lacs du Der et de la forêt d’Orient, un élément majeur du patrimoine, renforcé par la variété et la saveur rustique de leur décor intérieur. Dominique Guéniot, éditeur. 2008, 80 pages, 8 €
 
Lorsque tournaient les moulins de Saint-Memmie, de Marie-Céline Damagnez. Sans ailes depuis bien longtemps, à l’entrée de la route de l’Epine, le moulin Picot reste, à Saint-Memmie, le témoin d’un passé pas si éloigné, mais suffisamment quand même pour susciter un peu de nostalgie. Solide tour à toiture orientable, édifiée pendant la Révolution, il fut témoin d’événements et de personnages, dont il conserve, gravés dans sa craie, de beaux souvenirs. A Saint-Memmie, toutefois, des moulins tournaient depuis beau-coup plus longtemps. La rue du Moulin à Vent et celle du Moulin conduisaient, en effet, à un ancien moulin de bois, en contrebas du moulin Picot. Tandis que, depuis le Moyen-Âge, le Mau alimentait le bief du Moulinet. L’histoire de ces petites usines, c’est surtout, naturellement, la meunerie, les meuniers et les tensions nées autour de l’usage du ruisseau, qui sont l’objet de ce récit. Celui-ci se déroule depuis le XVème siècle, et de manière continue, jusqu’à nos jours. Une histoire, sommes toutes, aussi spécifique localement, qu’universelle, des moulins dans les villages de Champagne. Editions Les Amis des Moulins Marnais, 2007, 88 pages, 10€
Jean Reyssier Un parcours militant exceptionnel. Biographie réalisée par l’Association des Amis de Jean Reyssier.
Cheminot, né à Châlons en 1922, militant cégétiste et dirigeant communiste départemental, élu (conseiller municipal, conseiller général, maire et président du Conseil de District, conseiller régional, député), Jean Reyssier a profondément marqué l’histoire de sa ville et de son bassin de vie. C’est le parcours exceptionnel de celui qui milita authentiquement jusqu’à son dernier jour, qui est ici retracé, et qui fera revivre bien des souvenirs relatifs à cette personnalité hors du commun, réussissant à être l’élu de toutes et tous, sans jamais pour autant «mettre le drapeau dans sa poche».
L’idée de ce livre sur Jean Reyssier est née quelques temps après son décès le 7 octobre 2003. Elle s’est poursuivie avec la création d’une association qui s’est donnée pour but, entre autres, la publication de cette biographie. Elle est disponible auprès de l’association, 28 rue Jules Lobet 51000 Châlons-en-Champagne. 2008, 10 €, 60 pages.


 

 

n° 64 automne 2008

Champagne-Ardenne Corps & Ame de Sophie de Paillette et Catherine Grive.  Visages, héritage, art de vivre, talents, tels sont les grands thèmes abordés par cet ouvrage tout en couleur qui nous fait découvrir que la Champagne-Ardenne a une très longue histoire dont les racines plongent dans la nuit des temps pour remonter jusqu’à nous. elle offre un mode de vie “ épicurien terrien ”  Publié avec le soutien du Conseil régional et du Comité régional de Tourisme de Champagne-Ardenne. Editions CORPS & ÂME, 2007, 93 pages, 25,00 €.
Champagne-Ardenne Encyclopédie du Voyage. Une encyclopédie à lire avant de partir, un guide à consulter sur place, un album à feuilleter au retour, tel est le parti pris par ce guide. Il offre tout à la fois des clés pour comprendre la nature, l’histoire, les traditions et l’architecture d’une région aux multiples visages, des itinéraires à parcourir avec ses incontournables et ses coups de cœur, ainsi que des informations pratiques avec les adresses des bonnes tables, des hôtels et des lieux et horaires de visite des sites et monuments répertoriés. Guides Gallimard, 2007, 310 pages, 25 €.
 
Cimetières militaires et monuments aux morts de la Grande Guerre Marne. Le département de la marne fut parmi les plus meurtris, tant, au nord de son territoire, par la guerre de tranchées et les boucheries inutiles des offensives d’Argonne et de Champagne, qu’à l’ouest par la guerre de mouvement des deux batailles de la marne. Cet “ itinéraire ” s’adresse à tous ceux qui cherchent à comprendre et à méditer les raisons de ces sacrifices, tandis que les monuments aux morts communaux constituent, en contrepoint, le témoignage des populations civiles et des anciens combattants. Dominique Guéniot, éditeur. Collection Itinéraires du patrimoine. 2005, 88 pages, 8,50 €.
Parcs et jardins en Champagne-Ardenne, de Marc Lechien. Célèbre par ses vins prestigieux, la région Champagne-Ardenne possède d’autres trésors méconnus. Ses parcs et jardins font partie de cette face cachée. Pour les révéler, Marc Lechien s’est livré à un inventaire des lieux les plus remarquables. Ce paysagiste passionné met en perspective un descriptif à la fois historique, esthétique, botanique et pratique des sites les plus significatifs.  Les guides Castor & Pollux, publié en collaboration avec l’ORCCA, Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne, 2008 ; 160 pages abondamment illustrées, 17 €.
La guerre des pigeons de Bruno Malthet.

 

 Voir notre page consacrée à ce livre.

 

Editions du Petit Catalaunien Illustré, 2008, 288 pages, 23,00 €.

Europort de Vatry (Marne) Les pistes de l’archéologie. Cet ouvrage présente les résultats des fouilles archéologiques préventives réalisées de 1997 à 2002, préalablement à la construction de l’Europort Vatry (Marne). Les fouilles ont permis de reconnaître et d’analyser d’innombrables vestiges liés à la fois à l’habitat, aux pratiques agricoles et d’élevage, aux rites cultuels et funéraires, ainsi qu’à l’environnement paysager des sites. DRAC de Champagne-Ardenne ; Institut national de recherches archéologiques préventives ; Dominique Guéniot, éditeur. 2005, 164 pages, 22 €.

n° 63 été 2008

Notre-Dame de l’Epine, 1406-2006. Actes du colloque international tenu les 13 et 14 septembre 2006. A l’occasion du sixième centenaire du début de la construction de l’édifice, la Société d’agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne a organisé un colloque international à L’Épine et à Châlons-en-Champagne, les 13 et 14 septembre 2006. Elle consacre ses volumes annuels 2007 et 2008 des Études Marnaises à la publication des actes du colloque, augmentés de riches annexes. Etudes Marnaises, publiées par la SACSAM, Première partie, 2007, 410 pages, 39 €


Disponibles auprès de la SACSAM, Hôtel du Vidamé, 13 rue Pasteur, BP 180 - 51009 Châlons-en-Champagne CEDEX
academie.chalons@free.fr

deuxième partie, 2008, 384 pages, 39 €.

La recherche historique sur Notre-Dame de L’Épine a été très féconde à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, avec la découverte de textes importants par L. Grignon, A. Longnon et L. Demaison, et l’identification de trois grandes étapes dans la construction de la basilique par l’abbé J. Puiseux. Puis, les études se sont arrêtées. Les organisateurs du colloque ont souhaité replacer l’édifice dans son contexte artistique, social et religieux. La vingtaine de contributions publiées ici apporte un éclairage nouveau Sur bien des aspects méconnus. En outre, viennent en appui d’importantes annexes visant à l’exhaustivité des sources documentaires antérieures à 1789.
Châlons et la vallée de la Marne - tome lV, Mémoire en Images de Raymond Nominé. Ce quatrième ouvrage de Raymond Nominé complète l’histoire de sa ville d’adoption : Châlons-en-Champagne.
En prenant comme seul guide le cours d’eau depuis la cité châlonnaise, l’auteur dépasse son cadre habituel et met en lumière toute la vallée de la Marne. Raymond Nominé a collectionné de nombreuses cartes postales anciennes qu’il met aujourd’hui au jour, conviant ses lecteurs à la redécouverte de tous les aspects de cette si belle vallée.Editions Alan Sutton, 2008, 160 p, 21 €

n° 61 et 62 de 2008  : pas de notice publiée

© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés