Retrouvez sur ces pages toutes les notices des livres mentionnés dans la rubrique "A lire" du Petit Catalaunien Illustré.

Venez découvrir la Catalaunie
son histoire bimillénaireles Châlonnais célèbresson patrimoine

à lire sur la Catalaunie

Les notices sur :

Les notices publiées en :

Le patrimoine

la culture

1999 - 2000 2001 - 2002 2003 - 2004 2005 - 2006

l'histoire

découverte

2007 - 2008-2009

2010
2011
2012-2013 2014-2015

2016 - 2017

Les livres publiés par les éditions du Petit Catalaunien Illustré

 

 

n° 76 : hiver 2011-2012


Un livre du Réseau «Sortir du nucléaire» publié aux éditions Nova, en partenariat avec Agir pour l’environnement, octobre 2011, 144 pages, 11 €.
Ce livre est également disponible dans la boutique en ligne du Réseau « Sortir du nucléaire » sur www.sortirdunucleaire.org/
 

Sortir du nucléaire,
c’est possible !


C’est aujourd’hui devenu une évidence : la vraie question n’est plus « Faut-il sortir du nucléaire ? », mais « Quelles sont les solutions pour en sortir ? ». Avec ce livre facile d’accès et riche en informations, le Réseau «Sortir du nucléaire» apporte de nombreuses réponses, claires et pragmatiques, loin du « dogmatisme » parfois reproché aux écologistes. Vingt-cinq ans après Tchernobyl, la catastrophe de Fukushima a porté un coup fatal au mythe d’une énergie nucléaire propre et sûre, au prix d’un coût humain et économique qui sera considérable. La réalité a opposé un démenti cuisant aux défenseurs de l’atome et ce livre déconstruit leurs principaux mensonges. Accessible à tous, à la fois synthétique et riche en informations, ce livre est complémentaire de la brochure «Changeons d’ère, sortons du nucléaire1" et en approfondit les différents thèmes.
Sortir du nucléaire, c’est possible !

Nucléaire
C’est par où la sortie ?

« On vient de l’apprendre : d’après l’Autorité de sûreté nucléaire, le four qui a explosé à la mi-septembre sur le site nucléaire de Marcoule, faisant un mort et quatre blessés, contenait 500 fois plus de radioactivité que ne l’avait déclaré la filiale d’EDF chargée de son exploitation. Ainsi va l’information dans le pays le plus nucléarisé du monde : gros mensonges et enfumage permanents. ‘’ Les Dossiers du Canard ‘’ ont passé au crible tous les bobards officiels du même tonneau, notamment celui qui, avant Fukushima, prétendait impossible la survenue d’un accident nucléaire majeur en France. Et ils ouvrent le débat : il ne s’agit plus de choisir entre le nucléaire et la bougie. La vraie question qui se pose aujourd’hui est : le danger nucléaire en vaut-il la chandelle ? » Car, nous rappelle Erik Emptaz dans l’introduction de ce dossier du Canard Enchaîné, « on l’aura compris, il est plus simple d’entrer dans le nucléaire que d’en sortir.


 Et c’est pour apprendre à mieux s’y retrouver que l’équipe du «Canard» a réalisé les cent pages de ce numéro, qui, d’Hiroshima à Fukushima, de Superphénix à Areva, d’EDF au CEA,nous amènent au cœur du débat. Nucléaire, c’est par où la sortie ? Avant de la trouver, c’est par ici l’entrée des « Dossiers » ! » Nucléaire : C’est par où la sortie ? octobre 2011, 100 p., 5,35 €.

n° 75 : automne 2011

Au fil de l’eau…au fil du temps. La vallée de la Moivre et ses moulins, par Paul Damagnez.

Editions Les Amis des Moulins Marnais
(*), 2011, 100 pages, 20 €.
(*) siège : Le moulin à eau 51300 Bassu

 Images d’un passé plus ou moins lointain, inscrits dans des paysages de charme et familiers, nos vieux moulins sont porteurs de traditions et de souvenirs. La Moivre, petit affluent de la Marne, et sa vallée, sont des témoins particulièrement intéressants de l’activité meunière et de la société qui l’a fait vivre : les moulins, dont une minoterie encore au travail à Francheville, y ont une longue histoire. Que nous racontent-ils? Et que sont-ils devenus? Ce livre, bien illustré, très riche en détails et anecdotes, est une invitation à la découverte de cette jolie vallée si proche de Châlons. En le refermant notre vœu sera que ces moulins redeviennent un centre d’intérêt actif de nos rivières, ainsi que des partenaires reconnus par l’ensemble des acteurs de l’eau concernés.

 

La foire des origines. Les concours et expositions qui se déroulèrent en 1861 dans les allées du jard forment la matrice qui, au siècle suivant, donna naissance à la foire-exposition, dénommée depuis la foire de Châlons. Comment se déroulèrent ces manifestations ? Qui sait qu’elles constituèrent la plus grande exposition agricole et industrielle jamais tenue à Châlons? Qu’elles réunirent plus d’exposants que la Foire de Châlons d’aujourd’hui ? Pour le 150ème anniversaire de ces événements, Le Petit Catalaunien Illustré publie un numéro hors-série. Pour reprendre l’expression d’un chroniqueur de l’époque, ils restent « parmi les plus belles pages des fastes historiques de la Champagne moderne ». Abondamment illustré, il restitue l’animation extraordinaire qui, du 1er mai au 4 septembre 1861, régna sur cette foire des origines.

 

  Editions du Petit Catalaunien Illustré, hors-série, septembre 2011, 60 pages, 12,5 €.

 

n° 74 : été 2011

Année 451, la bataille qui sauva l’Occident. Chronique historique d’Alain Di Rocco.

Editions Thélès, Paris, 2009, 207pages, Prix public : 19.90€

 Cette chronique retrace les événements de la terrible bataille des champs Catalauniques qui opposa les hordes d’Attila à l’armée conduite par le général Aetius le 20 juin 451. À cette époque, la Gaule ne faisait plus réellement partie de l’Empire Romain – ce dernier étant en plein déclin – mais n’était pas encore le royaume de France. Le récit de cette bataille et le contexte du siècle obscur où elle se déroule permettront au lecteur de mieux comprendre comment la Gaule est devenue peu à peu la France. Pour la première fois de son histoire, elle voit combattre de nouveaux peuples sur ses terres pour la défense de son territoire. Cette fameuse bataille des champs catalauniques a donné lieu, dans le passé, à de vives joutes oratoires entre ceux soutenant qu’elle se serait déroulée près de Châlons et ceux prétendant qu’elle aurait eu lieu près de Troyes. La thèse défendue par l’auteur donne raison aux deux versions. Après une grosse escarmouche au campus Mauricus entre les Francs de Mérovée, sentinelles d’Aetius, et les Gépides, alliés d’Attila, elle concentre la bataille du 20 juin 451 dans les champs catalauniques que l’auteur situe entre La Cheppe et Mourmelon.
La table des matières de l’édition 2011 des Etudes Marnaises de la Société d’Agriculture, Commerce, Sciences et Arts du Département de la Marne est, en soi, une forte invitation à s’y plonger et l’amateur éclairé d’histoire régionale y trouvera assurément son compte. « La fouille de deux sépultures de la fin de la Tène ancienne » par Michel Chossenot et Jean-Claude Rouffignac à peine lue que « Le château et la villeneuve de Passavant-en-Argonne » par Jacky Lusse vous ouvrent leurs portes, faisant patienter les « Cardinaux membres du chapitre cathédral de Châlons-en-Champagne » étudiés par Sylvette Guilbert. Ceux-ci purent admirer les « vitraux du XIIe siècle provenant de la cathédrale de Châlons-sur-Marne » dont Louis Grodecki nous conte la restauration et s’intéresser avec Véronique Beaulande-Barraud aux « Répits et sanctuaires à répit en Champagne à la fin du Moyen Âge ». C’était il y a fort longtemps, comme « Autrefois, la Trussonnerie » dont Marie-Céline Damagnez a suivi la trace à Saint-Memmie. Plus proche de nous, suivent ces « Deux tombes d’architectes à Châlons-en-Champagne » étudiées par Sylvain Mikus ou encore « Les traces archéologiques de la nourriture des combattants du front de Champagne » examinées par Franck Lesjean.
Stéphane Bedhomme nous invite, quant à lui, à nous pencher sur « Le fondateur du « Louvre de l’ouvrier »… un jésuite face à la question sociale dans la deuxième partie du XXe », avant de laisser le soin au regretté Jean-Paul Barbier de nous livrer sa dernière production, « La statue-colonne Nicolas Appert, œuvre d’Ipostéguy – Histoire d’une création ».
Edité par la SACSAM, Hôtel du Vidamé, 13 rue Pasteur à Châlons-en-Champagne. 2011, 352 pages, 34 €.

 

n° 73 : printemps 2011

L’intendance de Champagne, Hôtel de la préfecture et du conseil général de la Marne par Bernard Ducouret avec la participation de Xavier de Massary et Jean Fusier.
La préfecture et le conseil général de la Marne occupent les bâtiments de l’ancienne intendance de Champagne, l’une des rares du royaume entièrement construite au XVIIIe siècle. Dévasté en 2002 par un incendie qui a heureusement en grande partie épargné son décor, le bâtiment principal vient de retrouver tout son éclat et ses coloris d’origine - ses ors répartis avec modération et à propos - soulignant, selon l’usage du XVIIIe siècle, la progression du visiteur dans la hiérarchie des pièces. Collection Parcours du Patrimoine.
Editions Dominique Guéniot, 64 pages, 7 €.

 

Le fort de la Pompelle et la ceinture fortifiée de Reims par Marc Bouxin Edifié en 1883, le fort de la Pompelle constituait, en contrôlant la vallée de la Vesle et la route de Châlons, un des maillons de la ceinture fortifiée de Reims, elle-même élément du vaste programme défensif mis en place après la défaite de 1870. La ligne de forts entourant Reims s’est trouvée coupée en deux, d’octobre 1914 à mars 1918, par le front de la guerre de tranchées et le fort de La Pompelle devint la clé de voûte de la défense de Reims, objet de combats acharnés. Aujourd’hui propriété de la ville de Reims, le site abrite un musée consacré à son histoire ainsi qu’une exceptionnelle collection de casques allemands. Collection Parcours du Patrimoine. Editions Dominique Guéniot, 64 pages, 7 €.

 

n° 72 : automne-hiver 2010-2011

«Mélanges en hommage à Jean-Pierre Ravaux» sous la direction des Amis des Musées de Châlons-en-Champagne. « Jean-Pierre Ravaux a réservé l’essentiel de ses publications aux revues savantes régionales.

Il était cependant tout sauf ce qu’on appelle avec parfois un peu de condescendance dans les milieux savants un « érudit local ». Aucun domaine ne lui était étranger. Historien autant qu’historien de l’art, excellent latiniste et grand dévoreur d’archives, il avait au fil du temps constitué sur la Champagne médiévale une documentation exemplaire. On ne peut que saluer l’idée de rééditer dans un volume qui rendra leur lisibilité à des travaux souvent dispersés et parfois difficiles d’accès. On pourra ainsi apprécier à sa juste mesure l’importance de cette œuvre atypique et lui donner la place qu’elle mérite dans l’historiographie de la seconde moitié du XXe siècle ». Extrait de la préface d’Éliane Vergnolle, Professeur honoraire à l’Université de Besançon. Editions des Amis des Musées, 2010, 240 pages, 15 €.

"Variations sur la mise en boîte", catalogue d'exposition. La boîte nous est devenue si familière que, paradoxalement, nous avons presque oublié sa présence. Le cheminement proposé est une organisation d'objets selon le besoin auxquels ils répondent, et subsidiairement par matière, forme, décor. Ce catalogue a été, comme il se doit, mis en boîte afin de vous permettre de le conserver longtemps. Année Appert oblige. 2010, Musées de Châlons, 236 pages, 10 €.

« Châlons-sur-Marne – Guide du touriste au début du XXe siècle » par Octave Beuve. Cette édition abrégée est une « édition de guerre » du Guide d’Octave Beuve paru en 1913. L’intéressé a cédé aux instances de ses amis et des libraires qui attendaient une nouvelle version de ce précieux document destiné à « rendre de grands services

aux militaires qui passent ou séjournent si nombreux en notre ville ». Il convie ainsi le lecteur à une promenade ponctuée de renseignements pratiques au coeur des rues, des monuments, sur les traces du passé avant la Première Guerre mondiale. Son érudition lui permet d’étayer la description des édifices qu’il visite, du récit des événements qui ont forgé leur histoire ou dont ils furent les témoins. Le parc du Jard, par exemple, a été le théâtre de faits marquants dans la vie de la cité. C’est ici que saint Bernard vint prêcher la croisade en 1147, que Charles VII et sa cour assistèrent à de grandes fêtes données en l’honneur de sa venue, que furent célébrées les festivités de la Révolution et que se déroulent encore les réjouissances populaires à l’occasion des grands événements natio-naux. Enjeu de multiples conflits, la ville est riche d’un passé où se succédèrent périodes d’expansion et de déclin. Le livre d’histoire, 2009, 122 pages, 17 €.
 

« Histoires vraies de Champagne-Ardenne » de Dominique Brisson et Jean Batilliet. Les auteurs, en 25 histoires vraies, époustouflantes, défient l’entendement. Toutes se sont déroulées en Champagne-Ardenne. Dans cette région, savez-vous qu’une modeste fille de gendarme devint une princesse adulée au Sahara, que l’un des grands médiums du XXe siècle mit en émoi des villages entiers, qu’une enfant sauvage capturée sur un pommier mobilisa savants et souverains de notre pays ? Ecrites avec un suspense haletant, ces histoires sont pour la plupart inconnues du grand public, car les auteurs sont allés dépoussiérer les archives, percer des secrets... Pour la première fois, ils plongent au cœur du premier combat aérien de l’histoire qui enflamma la France entière. Ils racontent aussi l’aventure de ce curé iconoclaste précurseur du marxisme, le destin étrange de bourgades englouties, de la relique du Saint-

Nombril de Notre-Dame-en-Vaux, de chiens­contrebandiers, ou de ce géant à l’origine d’une des plus grandes affaires judiciaires du siècle. Editions Le papillon Rouge Editeur, 2010, 288 pages, 19,90 €

n° 71 : été 2010

 

voir notre page spéciale

 

n° 70 : printemps 2010

 

Antral. Catalogue d’exposition. «Robert Antral s’exprime dans le registre figuratif et appartient à la tendance modérée de la peinture moderne. Ce choix n’est sans doute pas étranger à l’unanimité qu’il fait très tôt autour de son œuvre dans ce climat de l’immédiat après-guerre où l’on prône le retour à l’ordre et aux fondamentaux de la peinture. L’originalité et la force de l’œuvre d’Antral sont l’extraordinaire

expressivité de son geste plastique, la qualité et l’harmonie de ses compositions, sa palette sensible et l’émotion que ses œuvres portent en elles. Par sa sincérité et la justesse de sa technique, il touche directement l’âme. Passionné par son art qui le consume, il crée avec frénésie jusqu’à l’épuisement, mais ne se répète jamais, exprimant toujours quelque chose d’autre, de nouveau ou de différent. Connu et célébré de son vivant, Antral est depuis trop longtemps dans un purgatoire et l’époque contemporaine n’a pas su apporter à ce grand peintre une légitime reconnaissance. Cette exposition est l’occasion de donner en partage toute la sensibilité vibrante et généreuse de cet incomparable poète ». Extrait de l’avant-propos de Philippe Pagnotta, conservateur en chef des musées de Châlons-en-Champagne. 2010 ; 168 pages ; 10 € au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Châlons-en-Champagne.

La foire de Châlons. Texte d’Aurélie Pouchet. Publié à l’occasion du 60ème anniversaire, cet opuscule en retrace l’histoire et les péripéties de 1947, où elle commence son existence au grand jard, à 2005 où elle accueille 201 628 visiteurs au parc des expositions qu’elle occupa pour la première fois en 1969. Beaucoup d’anecdotes et de photos émaillent le fil des pages de cette foire emblématique de Châlons qui, année après année, est devenue le rendez-vous incontournable de la rentrée en Champagne-Ardenne. Collection Histoire d’une ville, 2006 ; 76 pages ; 3 €.

 

Le patrimoine au fil des rues ou la ZPPAUP expliquée. Texte d’Aurélie Pouchet et Jean-Benoît Kremer. La zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) de Châlons est effective depuis le 11 juin 2009. Cet opuscule se veut didactique pour permettre à chacun de s’approprier ce nouveau règlement d’urbanisme dont l’objectif est de valoriser et redynamiser le patrimoine châlonnais, qu’il soit en pan de bois, pierre, craie et brique, ou bien encore Art nouveau et Art déco. Collection Histoire d’une ville, 2009 ; 48 pages ; 3 €.

 

 

n° 69 : hiver 2009-2010

Les crues de la Marne des origines à nos jours. Le 22 janvier 1910, 5 jours avant Paris, commençait la grande inondation de Châlons. Ce numéro hors série du Petit Catalaunien Illustré nous conte 
par le détail les grandes inondations que connut Châlons au XIXe et XXe siècles. Il nous fait également découvrir les mesures prises depuis la nuit des temps jusqu’à nos jours pour prévenir les inondations à Châlons : fortifications, remblais, dérivation de la Marne, etc. Il s’intéresse enfin au spectre de la grande inondation de 1910, qui, malgré le lac du Der, hante encore Châlons, comme Paris. Il explique pourquoi le Préfet de la Marne a prescrit en 2001 un plan de prévention du risque inondation. La publication de ce plan, initialement prévue fin 2009, fait s’arracher plus d’un cheveu à nos élus.
40 pages.
Le Petit Catalaunien Illustré, hors-série, 2010 ; 10 €.

Tour du monde d’un aviateur châlonnais de Raymond Nominé. Que reste-t-il de ces premières journées accomplies par l’aviateur Raymond Nominé autour du Monde ? Beaucoup de documents, donc un amas de souvenirs, des bons comme des moins bons. Il y eut les guerres d’Indochine et d’Algérie pendant lesquelles son avion fut de nombreuses fois touché. Pendant la première, il vécu Dien Bien Phu ; pendant la seconde , il se maria avec une Boufarikoise. A travers les cinq continents découverts, il résida dans une cinquantaine de pays, effectua 467 missions de Guerre, 4183 heures de vol dont 1783 heures de Noratlas et 1576 heures de B 26. Puis vint le temps d’écrire...

Raymond Nominé est officier de la Légion d’honneur et des Arts et des Lettres. 2009. 25 €

Le patois champenois de Prosper Tarbé. « Le premier monument de l’histoire d’un peuple est son idiome. Révolutions, conquêtes, émigrations, affranchissements, jours de gloire et de bonheur, jours d’oppression

 et d’infortune laissent sur son langage des empreintes ineffaçables". Prosper Tarbé a voulu ainsi préserver de l’oubli la richesse du patois qui ne sera plus, dans quelques années qu’un « vague souvenir ». Le premier volet de cet ouvrage offre une étude complète des origines de notre langage et de son évolution à travers le temps. De nombreux extraits de lettres, testaments, chansons, traités, chroniques, viennent illustrer cette étude très détaillée. L’auteur propose dans le second volume un glossaire de base du patois champenois, ainsi que les glossaires spécifiques de divers corps de métiers, du berger au cabaretier, en passant par le fabricant de champagne. Office d’édition du livre d’histoire, 1995. Tome 1 : 24 € ; tome 2 : 31 €.

Les escapades du Cornichon de Jack Mathern. En 1871, son arrière-grand-père préféra la France à l’Allemagne et s’installa à Reims. Jack Mathern se définit comme un Cornichon de la quatrième génération. Un cornichon qui a un bon coup de crayon et de l’humour. Après un premier ouvrage consacré au bocal, ce deuxième, comme son titre l’indique, propose aux Rémois – et aux autres – quelques sujets d’échappées hors de leur habitacle. Ses petits « hommes » verts et ses personnages les conduisent à découvrir notre belle région et à s’attarder en Sparnacie et, en

Catalaunie, « dans notre respectable Préfecture de Châlons-en-Champagne ». 2009 112 pages ; 30 €. jack.mathern@yahoo.fr

« Visions » de Karine Collet. Guide conférencière en forêt d’Argonne, Diane accompagne habituellement les visiteurs sur la piste des poilus de 14. Dans une de ses visions, elle perçoit un danger pour l’humanité. Elle est persuadée qu’il faut faire vite car le compte à rebours est commencé. Que faire ? Mettre ses proches à l’abri ? Dans cette odyssée, elle emmène les lecteurs vers une excursion autre que touristique. La fiction et la réalité se mêlent avec un certain « Colonel Khadali  » et la présence bien sentie de l’humus et de la mousse des forêts argonnaise, plus concrète. 2009 ; 270 pages ; 21 €.
 

 
 
 

© 2010 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés