Laissez vous guider vers les combats menés par l'association Nouvelle Catalaunie pour protéger le patrimoine de Châlons et de la Catalaunie. Cliquez sur un des sujets ci-dessous.
(NB : d'autres pages sont consacrées au patrimoine).

Agir pour une nouvelle Catalaunie
développement durablevie associativecitoyenneté et droits de l'homme
 Porte Sainte-Croix Ruelle de Nau La protection  du patrimoine 
Caves médiévales CHV : surélévation

Caves médiévales
du CHV 
1
/2

   
CHV : inauguration Le PLU de 2006
Foch : M° Kanter St. Jeanne d'Arc
Château de Coolus Maison des oeuvres
Ste Pudentienne ZPPAUP
Abbaye Toussaints Haute-Mère-Dieu
Sur cette page : patrimoine en danger
 autre page : une grande victoire pour le patrimoine

 

CHV :
Patrimoine en danger
(combat mené en 2003)

Le projet de restructuration du CHV fait l'objet d'une série de recours devant la Tribunal administratif. La lecture de cette page vous permettra de comprendre les tenants et aboutissants de cette affaire où, une fois de plus, le patrimoine architectural de Châlons-en-Champagne est livré au massacre des héritiers des prédateurs qui détruisirent le Châlons médiéval dans les années soixante-dix.

Pourquoi un recours ?
Les façades de la place Foch de nos jours à 1768
Autres façades : d'une horreur du XXème siècle à une autre du XXIème.
Caves médiévales : visite guidée d'un dossier qui les ignore
Parking souterrain : qui ment ?

 Pourquoi un recours ?

 Avec Roger Canard, Danièle Jactat, Jean-Pierre Ravaux, Olivier Richard et Michel Roche, personnalités notablement connues pour leur engagement en faveur de la défense du patrimoine châlonnais, l'association Nouvelle Catalaunie a déposé le 22 janvier 2003 une série de recours en annulation des permis de construire et de démolir délivrés le 15 novembre 2002 par la ville de Châlons à la SEMCHA pour restructurer l'îlot du CHV.

Motif : ce projet constitue une grave menace pour notre patrimoine en ne respectant pas la réglementation prévue pour le protéger.
 Il existe des risques sérieux de voir disparaître les caves médiévales situées sous l'ancienne galerie Saint-Germain et inscrites à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, alors qu'il conviendrait tout au contraire de les restaurer et de les ouvrir au public ;

 
caves classées à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1995

 
La démolition de l'immeuble Guillaume et son remplacement par une tour de verre dans le prolongement de la rue des Lombards n'est-elle pas "de nature à porter atteinte au caractère des immeubles dans le champ de visibilité desquels il se trouve", et notamment des immeubles de la place de la République ?
Ces risques sont d'autant plus sérieux que le projet prévoit de raser les immeubles situés au dessus (*), et notamment l'optique Guillaume, afin de reconstruire un nouvel immeuble et une tour de verre dont les fondations seront coulées dans ces caves.

(*) La démolition de l'immeuble place Foch, inscrit à l'inventaire supplémentaire, a été refusée par l'Architecte des Bâtiments de France. Il sera donc "vidé" par l'intérieur, ainsi que celui situé entre la pharmacie Ploussard (non concerrnée par le projet) et l'optique Guillaume dont la façade serait conservée au motif que sa démolition serait "de nature à porter atteinte au caractère des immeubles dans le champ de visibilité desquels il se trouve"..

 Place Foch, le projet vient briser le rythme
des ouvertures du rez-de-chaussée
(voir nos animations)
 
 Le projet prévoit en effet de modifier les façades de la place Foch, également inscrites à l'inventaire supplémentaire, sans respecter les dispositions du POS et du cahier de recommandations architecturales prévoyant l'obligation de restaurer les façades dans leur état d'origine de 1768 (cf dessin ci-contre et nos animations) ;

Façades de la rue du Gantelet au quai Barbat

 Malgré le rhabillage prévu sur les façades de marbre du CHV, le projet n'est pas conforme au Plan d'occupation des Sols et ne s'intègre pas avec les perspectives monumentales.

Les meutrières existant aujourd'hui sont remplacées par des ouvertures étroites (80 cm) et très hautes (2,50 m) donnant au projet un côté lugubre.

 

Stationnement

 
Pour permettre aux appartements de standing prévus d'avoir une place de stationnement, le parking public est réduit d'une centaine de places !
 Subsidiairement, le projet de restructuration fait apparaître un déficit d'une centaine de places de stationnement, situation fort préjudiciable à la nécessaire redynamisation du Centre-Ville à laquelle l'association Nouvelle Catalaunie est très attachée.

La place Foch en animation
de nos jours à 1768

 immeuble du
"Bar Moderne"


 

 immeuble du
"Crédit Mutuel"

ci-contre : le seul dont la façade est conforme au projet de 1772 :
cliquez sur l'image

cliquez sur l'image
pour découvrir sa façade
Œaujourd'hui

en cas d'exécution du projet de la Semcha

Žet en cas de restauration respectant le rythme des façades d'origine.

Y a-t-il vraiment photo ?

 

immeuble de la
"Cordonnerie Universelle"

 

cliquez sur l'image
pour découvrir sa façade
 
Œaujourd'hui

en cas d'exécution du projet de la Semcha

Žet en cas de restauration respectant le rythme des façades d'origine.

Y a-t-il vraiment photo ?

cliquez sur l'image
pour découvrir sa façade

Œaujourd'hui

en cas d'exécution du projet de la Semcha

Žet en cas de restauration respectant le rythme des façades d'origine.

Y a-t-il vraiment photo ?

immeuble du "Foch"
 


 Autres façades : d'une horreur du XXème siècle à une autre du XXIème.
(dossier en cours de construction)
   

 Caves médiévales :
visite guidée d'un dossier qui les ignore

   
(la suite de ce dossier en cours de construction très prochainement)
   

 
Et maintenant,
dans la série
bis repetita...
 

© 2001 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés