Laissez vous guider vers les combats menés par l'association Nouvelle Catalaunie pour protéger le patrimoine de Châlons et de la Catalaunie. Cliquez sur un des sujets ci-dessous.
(NB : d'autres pages sont consacrées au patrimoine).

Agir pour une nouvelle Catalaunie
développement durablevie associativecitoyenneté et droits de l'homme
 Porte Sainte-Croix Ruelle de Nau La protection  du patrimoine 
Caves médiévales CHV : surélévation

La ruelle
de Nau

CHV : tromperies Le PLU de 2006
Foch : M° Kanter St. Jeanne d'Arc
Château de Coolus Maison des oeuvres
Ste Pudentienne ZPPAUP
Abbaye Toussaints Haute-Mère-Dieu
Ruelle de Nau :
un "patrimoine architectural intéressant" en danger

(combat mené en 2003)

La RIC et la ruelle de Nau
La
proposition des associations patrimoniales
Le
conseil municipal et la ruelle de Nau

 La RIC et la ruelle de Nau

La Renaissance Immobilière Châlonnaise (RIC) veut acheter à la ville la ruelle de Nau. Elle longe l’immeuble du 9-11 rue Herbillon pour lequel la RIC a déposé un permis de démolir auquel sont opposées les associations patrimoniales (cf le Petit Catalaunien Illustré n° 40, p 20).

Sur cette cession, qui nécessite le déclassement de la voirie, le compte-rendu du bureau municipal du 9 décembre 2002 précise que “ la Commission d’Urbanisme est d’accord. Accord de principe du Bureau, même si le Bureau a conscience que ces ruelles inaccessibles actuellement, constituent un patrimoine architectural intéressant, mais qu’hélas la Ville n’a pas les moyens d’entretenir ”.

Si la ville n’a réellement pas les moyens d’entretenir ces ruelles, qui sont fermées au public, malgré leur “intérêt architectural intéressant”, il y a vraiment de quoi s’inquiéter pour le devenir de notre patrimoine architectural.

Avec une telle conception de sa défense, il ne restera en effet bientôt plus rien du bâti ancien de Châlons. Il suffira désormais d’évoquer la jurisprudence de la ruelle du Nau pour pouvoir raser tel immeuble du XVIème et, pourquoi pas, nos édifices civils et religieux dont l’entretien est fort coûteux pour les finances communales.

L’intérêt architectural de nos dernières ruelles médiévales, épargnées par le saccage des années soixante-dix, est certain. Il devrait conduire, dans le cadre d’une ZPPAUP et du PLU, à réfléchir sur leur avenir. Celui-ci passe indubitablement par leur mise en valeur et leur intégration dans un circuit touristique pédestre.

La RIC veut démolir cet immeuble du 9-11 rue Herbillon ...

 

et annexer cette ruelle qui la borde...


dénommée ruelle de Nau, fermée au public et reconnue comme "patrimoine architectural intéressant" par la ville de Châlons


La proposition des associations patrimoniales

 Nous vous invitons à parcourir ce qui pourrait devenir, si nos élus ne cèdent pas à la voie de la facilité en commettant un nouveau massacre, un très intéressant circuit touristique pédestre.

 
La ruelle de Nau et ses voisines les ruelles "Fermée", "des Tanneurs" et "des Bains" sont visibles sur ce plan de 1580. A l'époque, elles se prolongeaient jusqu'à la rivière de Nau, couverte au XIXème siècle pour former la rue Lochet. Pour agrandir le plan de 1580, cliquez ici.
 

Au bout de la rue, arrêtez vous un instant sous la porte des Lormiers, classée monument historique en 1994 grâce à l'action des Amis du Vieux Châlons, et levez les yeux.
Au départ de la rue Juliette Récamier, face à la Direction départementale de la Poste, prenez la rue Imare qui doit son nom à un cardinal né à Châlons, décédé à Cluny en 1164, qui assista le pape Eugène III lors de la consécration de la cathédrale en 1147. 

 Puis franchissez la porte et retournez-vous.
 

 
pour agrandir, cliquez ici
 Depuis la rue des Juifs, dirigez-vous vers la rue des Cordeliers. Sur votre gauche, repérez une grille métallique et arrêtez-vous. Vous êtes à l'entrée de la ruelle "fermée", la bien nommée.

 

 
Prenez un peu de recul et levez les yeux. Plus d'un vieux Châlonnais verra soudainement ressurgir des images du quartier saint-Dominique tel qu'il existait avant que ne commence le massacre des années soixante-dix. Aujourd'hui encombrée, cette ruelle classée dans la voirie publique permettrait de cheminer dans un environnement pittoresque...

Elle débouche par une porte de bois rue Herbillon, face à la ruelle de Nau, laquelle constitue son prolongement naturel.
 

Entre une maison à pans de bois et une autre qui ne demande qu'à montrer les siens, la ruelle de Nau vous attend.
   
Fermée par une porte en tôle, la ruelle de Nau vous réserve plus d'une surprise. D'une largeur inférieure à un mêtre, elle descend vers la rivière, aujourd'hui couverte par la rue Lochet, et vient butter sur un regard qui avale les eaux pluviales avant de les rejeter dans le Nau.
La ruelle de Nau constitue inconstestablement la plus typique des rares ruelles médiévales qui subsistent encore à Châlons en Champagne. Faute de pouvoir vous conduire à la rivière où vous pourriez découvrir les voutes de la rue Lochet et, sur la droite, l'arche du Pont des Cordeliers, elle ne demande qu'à remonter vers la rue Lochet.

 
Ruelle d'aisance, la ruelle de Nau permettait au Moyen-Âge de circuler avec aisance entre les maisons et de déservir les fonds riverains. Contrairement à une idée reçue, ces ruelles n'avaient pas pour fonction de recueillir quelques aisances de dame nature. Il suffisait, pour cela, tout simplement de déverser son pot par la fenêtre. Et tant pis pour le passant !
Si vous vous dirigez vers la rue de Marne, après l'immeuble portant le n° 9 de la rue Herbillon, l'ancienne rue des Boucheries, vous trouverez sur votre droite une autre ruelle d'aisance, celles des Tanneurs, également fermée par une porte métallique, où le cinéma Casino en prend bien à son aise aujourd'hui avec ses climatiseurs suspendus au dessus du domaine public...

 

 
Pour achever votre visite sur une note plus optimiste, faîtes demi-tour, appréciez de nouveau le charme discret de cet immeuble en pierre de Savonnières, ayez une pensée émue pour la ruelle de Nau et dirigez-vous vers la rue des Cordeliers. Là, tournez à gauche et...
   
 ... savourez la majesté de cette porte monumentale de l'ancien couvent des Cordeliers, inscrites depuis 1934 à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques avant de vous exclamer : "Bon Dieu, mais oui, c'est bien sûr ! C'est vraiment ce qu'il faut faire pour la ruelle de Nau" !...
Le conseil municipal et
la ruelle de Nau

 La délibération n° 11 inscrite à l'ordre du jour du Conseil municipal de 30 janvier 2003 portait sur la "Vente de la ruelle du Nau à la SA d'HLM La Rennaissance Immobilière Châlonnaise". Dès leur arrivée à l'Hôtel de Ville, les Conseillers municipaux ont eu droit à la distribution d'un supplément du Petit Catalaunien Illustré afin qu'ils puissent voter en toute connaissance de cause. Pour télécharger ce supplément en fichier pdf (230 ko)

Deux solutions étaient offertes aux conseillers municipaux

 pour ceux qui aiment
vraiment Châlons,
nous les avons invités à ...

 pour ceux qui aiment
vraiment le béton,
nous les avons invités à ...

rétablir le cheminement médiéval de la ruelle de Nau en la prolongeant jusqu’à la rue Lochet .

classer cette ruelle «patrimoine architectural intéressant» de Châlons-en-Champagne,

la mettre en valeur en l’intégrant dans un circuit pédestre

protéger de la démolition les 9, 11 rue Herbillon, dont la structure et la façade en pierre de Savonnière seront intégralement conservées et restaurées

engager la procédure d’inscription de cette ruelle et des pignons qui la surplombent à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques

classer tout le centre ancien de Châlons en Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP)

garder l’authenticité historique du massacre du Vieux Châlons perpétré par leurs prédécesseurs d’avant 1977

classer la ruelle de Nau à l’inventaire supplémentaire des massacres du Vieux Châlons et de remplacer la devise latine de Châlons par Betonus, bussinessi et basta».

Et que croyez-vous que
fit le Conseil municipal ?
 

 L'amendement que nous avions préparé n'a pas été adopté. Il a été repris par le seul groupe d'opposition de la gauche plurielle (l'autre groupe d'opposition, le groupe PS, a refusé de le voter sans expliquer son choix). Dommage pour la cause du patrimoine que nous défendions !

La ville a déposé sur table une nouvelle délibération où elle renonce seulement à céder la ruelle de Nau, délibération qui fut adoptée.

si la ruelle de Nau est sauvée, ce sauvetage ne nous garantit aucunement " de conserver son authenticité historique ".

 Pour garantir cette authenticité, il n'existe qu'une seule solution : la conservation et la restauration de l'immeuble du 11 rue Herbillon qui la longe et qui fait toujours l'objet d'une demande de permis de démolir.

 

 Pour que cela soit, il ne reste plus à la ville qu'à opérer encore un petit quart de tour, dans le même sens que le premier, en refusant le permis de démolir et en incitant la RIC à s'engager résolument dans la restauration de la façade sur rue de cet immeuble et de son pignon sur ruelle.
Pour en savoir plus :
revenez nous voir prochainement
 

© 2001 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés