Laissez vous guider vers les combats menés par l'association Nouvelle Catalaunie pour protéger le patrimoine de Châlons et de la Catalaunie. Cliquez sur un des sujets ci-dessous.
(NB : d'autres pages sont consacrées au patrimoine).

Agir pour une nouvelle Catalaunie
développement durablevie associativecitoyenneté et droits de l'homme
 Porte Sainte-Croix Ruelle de Nau La protection  du patrimoine 
Caves médiévales CHV : surélévation

Le PLU
de 2006

CHV : tromperies Le PLU de 2006
Foch : M° Kanter St. Jeanne d'Arc
Château de Coolus Maison des oeuvres
Ste Pudentienne ZPPAUP
Abbaye Toussaints Haute-Mère-Dieu

Plan local d'urbanisme
contribution citoyenne des associations Nouvelle Catalaunie et des Augustins
à l'enquête publique

(combat mené en 2006)

autres pages
2006 : mise en chantier de la ZPPAUP
ZPPAUP : histoire d'une revendication associative
 

Contribution citoyenne
Dans le cadre de l'enquête publique sur le projet de plan local d'urbanisme (PLU), les associations Nouvelle Catalaunie et des Augustins ont déposé le 18 mai 2006 auprès du commissaire enquêteur la contribution citoyenne adoptée par leur assemblée générale commune tenue le 15 mai 2006. Cette contribution présente leurs attentes et propositions en ce qui concerne la protection du patrimoine et le développement durable de la Catalaunie. Y sont joints des amendements au PADD et au règlement littéral des zones urbaines du PLU, ainsi que deux importantes annexes constituant le cahier des charges et prescriptions du site inscrit de Châlons-en-Champagne et le cahier de prescriptions des immeubles encadrant la place Foch.

Nos attentes et propositions en ce qui concerne
la protection du patrimoine et le développement durable de la Catalaunie
Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)
Plan Local d’Urbanisme (PLU)
Pour télécharger notre contribution

Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)

Le PADD tel qu’il est rédigé ne peut absolument pas nous satisfaire. Il donne l’impression que la mise en valeur du patrimoine et la préservation de l’environnement, du cadre et de la qualité de vie sont des options facultatives et non pas le socle d’un projet d’aménagement et de développement durable de Châlons-en-Champagne, ville d’art et d’histoire, d’eau et de verdure.

Nous proposons de modifier l’introduction du PADD ainsi que son architecture de façon à ce qu’il comporte deux parties, la première relative au socle commun des objectifs du PADD, à savoir le patrimoine et l’environnement, la deuxième reprenant les objectifs du PADD.

Nous avons développé nos attentes en ce qui concerne la ZPPAUP, pour laquelle nous demandons une concertation, en n’oubliant pas d’y introduire la nécessité de réguler la population colombine avec des pigeonniers contrôlés.

Nous avons par ailleurs introduit des amendements visant à pendre en compte la nécessité de réaliser un 3ème pont urbain après le contournement nord-ouest, un pont de jonction en aval de la gare, du stationnement souterrain en centre-ville et une refonte du réseau de bus afin de répondre aux attentes.

Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Si rien n'est fait pour l'amender, telle qu'elle est rédigée, la réglementation du PLU signe l'arrêt de mort du patrimoine en raison de la pression foncière qu'elle va générer et de l'absence délibérée de mesures de protection.

Cette réglementation ne reprend pas le cahier de recommandations architecturales qui existaient sous l’empire du POS pour le site inscrit, ni même cette notion de site inscrit. Si elle consacre quelques développements aux immeubles de la place Foch, elle omet assez curieusement de parler de l’alignement des vitrines sur les ouvertures des étages et abandonne son cahier de prescriptions. Elle libéralise par ailleurs la réglementation relative au stationnement en ne prévoyant qu’une place pour 100 m², soit l’équivalent d’un F5, contre 60 m² dans l’ancienne réglementation. Elle autorise également les toits terrasses, les volets roulants… Côté hauteur des immeubles, la norme générale est fixée à 4 niveaux (R+3, combles compris) sans fixer de hauteur en mètres et en écartant les mezzanines du calcul. On pourrait par suite construire un immeuble de quatre niveaux ayant chacun une hauteur de 7 m pour y réaliser des lofts par exemple, soit une hauteur totale de 27 m : celle existant sous clé du vaisseau central de la cathédrale !

Les amendements au PLU que nous proposons

A. Reprise des deux annexes qui existaient sous l’emprise du POS relatives au cahier des charges en vue de la protection du site inscrit d’une part, au cahier de prescriptions urbanistiques des immeubles encadrant la place Foch d’autre part, en leur donnant un caractère contraignant là où aujourd’hui elles ne constituent que de simples recommandations ou, pour la place Foch, des prescriptions sur lesquelles l’histoire récente nous a démontré que l’on pouvait allègrement s’asseoir dessus.

B. amendements ponctuels des différents articles du règlement littéral relatif au centre-ville. Ils sont résumés dans les 20 points ci-après et sont complémentaires, en tant que de besoin, du cahier des charges et prescriptions du site inscrit et de la place Foch.

1. l’introduction des notions de site inscrit et de ZPPAUP dans le règlement littéral
2. l’occupation ou l’utilisation des sols : interdiction de création et d’extension d’entrepôts, d’industrie et d’installation classées ;
3. la radio téléphonie dont les installations ne doivent pas être visibles depuis la voie publique ;
4. au contrôle des raccordements des eaux usées des établissements ;
5. l’implantation des constructions en respectant la trame viaire dans le site inscrit ;
6. l’interdiction des balcons, terrasses et loggias dans les secteurs renforcés du site inscrit
7. l’autorisation d’un retrait d’un mètre des RdC dans les secteurs renforcés ;
8. l’implantation en retrait le long des berges du Mau, du Nau et du canal Louis XII afin de permettre la création d’un chemin piétonnier ;
9. la limitation à 0,50 m des RdC surélevés et la prise en compte des mezzanines dans le nombre de niveaux autorisés ;
10. l’interdiction d’aménager les combles dans les secteurs renforcés afin d’éviter de massacrer le bâti ancien avec des vélux ;
11. la hauteur maximale des constructions fixée en niveaux et en mètres : dans tout le site inscrit, la hauteur des constructions est limitée à celle préexistant sans pouvoir excéder quatre niveaux (R+3) ni le double de la largeur de la voirie calculé au faîtage ;
12. La fixation d’une pente de toit minimale et maximale en fonction des niveaux autorisés et l’autorisation des toitures terrasses en dehors du site inscrit sous réserve que les 2/3 au moins de leur surface soient utilisés pour récupérer l’énergie solaire, le surplus pouvant être végétalisé
13. l’aspect extérieur, en limitant la hauteur des clôtures, en exigeant que les nouvelles constructions s’harmonisent avec celles du bâti ancien, en réintroduisant l’obligation de teintes pastel
14. l’obligation de poser des huisseries en bois dans les secteurs renforcés
15. l’interdiction des volets roulants dans ces mêmes secteurs
16. l’interdiction des ventilateurs formant saillis sur la voie publique
17. les obligations en matière de stationnement
18. le stationnement des deux roues : l’obligation de créer des emplacements au delà de 500 m² de SHON d’habitation doit être étendue aux commerces et bureaux. Cette obligation ne doit pas diminuer le nombre de places de stationnement pour les véhicules.
19. Les équipements publics et d’intérêts collectifs doivent prévoir des places pour les deux roues .
20. La création d’un coefficient d’occupation des sols de 0.70 dans les secteurs renforcés du site inscrit de manière à éviter que les constructions nouvelles ne viennent « écraser » le bâti ancien.

C. modification des plans graphiques annexés au PLU pour tenir compte de nos observations en matière de patrimoine, d’environnement et de qualité de vie

Ces modifications concernent :
 la zone U1 pour tenir compte d’une erreur relevée entre le règlement littéral et le plan s’agissant de la hauteur des immeubles dans le quartier des Ursulines, de notre demande de suppression du nombre de niveaux à R+3 / R+4 place de la République, rue des Lombards et rue de la Marne (côtés impairs)
 la zone U3 en ce qui concerne l’abbaye de Toussaint de façon à ce que l’espace végétal l’entourant soit identifié en zone naturelle à usage de parc N(j) et comme « élément paysager à protéger » afin qu’il devienne inconstructible
 l’espace de la Planchette (Rive-Gauche), classée en zone Nj, pour qu’il devienne en outre un espace boisé classé à créer (EBC) à relier à la rue du quai d’embarquement par un chemin piétonnier (espace réservé à créer) afin de permettre aux étudiants du lycée Jean Talon d’accéder au gymnase en toute sécurité et aux riverains de Frison-Gare de bénéficier enfin d’un parc public restant à aménager.
 l’espace compris entre les voies SNCF et le canal latéral afin d’y mentionner les emplacements réservés d’une part pour le 3ème pont urbain devant relier les quartiers nord à la gare, d’autre part pour enjamber les voies de chemins de fer au niveau de l’ancien centre de tri.
 la zone bordant le Verbeau au sud-est afin de mentionner un emplacement réservé pour créer une voirie reliant le long de la Moivre le bld de la Croix Dampierre aux allées de forêts.
 

Pour télécharger

Synthèse du rapport de présentation (2 pages) (fichier pdf : 112 ko)
 

Contribution citoyenne des associations

page de garde (fichier pdf : 50 ko)
rapport de présentation sur nos attentes et propositions en ce qui concerne la protection du patrimoine et le développement durable de la Catalaunie  (4 pages) (fichier pdf : 140 ko)
amendements au PADD (8 pages) (fichier pdf : 152 ko)
amendements au PLU (zones urbaines) (30 pages) (fichier pdf : 450 ko)
cahier des charges et prescriptions du site inscrit de Châlons-en-Champagne (44 pages) (fichier pdf : 7,54 Mo)
cahier de prescriptions des immeubles encadrant la place Foch (13 pages) (fichier pdf : 1,29 Mo)
 

     

   

© 2001 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés