Chaque trimestre, Le Petit Catalaunien Illustré ouvre ses pages "société" aux réflexions et actions menées par l'association Nouvelle Catalaunie et par toute personne ou groupement de personnes visant à dessiner la Catalaunie d'aujourd'hui et de demain. Pour découvrir les principales réflexions et actions menées ou en cours de réalisation, suivez le lien d'un des onglets ci-contre.

Agir pour une nouvelle Catalaunie
défense du patrimoinecitoyenneté et droits de l'homme
vie associative
le développement durable

Pigeonniers...

...pigeons et  sondage sur les pigeons
Tri sélectif... matériel et sondage sur le tri
articles publiés dans le
Petit Catalaunien Illustré
Vatry : 3e aéroport de Paris ? Le périphérique de Châlons
Un agenda 21 à Châlons Le parc des expos sera-t-il écolo ?
Plan de prévention des risques :
cavités et inondations
 
 Les pigeons de

 
 Châlons-en-Champagne

 Pour tout savoir (ou presque) sur les pigeons de Châlons
  Les pigeonniers  
Revue de presse

Oui, on sait... trop, c'est trop... D'accord, faut faire quelque chose... Y'a des solutions... y'en a des plus ou moins bonnes... et une mauvaise... celle choisie par la ville de Châlons-en-Champagne ! Deux associations réagissent

La solution : le pigeonnier contrôlé
Revue de presse
avril 2004 : bilan d'étape

Oui, on sait...


 

ils sont dix mille selon la ville... 

 à envahir les toits du centre-ville...
 

 

 depuis qu'ils ne peuvent plus...

 nicher à Notre-Dame...
 
Trop, c'est trop...

 
descente d'eau pluviale obsturée par des fientes.

 ils salissent tout, les trottoirs comme les cours...
 

D'accord, il faut faire
quelque chose...

 

 pour qu'ils aillent...

se faire voir... 
 

 

ailleurs que sur vos toits... 

Y'a des solutions...

 elles consistent ...

 

 

  soit à les éloigner avec un effaroucheur...

soit à les capturer...
 

Y'en a des plus
ou moins bonnes ...

  comme les relâcher plus loin...

 
pour tester l'efficacité de cette méthode, cliquez sur la photo


pour en savoir plus sur les pigeonniers, patientez un peu et vous verrez cela plus loin sur cette page, ou bien alors cliquez tout de suite sur la photo

 ou les diriger vers un pigeonnier contrôlé...

 leur donner la pilule...

 
cliquez sur la plaquette pour savoir comment font les pigeonnes...

 (cliquez sur l'image pour avoir la recette)

voire les accompagner de petits pois... 

et des plus que
très mauvaises...

  comme
le caisson à gaz

ou

l'étouffoir...
 

 Et alors ?...

 Tout le monde pensait que la ville de Châlons avait choisi la première de ces très mauvaises solutions...
   mais, en définitive, elle a choisi l'autre ...

... et oui ! C'est malheureusement
     
le choix de la ville de

 

 
 
Châlons-en-Champagne !

 

 


 Alors, ne jouons pas l'autruche...  

Surtout quand on sait...

comment ça agit...

Pudiquement appelé "caisson à vide d'air", cet étouffoir permet d'asphyxier les pigeons en vidant l'air qui leur est nécessaire pour respirer.
Selon M. Bourg-Broc, Député-Maire de Châlons, un tel caisson permet "de causer la mort dans les moins mauvaises conditions possibles".
Les amis des animaux apprécieront quand ils sauront qu'il s'agit-là du procédé le plus cruel qui existe, tant par la durée de l'agonie (elle peut aller jusqu'à 2 minutes et 30 secondes) que par l'extrême douleur qu'il occasionne aux malheureux pigeons...

 et combien
ça coûte

En 2003, la ville de Châlons va dépenser 18 200 euros TTC (120 000 F) pour s’offrir un tel caisson à vide d'air.
 

 A cette coquette somme, il faut ajouter le prix des captures, effectuées par une société spécialisée, le traitement du fonctionnaire municipal chargé d'effectuer cette sale besogne, les frais de fonctionnement de la chambre à gaz et l'équarissage des cadavres. Soit environ 60 000 euros supplémentaires (400 000 F) par an.

C'est pourquoi deux associations réagissent


  Non au pigeoncide


Pour faire face à la prolifération des pigeons en Centre-Ville, la ville de Châlons entend systématiser l'euthanasie par étouffement.

Un tel investissement pose problèmes. Investir dans un étouffoir implique la volonté politique d’institutionnaliser un procédé terrifiant. Cela justifierait, pour le moins, un débat en conseil municipal. Car c’est bien un véritable «pigeoncide» que la ville veut perpétrer en se drapant de toutes ces bonnes intentions dont l’enfer est pavé.

Cela ne saurait satisfaire ni les défenseurs du patrimoine, ni ceux de la nature, ni les riverains qui, souvent, ne font qu’un.

Comme aujourd’hui, le patrimoine continuera à souffrir des fientes. La guerre totale contre les pigeons voulue par la ville ne permettra aucune régulation.

La ville doit revoir sa copie.

Association Nouvelle Catalaunie
éditrice du
Petit Catalaunien Illustré
16 rue Robert Binet
51000 Châlons-en-Champagne

 

  Oui au pigeonnier

Les captures et euthanasies de pigeons pratiquées jusqu’à ce jour par la mairie de Châlons ont démontré leur inefficacité : 10 000 pigeons actuellement dans le ciel châlonnais d’après son décompte.

Créer un pigeonnier est la seule à avoir démontré son efficacité.

Il permet de fidéliser le pigeon (nidification et nourriture) à un endroit particulier et surtout d’en limiter le nombre. La régulation consiste à retirer les oeufs et à les remplacer par des oeufs factices.

Association Vie et Régulation des Animaux dans la Cité
BP 52
51470 Saint-Memmie
Vrac51@wanadoo.fr



Vie et régulation des Animaux dans la Cité a constitué un très intéressant dossier sur le pigeonnier et les pigeons. Cliquez dessus pour l'ouvrir en format pdf (1,36 Mo)

Les problèmes, on les connaît bien...

Données du problème :

A raison de 10 000 individus actuellement, de 6 couvées de 2 oeufs par an, et d’une capacité de reproduction possible à partir de 4 semaines, combien y aura-t-il de pigeons demain à Châlons ?

Résultat : En prenant un taux de renouvellement de 1,2 à chaque ponte, nous aurions dans 2 ans 45 000 pigeons et 140 000 l’année suivante !
Mais l’énorme taux de mortalité de ces volatiles limite leur croissance exponentielle très en deça de ces chiffres.

 Et les dégats ?
 Les dégats occasionnés par les pigeons aux particuliers sont patants. Un vieux mâle se suicide en traversant le carreau d'un grenier inhabité pour permettre à sa colonie de s'y installer. Ces situations se sont multipliées depuis que la ville a mis des filets protecteurs sur Notre-Dame. Roger Canard, victime de ce type de phénomène, a demandé à la ville un tel filet pour se protéger. Tex a imaginé la réponse...

 Et la pollution ?

Aujourd’hui, les pigeons sont considérés comme nuisibles et taxés de tous les maux. Les dégradations sur nos monuments... et bien oui ! Ce sont eux aussi. Et surtout pas nos gaz d’échappement, ni nos pluies acides. D’ailleurs “ on ne les voit pas ! Mais eux, les pigeons, sont bien visibles ! ”. Polluer la nature et les océans ne coûte pas cher selon la fameuse formule du “ pas vu, pas pris ”...

 
le portail sud de Notre-Dame-en-Vaux, sans doute dégradé par de mystérieux pigeons révolutionnaires disposant de pots d'échappement en guise d'appendice...

La solution :
le pigeonnier contrôlé

© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés