Chaque trimestre, Le Petit Catalaunien Illustré ouvre ses pages "société" aux réflexions et actions menées par l'association Nouvelle Catalaunie et par toute personne ou groupement de personnes visant à dessiner la Catalaunie d'aujourd'hui et de demain. Pour découvrir les principales réflexions et actions menées ou en cours de réalisation, suivez le lien d'un des onglets ci-contre.

Agir pour une nouvelle Catalaunie
défense du patrimoinecitoyenneté et droits de l'homme
vie associative
le développement durable
Le parc des expos de Châlons
2009cliquez sur l'année des articles publiés2010

Pigeonniers...

...pigeons et  sondage sur les pigeons
Tri sélectif... matériel et sondage sur le tri
articles publiés dans le
Petit Catalaunien Illustré
Vatry : 3e aéroport de Paris ? Le périphérique de Châlons
Un agenda 21 à Châlons  
Plan de prévention des risques :
cavités et inondations
 

2009

Le projet de parc des expositions de Châlons fait couler beaucoup d'encre.  Cette page retrace l'historique 2009 de ce dossier et met à la disposition de chacun l'essentiel de la documentation et littérature existantes. En ce qui la concerne, l'association Nouvelle Catalaunie a entrepris d'apporter son expertise environnementale dans ce débat en tirant la sonnette d'alarme sur un projet qui lui est apparu particulièrement éco-irresponsable.

Pour consulter l'historique 2010, suivez ce lien.


 

mise à jour du 16/12/2009 : vers une salle de concert de 12 000 places ? 2 nouveaux articles de presse.

mise à jour du 19/12/2009 : nouvel article de presse

mise à jour du 27/12/2009 : lettre de l'association Nouvelle Catalaunie au maire de Châlons et article de presse

 

Le parc des expositions de Châlons a été achevé de construire en 1969 et inauguré le 30 août 1969 par Albin Chalandon, ministre de l'Equipement et du Logement

Les bâtiments ne répondant plus aux besoins, la ville de Châlons lance à partir de 2000 une première consultation en vue de procéder à une restructuration sur place, malgré des voix discordantes soutenant qu'il serait opportun de transférer le parc des expositions sur un autre site.


(ci-dessus : photo du hall en construction extraite de "Ils sont passés à Châlons" de Jean-Paul barbier, iconographie de Bruno Malthet, éditions du Petit Catalaunien Illustré

 La restructuration sur place, chiffrée à 50 millions d'euros, est confiée à un cabinet d'architecte parisien qui conclut rapidement à la nécessité de démolir l'actuel parc et d'en construire un nouveau. La maquette du projet ainsi conçu a été présentée sur le stand de la ville a la foire exposition 2009 et a été accompagné d'une plaquette de présentation au grand public


Pour consulter la plaquette de présentation faite par la ville, cliquez sur la photo ci-dessus

Ce projet fait toutefois violemment réagir l'UCIA qui depuis 63 ans, organise la foire expositions. L'Union commerciale dénonce en effet un projet qui mettrait en péril l'avenir de la foire expositions et des manifestations organisées toute l'année dans le hall. Le projet de la ville vise à confier la construction et la gestion du hall à un "groupe capitalistique" dont le "seul objectif sera la rentabilité à court terme, sans se préoccuper de la vie économique locale... Autrement dit, LA FOIRE DE CHALONS sera morte".

Au passage, l'UCIA s'interroge sur la viabilité du projet de salle de spectacles intégré dans le projet (7000 places) pour laquelle la ville de Châlons, sous le feu des critiques du Conseil général, prétend trouver un partenariat avec les villes de Reims et Epernay afin de coordonner la programmation des équipements des 3 villes. Mais, souligne l'UCIA,  si "la volonté est louable, la réalisation est tout aussi utopique que suicidaire", le Millenium d'Epernay étant déjà déficitaire et la ville de Reims n'ayant pas l'intention de renoncer à la construction de son zénith.


Pour lire la lettre de l'UCIA aux élus de Châlons,
cliquez sur son image.


L'affaire est aussitôt reprise par l'opposition municipal en conseil municipal avec "un discours presque aussi long qu'un hiver russe tenu par Gérard Berthiot" qui parle de "hold-up sur la foire" et s'oppose à la délégation de service public, laquelle est jugée "recevable" par Alain Goze qui souligne que "L'UCIA est incontournable".

Pour lire le compte-rendu du Conseil municipal dans l'Union du 3/7/09,cliquez sur son image ci-contre.


Le sujet fait l’objet d’un dossier dans l'Union du 6 juillet 2009 qui titre sur la  " Foire d'empoigne au Parc " et ironise sur "un maire pressé d'admirer sa danseuse" qui "pourrait finir entre les mains d'un mastodonte de l'événementiel en quête de profit". "Et si la fiction devenait réalité ?", s'interroge l'Union avant de se situer résolument en septembre 2012, lorsque le nouveau hall accueillera la foire exposition. Sans l’UCIA : " La danseuse est sur son 31. Le commissaire général Bruno Forget et les commerçants de l'UCIA ont rendu les armes puis baissé le rideau. Bruno Bour-Broc, le maire de Châlons vient de tirer un trait sur plus de 60 ans d'histoire. Finie la grande fête populaire, agricole et commerciale… Fini le ticket à 3 euros et les concerts gratos … La danseuse chère à BBB rejoint le harem de GL Events, le prince de l’événementiel".

Pour lire le dossier de l'Union,
cliquez sur son image.

 


Puis le dossier du parc des expositions refait surface au moment de la foire-expo sous forme d'une pétition lancée sur internet. elle ne précise pas qui en est à l'origine mais se fixe pour objectif de sauver la foire de Châlons en soulignant que "Comme tous les Châlonnais, nous sommes attachés à cet événement économique, culturel et social qu'est la Foire Exposition. Le projet de restructuration du Parc des Expositions bien trop cher pour la ville, met en réel danger les finances municipales et ses capacités d'investissement tout autant qu'il est susceptible a terme de mener la Foire Exposition sur le chemin du déclin et de la disparition".

Pour consulter la liste des signataires de la pétition,
cliquez sur l'image ci-dessus.

Parmi les signataires de la pétition figurent, outre les élus de l'opposition municipale de Châlons, le conseiller général Philippe Michelot (Nouveau Centre) et un certain "Balthazar Trosquot (proconsul)" !  Ce personnage de fiction  tout droit sorti des romans de Bruno Malthet existerait-il donc ?


Dès octobre 2009, la critique se fait plus précise avec la diffusion dans les boites aux lettres des Châlonnais par l'association La Nouvelle Force  d'un document de documentation au titre très explicite :  "le futur parc des expositions : explosion des finances locales et envolée des impôts !". Présidée par Alain Goze, conseiller municipal d'opposition, l'association dénonce, chiffres et arguments à l'appui, l'erreur de méthode commise, la manipulation et la duperie et l'incidence que le projet aurait sur les impôts locaux (+ 12,33%).


Pour accéder au document  de documentation de l'association la nouvelle force, cliquez sur son image.


Pour sa part, l'association Nouvelle Catalaunie publie dans le numéro 68 du Petit Catalaunien Illustré un article où, sous le titre "Vers un parc éco-irresponsable ?", elle dénonce l'abandon du volet développement durable initialement projeté et qui prévoyait d'installer des panneaux solaires sur les 20 000 m² de toit du parc, un puits canadien et un système de récupération des eaux de pluie. Or, souligne l'association, "Si les mots ont encore un sens, loin d’être un équipement éco-responsable, le futur parc des expositions de Châlons-en-Champagne sera éco-irresponsable. Il tournera en effet le dos au développement durable dont le Grenelle local de l’environnement entendait faire un engagement fort de la ville".


Pour accéder à l'article du Petit Catalaunien Illustré,
cliquez sur son image.

Lors de sa session d'octobre, le Conseil Général de la Marne retient la proposition de Philippe Michelot, conseiller général de Châlons, et ajourne l'avance de 6 M€ demandée par la ville de Châlons sur la subvention de 8M€ prévue en attendant d'avoir les résultats de l'étude commandée par le département sur le positionnement culturel des 3 salles de spectacles existantes et prévue de Châlons, Epernay et Reims. Ces résultats sont prévus fin janvier 2010.

 


Pour accéder au compte-rendu de l'Union,
cliquez sur son image.

Le 27 octobre, l'association La Nouvelle Force écrivait au conseillers communautaires en leur annonçant son intention d'organiser un débat public afin de "sensibiliser l’ensemble des acteurs de ce projet sur ses conséquences financières et environnementales. En effet, ce projet ne s’intègre pas dans une démarche d’aménagement et de développement durable de notre territoire. Par ailleurs, nous souhaitons également y évoquer l’avenir de la Foire de Châlons dans ce projet".

Une invitation similaire était par ailleurs adressée à l'association Nouvelle Catalaunie suite à l'article publié dans le Petit Catalaunien Illustré.

 


Pour lire la lettre de la Nouvelle Force aux élus de la CAC,
cliquez sur son image.

Réuni le 7 novembre 2009 en vue de préparer le reportage que France 3 Champagne-Ardenne va prochainement consacrer à l'association Nouvelle Catalaunie, le conseil d'administration de celle-ci a donné son accord de principe à sa participation à la préparation de ce débat public dont l'enjeu "développement durable" lui paraît tout aussi important que l'aspect financier, dès lors que ce débat entend se situer en dehors de toute polémique politicienne et faire bouger les lignes pour faire du futur parc des expositions un outil d'aménagement et de développement durable du territoire.


Dans le projet initial du parc des expositions figurait un volet développement durable dont l'association Nouvelle Catalaunie dénonce l'abandon. Pour consulter ce projet abandonné, cliquez sur son image.

19 novembre 2009 : parution dans l'Union d'un article où le président de l'association :

  •  la Nouvelle Force, Alain Goze, tire la sonnette d'alarme sur le risque d'explosion des budgets de Châlons et de la communauté d'agglomération ;

  • Nouvelle Catalaunie, Bruno Malthet, dénonce le caractère éco-irresponsable du projet.

Pour consulter cet article, cliquez sur son image ci-contre.

 

Selon l'Union du 20/11, lors du conseil municipal du 19/11, le maire de Châlons aurait estimé qu'il n'y aurait lieu ni de tirer la sonnette d'alarme, ni de corriger son projet. Les critiques émises seraient le fait de "déprimologues" et autres "déclinologues". Pour consulter cet article, cliquez sur  ce lien

Pour consulter cet article, cliquez sur son image.

Selon L'Union du 12 décembre 2009, "Hier soir lors du conseil municipal, le budget 2010 a été voté après moult débats. Les dépenses liées notamment au parc des expos ont une fois de plus fait l'objet de vifs échanges. [...] Et notamment avec le parc des expositions, qui ne représente « que » 5 millions d'investissement pour 2010, mais trois fois plus planifié l'année suivante… Ras le bol de Bourg Broc : « ça suffit ! Vous n'avez pas compris que le projet est déjà en marche, et que les Châlonnais l'ont plébiscité ». Et Alain Goze de s'inquiéter sur le devenir des autres projets du territoire…
Le conseil aura certainement l'occasion d'y revenir".
 

Lors de ce Conseil, Bruno bourg-Broc a averti son opposition : "le rapport commandé par le Conseil général sera connu demain et vous allez avoir des surprises! Il conforte notre projet..."

Le 12 décembre 2009, publication d'un article par l'Union s'interrogeant sur la création d'une salle de 12 000 places prévue dans le rapport de la Société Ract Madoux qui risquerait de plomber et le millenium d'Epernay, et le projet de Zénith de Reims. "Nul doute que le dossier va continuer d'alimenter le feu", conclut-il à l'heure où "notre Johnny national a d'autres préoccupations..." avec son hospitalisation à Los Angelès.

Pour consulter cet article, cliquez sur son image.

Le 15 décembre 2009, changement de ton de l'Union qui titre : "Salle de 12000 places : les élus sont OK". Le projet a été soumis aux maires de Châlons, Epernay et Reims qui, avec le conseil général, opteraient pour une salle mobilisant 8 à 12 000 spectateurs. Ce qui laisse fort circonspect Bruno Forget, directeur de l'UCIA, et Stéphane lang, président de l'association Reims au Zénith, qui estime qu'un tel équipement a bien sa place... à Reims. Reste le problème du surcoût : il fallait 6 M€ pour 7000 places : "à 12000 spectateurs, va-t-on passer à 8 ou 10 millions ?"

Pour consulter cet article, cliquez sur son image.

 

L'Union du 19 décembre 2009 rapporte les critiques goguenardes de l'opposition  socialo-communistes et la réponse du maire de Châlons qui considère que passer de 7 à 12 000 places ne coûtera rien car "il ne s'agit que de déplacer quelques cloisons à l'intérieur d'un même espace", lequel resterait inchangé avec 20 000 m².

Pour consulter cet article, cliquez sur son image.

Le 20 décembre 2009, l'association Nouvelle Catalaunie écrit au maire de Châlons en lui demandant de construire un parc des expositions éco-responsable respectant les normes Hautes Qualité Environnementales (HQE) et BBC (Bâtiment basse Consommation). Elle cite à l'appui de sa demande l'exemple de Bordeaux dont le maire vient de poser la première pierre d'un tel bâtiment et lui rappelle que le ministère de son adjoint, Benoist Apparu, finalise les textes normatif du BBC.

Pour consulter cette lettre, cliquez sur son image ci-contre.

Le 23 décembre 2009, l'Union se fait l'écho de cette lettre en relevant que le côté très peu écologique du futur parc est un comble dans une ville ayant initié le Grenelle local de l'Environnement et reçu 2 récompenses à ce titre. Il conclut son article en rappelant que le président de l'association préfère "de loin les bâtiments BBC aux bâtiments... BBB (qui n'a pu être joint hier)".

Mais gageons que, une fois n'étant pas coutume, la lettre de l'ANC ne demeurera pas sans réponse et figurera en bonne place sur cette page.

Pour consulter cet article, cliquez sur son image.

 

  A suivre sur la page 2010...

 

 

© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés