La promotion de la vie associative fait partie intégrante de l'objet de l'association Nouvelle Catalaunie. Pour y parvenir, l'association met ses locaux, son savoir-faire et les colonnes du Petit Catalaunien Illustré à disposition des associations membres du Club Catalaunien. Elle développe, si besoin est, des synergies avec d'autres associations sur tout sujet relevant de son objet.

Agir pour une nouvelle Catalaunie
défense du patrimoinecitoyenneté et droits de l'homme
développement durablela vie associative

La coopération avec l'association burkinabè Yérétaso

Le centenaire de la loi du 1er juillet 1901 à Châlons

La 2e journée des associations (2005)

Coopération avec Yèrètaso

2002 : réalisation de la maison de l'indépendance
(article publié dans le Petit Catalaunien Illustré n° 41 et reportage photo)
Un toit pour Yèrètaso
Le choix de l'assemblée générale de Nouvelle Catalaunie
Démarrage du chantier - Un petit grain de sable
Une histoire à dormir debout - La solution de l'Action sociale
En attendant l'électricité - L'inauguration
Remerciements

2001 : Le projet de la maison de l'indépendance
(article publié dans le Petit Catalaunien Illustré n° 37 et reportage photo)
La maison de l'indépendance
Le projet de Yèrètaso - Des objectifs spécifiques
Qui est l'association Yèrètaso ? - Combattre les handicaps
La convention de coopération conclue - extraits de la convention

 Un toit pour Yérétaso
L’atelier financé à Bobo-Dioulasso par l’association Nouvelle Catalaunie vient d’être inauguré. Désormais, les handicapés de l’association Yérétaso vont pouvoir devenir les artisans de leur intégration sociale dans leur maison de l’indépendance.

 
cliquez sur la photo pour l'agrandir

 Le choix de l'assemblée générale de Nouvelle Catalaunie : Lors de son assemblée générale du 7 décembre 2001, l’association Nouvelle Catalaunie avait décidé de financer pour 10 000 F (1 525 euros) la première tranche d’un atelier devant permettre aux handicapés de Bobo-Dioulaso, ville du Burkina-Faso jumelée avec Châlons, regroupés dans l’association ESIH-Yérétaso, de devenir les artisans de leur intégration sociale (cf Petit Catalaunien Illustré n° 37, hiver 2001-2002, p 21, “ la maison de l’indépendance ”). 


cliquez sur la photo pour l'agrandir

Démarrage du chantier :  Sitôt la nouvelle connue, Yérétaso nous envoyait un “ Merci pour votre geste qui nous fera grandir bientôt ” et entreprenait toutes les démarches pour pouvoir commencer les travaux d’édification de l’atelier. Un message suivi d’un autre fin mars 2003 pour nous signaler que “ Nous avons acheté le matériel et le musée nous a donné l’autorisation de construire après la Semaine Nationale de la Culture qui finit bientôt ”. Contact fut donc pris avec la directrice du Musée pour commencer les travaux avec la certitude que le travail serait bientôt fait.

 
cliquez sur la photo pour l'agrandir

 Un petit grain de sable Tout aurait donc bien été dans le meilleur des mondes si… Si un petit grain de sable ne s’était glissé dans le mécanisme du projet. Les travaux de construction de l’atelier dans la cour du Musée provincial ont en effet été arrêtés au printemps par les autorités bobolaises. Officieusement, cet arrêt était motivé par la volonté de la mairie de vouloir construire à l’emplacement de l’atelier les habitats Sénoufo détruits pendant l’agrandissement de la route (cf Le Petit Catalaunien Illustré, n° 24, été 1998, p22).


cliquez sur la photo pour l'agrandir

Une histoire à dormir debout Une décision qui bouleversa les dirigeants de Yérétaso qui, n’arrivant pas à comprendre ce brusque revirement, menèrent leur petite enquête tant auprès des autorités régionales que de la mairie. Une conclusion s’est alors vite imposée : “ C’est une histoire à dormir debout ”, nous écrivit Lassina Millogo, président de l’association. Et, plutôt que de se lancer dans des procédures interminables pour dénouer une situation qu’il savait par avance inextricable, Yérétaso suivit la voie de la sagesse, dans l’intérêt même de ses membres.

 
cliquez sur la photo pour l'agrandir

 La solution de l'Action sociale : L’atelier fut aussitôt démonté et une nouvelle demande d’autorisation a été introduite le 24 juillet 2002 auprès du Directeur Régional de l’Action Sociale et de la Solidarité nationale. Le 12 août, celui-ci accordait une autorisation écrite à Yérétaso de construire son atelier dans l’enceinte de sa Direction régionale à Bobo. Les travaux de construction ont dès lors pu recommencer dès le lundi 19 août.


cliquez sur la photo pour l'agrandir

En attendant l'électricité : Aujourd’hui, la construction de l’atelier est achevée. Les premiers meubles, réalisés par un artisan local, ont pris place. D’autres suivront. Seule déconvenue : l’alimentation électrique. Indispensable pour permettre le fonctionnement des ordinateurs et machines à coudre livrées par l’association Nouvelle Catalaunie, elle n’est toujours pas au rendez-vous. Mais Yérétaso, qui en a vu d’autres, ne baisse pas les bras et entend bien l’obtenir rapidement auprès des pouvoirs publics.

 cliquez sur la photo pour l'agrandir

 L'inauguration L’inauguration de l’atelier a eu lieu le 28 novembre 2002 en présence de M. Sanou, Directeur Régional de l’Action Sociale, de Mme Koné, vice-présidente du Comité de Jumelage Bobo-Châlons et de Danielle Mathy, vice-présidente du Comité de Jumelage Châlons-Bobo, qui représentait l’association Nouvelle Catalaunie. Après les traditionnels toasts d’amitiés, Yérétaso a pris officiellement possession des lieux. Sa bibliothèque de prêts, alimentée en livres par l’association suisse Le Geai Bleu (*), est d’ores et déjà opérationnelle et fonctionne à la satisfaction générale.


cliquez sur la photo pour l'agrandir

 Remerciements : L’association Nouvelle Catalaunie remercie le Comité de Jumelage de Châlons et plus particulièrement sa vice-présidente pour sa représentation lors de l’inauguration de cet atelier et pour ses photos qui sont disponibles sur ce site internet

 
cliquez sur la photo pour l'agrandir

 (*) L'association suisse le Geai Bleu vient de financer, outre la bibliothèque de Yèrètaso, l'acquisition d'un minibus pour permettre le transport des handicapés de Bobo et en a confié la gestion à Yèrètaso. Voir photos ci-après.


 

 

 La maison de l’indépendance : Lors de son assemblée générale du 7 décembre 2001, l’association Nouvelle Catalaunie a décidé de financer le projet de maison de l’indépendance que lui a soumis l’association bobolaise Yèrètaso. Demain, au pied du Musée provincial, les handicapés de Bobo deviendront les artisans de leur intégration sociale. Le Petit Catalaunien Illustré, n°37, hiver 01-02 p 21

 

L’association ESIH/Yèrètaso a pris pour logo deux silures, les poissons sacrés de Bobo, jouant au ballon depuis leur fauteuil pour handicapé.

 Le projet de Yèrètaso


L’association ESIH Yèrètaso a décidé d’avoir un atelier et de l’équiper. La Directrice du Musée provincial de Bobo a donné son accord de principe pour la construction de cet établissement dans la cour du Musée. Son projet d’équipement comprend l’achat de fournitures et de mobilier de bureau, de matériel de travail pour mener les différentes activités, ainsi que d’équipement pour une salle de lecture pour élèves et professeurs.

 

Le handicap touche hommes et femmes

Le devis présenté, d’un coût total de 1 428 000 F CFA (14 280 FF, soit 2 177 euros), comprend la construction d’un atelier en tôle de 6 m sur 13, son équipement en mobilier et matériel pour un atelier de pyrogravure, un second d’électronique et une petite bibliothèque, ainsi qu’une année de frais de fonctionnement comprenant, pour l’essentiel, l’électricité et le gardiennage. Un atelier de couture y serait également implanté et fonctionnerait avec les deux machines à coudre dont dispose l’association, dont une qui lui a été offerte par l’association Nouvelle Catalaunie en 1998.

L’association, qui dispose de deux commissaires aux comptes, a mis en place un comité de gestion du projet chargé d’administrer et de gérer les activités et le patrimoine de l’association ainsi que de suivre l’évaluation du projet et de contrôler l’entretien du matériel. Il adressera un rapport d’activité à l’Action Sociale et aux bailleurs au nom de l’association.

plateau et cruche réalisés par les handicapés de Bobo. Des plateaux sont disponibles aupès du Petit Catalaunien Illustré (vente au profit de Yèrètaso)

 

Des objectifs spécifiques


Les objectifs recherchés sont clairement définis : intégration de la personne handicapée au sein de la société, son insertion ou sa réinsertion par la formation, l’information et l’alphabétisation, l’appui aux projets générateurs de revenus, sans oublier les échanges d’expériences, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger.


.

borne fontaine gérée par Yèrètaso à Bobo
un exemple d'insertion des handicapés

Ces activités lucratives permettront aux membres d’avoir une auto-promotion au sein de leur famille et de la communauté, de leur octroyer des prêts assortis d’un intérêt de 5 % pour financer d’autres activités, d’entretenir le matériel acquis et d’assurer le fonctionnement de l’atelier.

Avec l’amélioration des conditions de travail des personnes handicapées, le projet servira de trait d’union entre elles et renforcera les relations de solidarité dans le travail, d’entente et d’amitié en développant l’esprit de travail en équipe. Quant à la salle de lecture, elle permettra à l’association de se faire connaître du public et de mettre en place un système de prêt de livres sur abonnement. Le Petit Catalaunien Illustré y sera disponible.

L’assemblée générale du 7 décembre 2001 de l’association Nouvelle Catalaunie a décidé de financer la première tranche de ce projet à hauteur de 10 000 F (1 524,49 euros) qui permettra aux handicapés de Bobo de devenir les artisans de leur intégration sociale.

Qui est l'association Yèrètaso ?

L’association ESIH/Yèrètaso est née en 1997. ESIH est l’abréviation de " Emploi Sport Intégration des Handicapés " et Yèrètaso vient d’un mot Dioula, la principale langue de la région, signifiant " La maison de l’indépendance " qui rappelle l’autonomie. Elle a pris pour logo deux silures, les poissons sacrés de Bobo, jouant au ballon depuis leur fauteuil pour handicapé.

Lassina Millogo, président de Yèrètaso, présentant un pendule réalisé par les artisans handicapés de son association

 

Combattre les handicaps

A Bobo-Dioulasso, ville cosmopolite, la dégradation des mœurs, l’éclatement des familles, la crise économique et d’autres fléaux liés à la santé tels que la polio, la méningite, les accidents de circulation, etc, sont sources de nombreux handicaps conduisant certains handicapés à pratiquer la mendicité.


Si, dans les rues de Bobo, vous croisez la voiturette d'un handicapé arborant le logo du Petit catalaunien Illustré : pas de doute, il s'agit bien d'un membre de l'association Yèrétaso.

Les personnes handicapées sont victimes d’une inégalité sociale qu’elles subissent doublement du fait de leurs handicaps. C’est pourquoi elles méritent une attention particulière. Depuis quelques années, certaines autorités et institutions se préoccupent des problèmes des personnes handicapées. Conscientes de leur situation de laissés-pour-compte, les personnes handicapées se sont mobilisées elles-mêmes au sein de l’association ESIH, cadre idéal d’expression pour elles. Le travail fait l’homme et la personne handicapée doit faire preuve de courage et de bonne volonté. L’appui et le soutien des institutions et des organisations ressources contribueront à développer l’idée selon laquelle l’intégration et l’épanouissement des personnes handicapées incombent à la communauté toute entière.

La convention de coopération signée avec Yèrètaso

Le 8 août 1997, en présence de M. Alfred Sanou, maire de Bobo Dioulasso, et de Georges Ouattara, président du comité de jumelage Bobo-Châlons, Lassina Millogo, président de l'association ESIH-Yèrètaso, et Bruno Malthet, président de l'association Nouvelle catalaunie, signaient à la mairie de l'arrondissement de Dafra à Bobo Dioulasso une convention de coopération entre leurs deux associations (voir extraits ci-dessous et Le Petit Catalaunien Illustré, automne 1997, n° 21, p 24).

signature de la convention sous la banderolle de l'amitié Châlons-Bobo



ci-dessus, sur la photo de droite, de gauche à droite :
Georges Ouattara, Lassina Millogo, Alfred Sanou et Bruno Malthet
ci-dessous, les deux présidents échangent le consentement de leurs associations.


extrait de la  
convention de coopération


conclue entre

l’Association Nouvelle Catalaunie
association de nationalité française régie par la loi de 1901, éditrice du Petit Catalaunien Illustré, dont le siège social est situé au 16 rue Robert Binet à Châlons en Champagne (France), d’une part,

et
l'Association E.S.I.H Yérètaso

E
mploi, Sport pour l’Intégration de la personne Handicapée
association de nationalité burkinabé dont le siège social est situé à Bobo Dioulasso (01 BP 2482 Bobo-Dioulasso 01 - Burkina Faso) d’autre part,

il a été convenu ce qui suit :

article 1er : Dans le but de coopérer au développement social de la ville de Bobo Dioulasso, l’association Nouvelle Catalaunie souhaite apporter une aide financière à une association Bobolaise tout en faisant mieux connaître la ville de Châlons en Champagne aux Bobolais.

article 2 : L’association Nouvelle Catalaunie a choisi de participer financièrement aux actions de l’association bobolaise E.S.I.H Yérètaso dont l’objet est d’aider à l’intégration des personnes handicapées dans leur vie quotidienne.
Pour ce faire, l'association Nouvelle Catalaunie s’engage à expédier, chaque trimestre, son journal le Petit Catalaunien Illustré à l’association E.S.I.H Yérètaso qui en sera le distributeur exclusif pour le Burkina Faso.

"Si Bobo m'était conté" et "La tradition Bobo", deux numéros hors série du Petit Catalaunien Illustré, sont devenus aujourd'hui des documents de référence très appréciés des touristes européens passant par Bobo Dioulasso.

article 3 : … Le produit de la vente de ces exemplaires constituera un don de l’Association Nouvelle Catalaunie à l’association E.S.I.H Yérètaso.

article 4 : Dès réception d’un nouveau numéro, l’association E.S.I.H Yérètaso transmettra à l’association Nouvelle Catalaunie la situation des ventes et des invendus des exemplaires qu’elle détenait à la réception du précédent.

article 5 : L’association E.S.I.H Yérètaso transmettra chaque année un compte-rendu annuel des actions que la vente du Petit Catalaunien Illustré aura contribué à financer.

article 6 : A la demande de l’association E.S.I.H Yérètaso, le nombre d’exemplaires visé à l’article 2 peut être augmenté ...

article 7 : La présente convention est conclue pour une durée d’un an … renouvelable par tacite reconduction...

fait en double exemplaire à Bobo Dioulasso, le 7 Août 1997

Annexe I : extrait des statuts de l'association Nouvelle Catalaunie

article III OBJET L'association a pour objet d'entreprendre et de soutenir toute activité, recherche, réflexion, étude et diffusion de la pensée, des idées, actions et réalisations de toute personne, groupe de personnes ou association ayant pour idéal au plan local :
la défense des droits de l'homme, du citoyen et de l'enfant ;
l'aide à tous ceux qui souffrent en France et dans le monde de faim, de froid, du sous-développement (... )
A cet effet, l'association développera toute forme d'aide morale, financière et économique, sans considération de la nationalité, de la race, du sexe, de l'âge ou de l'appartenance philosophique, religieuse, politique ou syndicale des bénéficiaires de cette aide.

Annexe II : extrait des statuts de l'association E.S.I.H. YERETASO

Article 5 : l’ESIH YERETASO a pour objectifs :
d’offrir la possibilité aux personnes handicapées d’améliorer leur train de vie et leur santé physique, de faire preuve de courage, de connaître la joie de vivre et de partager l’amitié avec les autres ;
de favoriser la création des centres de loisirs, d’entraînements et de compétitions culturelles et sportives pour personnes handicapées ;
de susciter un intérêt général pour l’intégration totale des personnes handicapées, en menant des formations en direction des premiers intéressés d’une part et d’autre part en direction des parents ;
d’établir des relations d’échange de coopération et d’assistance entre les personnes handicapées et les amis des personnes handicapées à travers le monde ;
de contribuer à la sensibilisation des institutions nationales ou internationales sur les réalités de la vie des personnes handicapées.

batik burkinabé

© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés